4 milliards de dollars, montant probable de l’évasion de capitaux au Maroc

Selon les statistiques consultées par Médias 24, les avoirs de Marocains à l'étranger se situent entre 4 et 4,5 milliards de dollars. Une goutte d'eau au regard de l'Offshore Leaks, mais une manne au regard des besoins du pays.

4 milliards de dollars, montant probable de l’évasion de capitaux au Maroc

Le 8 avril 2013 à 19h45

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Selon les statistiques consultées par Médias 24, les avoirs de Marocains à l'étranger se situent entre 4 et 4,5 milliards de dollars. Une goutte d'eau au regard de l'Offshore Leaks, mais une manne au regard des besoins du pays.

Comment évaluer le montant global de l’évasion de capitaux du Maroc ? La seule piste sérieuse est la BRI, Banque des règlements internationaux (ou BIS en anglais), qui est une sorte de banque centrale des banques centrales.  C’est la seule qui agrège chaque trimestre des données en provenance des 40 plus importants centres financiers, y compris les principaux centres offshore dans le monde.

Ces statistiques sont disponibles et publiques. Ce sont elles qui donnent l’idée la plus proche du volume des avoirs marocains à l’étranger et de leur évolution dans le temps.

Médias 24 a contacté la BRI et a pris connaissance des statistiques relatives aux dépôts effectués dans des banques étrangères par des Marocains non résidents. Il peut s’agir d’un ressortissant Marocain résidant au Canada ou en France et effectuant des dépôts en Suisse ou au Lichtenstein. Il peut s’agir d’argent marocain légal, ayant transité par des circuits bancaires transparents, muni d’une autorisation de l’Office des Changes, pour tel ou tel usage, y compris les investissements des personnes morales. Mais surtout, le plus souvent, il s’agit de dépôts effectués par des personnes physiques marocaines dans le cadre de l’évasion de capitaux, voire l’évasion fiscale.

Voici les derniers chiffres disponibles, qui ont été rendus publics fin mars 2013 (en milliards de dollars) :

 

                  Juin 2012

       Septembre 2012

Maroc

5,329

4,490

Algérie

6,127

5,851

Tunisie

5,455

4,069

 

Le Maroc se maintient dans une bonne moyenne par rapport à ses voisins.

Des banquiers marocains et étrangers contactés par nos soins estiment que sur ce chiffre de 4,5 milliards de dollars d’avoirs marocains à l’étranger, au moins 4 milliards de dollars sont détenus par des personnes physiques, dont une partie importante correspond à l’évasion de capitaux.

Propriétaires immobiliers à Paris ou Marbella

L’immobilier est le second indicateur de l’importance de l’évasion de capitaux au Maroc. Les Marocains propriétaires immobiliers dans le 16è à Paris ou à Marbella sont assez nombreux pour se faire remarquer. Ils ne s’en cachent pas d’ailleurs, ou rarement. Au point que lorsque des accusations fusent dans la presse, il y a rarement un démenti. Récemment, une ancienne ministre en a fait les preuves, accusée de posséder deux appartements à proximité des Champs. Plusieurs journaux ont rapporté qu’elle a conclu une transaction avec l’Office des Changes, payant une forte amende comme le prévoit d’ailleurs la loi.

Interrogé par nos soins, l’Office des Changes s’est refusé à tout commentaire. En effet, la réglementation ne l’autorise pas à communiquer sur ces cas particuliers.

La réglementation des changes est d’ailleurs claire, elle n’autorise les Marocains à détenir des avoirs ou à acquérir des biens à l’étranger que lorsqu’ils bénéficient d’une autre nationalité ou s’ils sont résidents légaux. Des autorisations peuvent être données dans des cas particuliers, nous explique notre source, mais elles sont exceptionnelles.

En France, un corbeau a démasqué l’ex ministre du Budget Jérôme Cahuzac mais, coïncidence extraordinaire, quelques jours plus tard, le Consortium international de journalistes d’investigation a commencé à publier conjointement dans 36 journaux internationaux, les résultats de la plus vaste jamais menée sur l’évasion fiscale et les centres offshore, une enquête appelée Offshore Leaks. Ce sont d'anciens salariés de deux entreprises de services financiers offshore, Portcullis Trustnet et Commonwealth Trust Limited, qui ont fourni au total près de 2,5 millions de documents (courriers électroniques, copies de papiers d'identités, lettres, etc.), selon Le Monde, partenaire dans l’enquête.

Selon la même source qui cite une enqûte du cabinet McKinsey, « les riches particuliers détiennent entre 21 000 et 32 000 milliards de dollars de patrimoine personnel dans des territoires à la fiscalité réduite, l'équivalent du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis et du Japon additionnés ». Bien entendu, il n’y a pas que l’évasion fiscale dedans, il y a aussi du blanchiment, du produit de trafics en tous genres, du vol…

De quoi donner le tournis. Un jour peut-être la finance internationale sera amenée vers davantage de transparence.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

NOMINATION AU SEIN DE SAHAM ASSURANCE

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.