Wafasalaf mise sur le recouvrement

L’organisme de crédit maintient son leadership malgré une hausse globale des impayés. La filiale du groupe Attijariwafa bank parie sur son expertise en matière de recouvrement pour réaliser, en 2013, une croissance comprise entre 2,5 et 3%.  

Wafasalaf mise sur le recouvrement

Le 15 mars 2013 à 13h43

Modifié 15 mars 2013 à 13h43

L’organisme de crédit maintient son leadership malgré une hausse globale des impayés. La filiale du groupe Attijariwafa bank parie sur son expertise en matière de recouvrement pour réaliser, en 2013, une croissance comprise entre 2,5 et 3%.  

« L’environnement économique n’est pas très bon. Mais, à Wafasalaf, nous avons mis en place des leviers pour sauver nos résultats », déclare Leila Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf. L’organisme qu’elle dirige tire encore une fois son épingle du jeu.

Réputé pour la rigueur dans le traitement des dossiers d’octroi de crédit, Wafasalaf clôture l’exercice 2012, avec un résultat net de 370, 6 millions de DH, soit une croissance de 10,2%.

D’autres chiffres témoignent de la bonne santé financière de l’établissement. La croissance de la production a favorisé l’augmentation de l’encours de 11,4% alors que pour le marché, il s’établit à 7%. La part de marché de l’opérateur évolue sensiblement, à 29,2% contre 29% en 2011.

Un risque calculé

Les provisions constituées pour couvrir le risque ont enregistré une hausse de 17 points, soit un taux de 1,78% contre 1,95% en 2011. Il en résulte un coût du risque inférieur à l’année précédente. La principale raison : le processus de recouvrement. « C’est le nouveau cheval de bataille de Wafasalaf », annonce la présidente du directoire de l’organisme de crédit.

Si le marché des impayés affiche un taux de 12,5%, l’établissement, lui, annonce un taux de 9,5%.

Confortée par de tels résultats et par l’efficacité du mécanisme de gestion des mauvais payeurs, Leila Mamou précise : « nous comptons faire du recouvrement un produit à part entière ». Il se trouve que Wafasalaf a déjà contracté un certain nombre de conventions avec des partenaires parmi lesquels Renault Crédit International (RCI), Crédit du Maroc, Crédit Agricole Maroc et Attijariwafa bank. « Nous apporterons notre expertise dans ce domaine », ajoute-t-elle. Une expertise qui nécessite un système d’information performant, que le principal actionnaire de Wafasalaf ne manquera pas de fournir.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M-Communication Financière des Résultats semestriels 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.