Le festival de Casablanca s’associe à Rotana pour l’édition de 2013

Le festival de Casablanca est de retour et cette fois-ci, le public aura droit, du 23 au 25 août, à une bonne brochette d’artistes très connus du Moyen-Orient ainsi qu’à des artistes marocains, comme Najat Atabou, Stati et Daoudia, Fnaire…  

Le festival de Casablanca s’associe à Rotana pour l’édition de 2013

Le 30 juillet 2013 à 16h01

Modifié 30 juillet 2013 à 16h01

Le festival de Casablanca est de retour et cette fois-ci, le public aura droit, du 23 au 25 août, à une bonne brochette d’artistes très connus du Moyen-Orient ainsi qu’à des artistes marocains, comme Najat Atabou, Stati et Daoudia, Fnaire…  

«Cette édition 2013 sera donc sous le sceau de la musique orientale et nos artistes nationaux, dans leur sublime diversité, accueilleront et partageront les scènes avec de nombreuses stars issues du Label Rotana. Pour compléter ce panel, Casablanca est désormais inscrite dans la tournée mondiale de Arab Idol», indique-t-on dans le communiqué de presse.

 Le caractère « oriental » de cette édition n’est pas anodin : «Casablanca doit bénéficier d’une plus grande visibilité dans le monde arabe», dit le Président du Conseil de la région du Grand Casablanca lors de la conférence annonçant l’édition 2013, tenue lundi soir à Casablanca. Le partenariat noué avec la Rotana – les finalistes d’Arab Idol 2013 seront présents le 25 août – la ville aura droit à plus de 200 spots sur la chaîne arabe.

Question financements, Mohamed Sajid, maire de Casablanca, reste vague, très vague : «nous avons essayé, au cours des derniers éditions de faire en sorte que la participation de la ville soit de plus en plus minime. ‘’Presque’’ la totalité des financements de cette édition vient de nos sponsors», déclare-t-il. Mouna Yacoubi, coordinatrice du festival, nous donnera-t-elle plus de détails sur le budget et sur la part de la ville ? «No way», répond-elle avec son sourire, en prenant le soin de préciser que « le budget sera géré en bon père de famille».

La conférence de presse a été également l’occasion pour le maire de Casablanca de revenir sur les raisons pour lesquels le site de Rachidi a été abandonné : «la capacité du site n’est que de 50.000 spectateurs. Avec les travaux qui ont lieu actuellement, nous avons décidé, pour des raisons sécuritaires, de ne garder que les sites de Sidi Bernoussi, d’Al Hank et celui de Ben M’sick, largement plus spacieux», explique-t-il.

Les deux millions de spectateurs qui afflueront vers les trois sites danseront aux rythmes de la musique arabe de plus de 25 artistes : Najwa Karam, Melhem Zein, Rola Saad, Elissa, Joseph Atieh, Fares Karam, Marwan Khoury, Daoudi, Daoudia, Fatima Tihihit, Saad Lemjerrad, Saida Charaf, Fnaire, Don Bigg, Najat Atabou, Stati, Asmaa Lamnawar, Said Mosker, Reda Taliani, Abidat Rma, Masta Flow, Rhany Kabbaj.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: indicateurs d’activité du 2ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.