Officialisation de l’amazigh : le gouvernement adoptera une approche participative

Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane a indiqué, lundi à Rabat, que l'Exécutif adoptera une approche participative impliquant tous les acteurs concernés pour l'élaboration de la loi organique relative à l'officialisation de l'amazigh.  

Officialisation de l’amazigh : le gouvernement adoptera une approche participative

Le 2 juillet 2013 à 10h18

Modifié 2 juillet 2013 à 10h18

Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane a indiqué, lundi à Rabat, que l'Exécutif adoptera une approche participative impliquant tous les acteurs concernés pour l'élaboration de la loi organique relative à l'officialisation de l'amazigh.  

S'exprimant lors de la séance d'ouverture d'un colloque national organisé par l'Institut royal de la culture amazigh (IRCAM) sur «l'officialisation de l'amazigh dans la constitution marocaine: quelles stratégies et quelles mesures», M. Benkirane a souligné que le programme gouvernemental a insisté sur la question de l'officialisation de l'amazigh à travers l'élaboration d'une loi organique qui définit les méthodes d'intégrer cette langue dans le système d'enseignement et dans la vie publique et la mise en place d'une approche participative en faveur de la promotion de la langue et la culture amazighes.

Pour sa part, Abdellatif Manouni, conseiller du Roi, a mis l'accent sur l'importance de ce colloque qui va aboutir sur de résultats positifs devant contribuer à la définition des prochaines actions pour la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives à l'officialisation de la langue amazighe.

M, Manouni a souligné l'importance de donner corps aux dispositions constitutionnelles portant sur l'amazigh et qui reflètent sa place en tant que composante fondamentale de l'identité marocaine.

De son côté, le recteur de l'IRCAM, Ahmed Boukous, a relevé les profondes significations de l'officialisation de la langue amazighe, ajoutant que la nouvelle constitution a marqué un tournant décisif dans l'avenir de cette langue au Maroc.

Le président de la Chambre des représentants Karim Ghellab a, quant à lui, souligné la forte conviction ancrée chez toutes les composantes de la société au sujet de la place de l'amazighe dans le tissu culturel marocain, indiquant que la langue amazighe est un moyen de transfert des valeurs sociales dans une société démocratique et moderniste.

Il a soulevé, à cet égard, les défis à relever pour la mise en œuvre de la Constitution, soulignant l'action de la Chambre des représentants dans ce domaine, visant l'élaboration d'une loi en phase avec les mutations structurelles que connait le Royaume, pays convaincu des principes de pluralisme, de tolérance, de coexistence, de dialogue et d'ouverture.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CFG MARCHES : Publication des comptes au titre de l’exercice 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.