Ce matin au Maroc

  Indicateurs dans le rouge. Le ministre de l’Economie et des Finances a présenté dimanche aux leaders de la majorité un tableau préoccupant de la situation économique, particulièrement pour ce qui concerne les finances publiques et les grands équilibres. Une nouvelle réunion sera consacrée à l’étude de cette question jeudi prochain. Universités. Fortes tensions entre le gouvernement Benkirane et l’UNEM. La police a empêché hier la tenue d’une rencontre nationale organisée par l’UNEM du 25 au 30 mars à l’université de Kénitra (vidéo ici). Le syndicat estudiantin, contrôlé par Al Adl, avait convoqué cette rencontre avec des thèmes purement politiques. De son côté, le syndicat estudiantin PJD, appelé Tajdid, a ouvert le 24 mars un colloque à Settat, en présence du premier ministre. Les petites phrases. Celle-ci est de Salaheddine Mezouar, président du RNI. S’exprimant devant ses partisans réunis à Berrechid dimanche dernier, M. Mézouar estime que ce gouvernement « est le plus faible de l’histoire du Maroc », reprochant au PJD ses velléités hégémoniques.  

Ce matin au Maroc

Le 26 mars 2013 à 7h15

Modifié 26 mars 2013 à 7h15

  Indicateurs dans le rouge. Le ministre de l’Economie et des Finances a présenté dimanche aux leaders de la majorité un tableau préoccupant de la situation économique, particulièrement pour ce qui concerne les finances publiques et les grands équilibres. Une nouvelle réunion sera consacrée à l’étude de cette question jeudi prochain. Universités. Fortes tensions entre le gouvernement Benkirane et l’UNEM. La police a empêché hier la tenue d’une rencontre nationale organisée par l’UNEM du 25 au 30 mars à l’université de Kénitra (vidéo ici). Le syndicat estudiantin, contrôlé par Al Adl, avait convoqué cette rencontre avec des thèmes purement politiques. De son côté, le syndicat estudiantin PJD, appelé Tajdid, a ouvert le 24 mars un colloque à Settat, en présence du premier ministre. Les petites phrases. Celle-ci est de Salaheddine Mezouar, président du RNI. S’exprimant devant ses partisans réunis à Berrechid dimanche dernier, M. Mézouar estime que ce gouvernement « est le plus faible de l’histoire du Maroc », reprochant au PJD ses velléités hégémoniques.  

USFP. Fathallah Oualalou et Ahmed Zaidi veulent organiser leurs troupes sous forme d’un courant réformateur au sein du parti.

Nationalisation. La CDT demande au gouvernement Benkirane de « nationaliser » Maroc Télécom et de racheter les parts de Vivendi.

Salafisme. Nouveau pas sur la voie des révisions idéologiques et de l’intégration dans le jeu politique. Après le communiqué des leaders salafistes, dans lequel ils déclarent soutenir la voie démocratique et les institutions du Maroc, une rencontre de dialogue a eu lieu le week end dernier avec des courants salafistes, la délégation ministérielle des droits de l’homme et le CNDH.

Grogne sociale. La CDT organise ce dimanche 31 mars, des manifestations de protestation contre « la dégradation des conditions de vie ».

International

Tunisie. La révolution a coûté à la Tunisie 14 points de PIB au cours des années 2011 et 2012, selon une estimation de Mostafa Kamel Nabli, ancien gouverneur de la Banque centrale tunisienne.


 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats annuels 2020 et avis de convocation AGO

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.