La saison touristique affectée par le ramadan

Les nuitées devraient enregistrer une perte de près de 10% au mois de juillet, soit l’équivalent de près 160 000 nuitées. Une étude du HCP détaille les effets du ramadan sur l’activité touristique.  

La saison touristique affectée par le ramadan

Le 15 juillet 2013 à 16h12

Modifié 15 juillet 2013 à 16h12

Les nuitées devraient enregistrer une perte de près de 10% au mois de juillet, soit l’équivalent de près 160 000 nuitées. Une étude du HCP détaille les effets du ramadan sur l’activité touristique.  

Si le ramadan 1434 coïncide avec la haute saison estivale, en juillet-août, l’industrie du tourisme et du voyage est sans aucun doute l’un des secteurs les plus touchés, selon une étude publiée par le HCP.

Or, un quart des nuitées globales et un tiers de celles des résidents sont en moyenne réalisés pendant ces deux mois seulement.

Si, environ, deux tiers des jours du mois de juillet seront des jours de jeûne, cela veut dire que l’effet réducteur du ce mois sacré est plus important par rapport au mois d’août.

Généralement, en augmentation en juillet, les nuitées globales représenteraient, cette année, seulement le tiers par rapport à une saison estivale normale.

La perte devrait être de près de 10% au mois de juillet (22% pour les nuitées des résidents), soit l’équivalent de près 160 000 nuitées (dont 115 000 pour les nationaux).

Les retombées de la haute saison ne seront touchées qu’à la marge durant le mois d’août 2013. Selon le HCP, toutes proportions gardées, les sept (ou huit) jours de jeûne que l’on observerait durant ce mois ne vont occasionner qu’une baisse de 6,5% des nuitées (-16% pour celles des nationaux).

Ainsi, la haute saison serait peu ou prou sauvée durant ce mois, où l’on réalise généralement un supplément de plus de 34% (68% pour les résidents) par rapport aux niveaux moyens.

Très lié à l’activité touristique, le transport par voie ferroviaire n’est pas épargné par le chevauchement entre la saisonnalité et le mois de ramadan. Le supplément saisonnier positif, afférent au mois de juillet et correspondant à 25% de l’activité des trains, serait largement annulé par la venue du mois de ramadan.

En effet, le mois de juillet, serait, selon le haut commissariat au plan, à l’origine d’une baisse de régime de l’ordre de 52%. La saisonnalité plus forte dans le secteur, observée durant le mois d’août (+38% d’activité en moyenne), est accompagnée par un effet de ramadan de moindre intensité (-11%). Par ailleurs, la combinaison de ces deux effets contradictoires, impliquerait un surplus d’activité de 27%.

(Avec communiqué)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : Communication financière – Résultats Annuels au 31/12/2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.