Hébergement chez l’habitant : immersion dans le Maroc intime

Les passionnés du Maroc, et les plus curieux, se lancent dans la découverte authentique du pays, de ses habitants et leur environnement, en choisissant un tourisme que l'on peut qualifier de «solidaire»: se loger chez une famille d'accueil.  

Hébergement chez l’habitant : immersion dans le Maroc intime

Le 15 août 2013 à 13h47

Modifié 15 août 2013 à 13h47

Les passionnés du Maroc, et les plus curieux, se lancent dans la découverte authentique du pays, de ses habitants et leur environnement, en choisissant un tourisme que l'on peut qualifier de «solidaire»: se loger chez une famille d'accueil.  

Au Maroc, on ne se contente pas de jouer la carte de ses atouts et valeurs sûrs, paysages féériques, gastronomie réputée dans le monde entier, folklore et histoire ancestrale. L'envoutement pour notre pays se manifeste grandement à travers le flux important des touristes qui désirent découvrir sa culture plurielle.

Séjourner au Maroc, c'est découvrir l'incroyable variété de ses paysages, de sa culture et de ses us et coutumes en empruntant les formules les plus usitées notamment hôtels, auberges et gîtes. Mais les passionnés du Maroc, qui souhaitent l'explorer autrement, et les plus curieux se lancent dans la découverte authentique du pays, de ses habitants et leur environnement, en choisissant un tourisme que l'on peut qualifier aussi de «solidaire» : se loger chez une famille d'accueil.

Ce genre de voyage offre une immersion totale dans le Maroc intime et constitue une opportunité pour une meilleure connaissance de l'autre.

Partager la vie d'une famille marocaine durant quelques jours et découvrir son vécu quotidien dans un esprit d'échange culturel sans pour autant perturber sa vie privée permet sans nul doute au visiteur, mais aussi à son hôte de vivre une expérience humaine enrichissante.

Joindre l'utile à l'agréable

L'hébergement chez l'habitant, une tendance qui gagne à être pratiquée davantage au Maroc, permet à la fois l'échange culturel et le développement durable. Et c'est dans cet objectif que l'association Maroc chez l'habitant, créée depuis 2000 à Lyon en France, multiplie ses efforts pour favoriser les rencontres interculturelles entre Français ou Francophones et Marocains en proposant des séjours en demi-pension dans tout le Royaume.

Selon Marie-Annick Durillon Kéchouri, fondatrice de l'association, l'«accueil se fait chez des familles marocaines non professionnelles du tourisme» pour permettre aux deux parties de se connaître et de tisser des liens parfois solides, outre la prise de conscience des Marocains de la richesse de leur patrimoine architectural et qu'ils soient encouragés à le restaurer et le valoriser dans le respect de leur art.

La richesse de l'échange se mêle ainsi à la nécessité de permettre aux populations locales d'être de véritables acteurs de leur développement en devenant hébergeurs.

Ayant pour but la promotion du tourisme chez l'habitant qui est la meilleure façon de découvrir et de vivre ce pays, Mme Durillon Kéchouri affirme que son association cherche à encourager les initiatives individuelles dans le cadre d'un réseau organisé. Les participants à cette aventure sont alors invités à explorer histoire, culture, sites et endroits peu connus dans les brochures touristiques mais très intéressants (Taznakhte et ses tapis, N'kob et ses kasbahs, Aït Amira et ses palmeraies).

Outre les prix moyens des chambres chez l'habitant qui sont moins cher qu'à l'hôtel (ils oscillent entre 23 et 42 euros par personne), les voyageurs cherchent à travers leurs séjours l'apprentissage de l'autre, des différences et d'autres aspects des cultures respectifs, assure de son côté, Khaled Kéchouri, responsable du relais local au Maroc.

Plus de 120 familles de niveaux sociaux différents réparties sur tout le Maroc sauf dans l'extrême sud et sélectionnées selon plusieurs critères (hygiène, confort et francophonie) offrent un accueil chaleureux à ces touristes en leur proposant hébergement et repas. Ils mettent ainsi à leur disposition une ou plusieurs chambres de leur maison avec confort adapté qui permet une découverte de la vie locale et des habitants, précise-t-il.

«L'attrait d'un revenu complémentaire ne suffit pas à lui seul. La famille doit trouver du plaisir dans l'accueil des étrangers», insiste-t-il.

A Rabat, la famille Benmoussa au mode de vie occidentalisé, qui a reçu pour deux années consécutives, deux jeunes américaines, privilégie plutôt l'échange culturel et linguistique.

«La plus grande partie de notre séjour s'est déroulée chez une famille très accueillante au village d'Asfalou, près de la casbah Aït Benhaddou à Ouarzazate», confie joyeusement un couple allemand à la recherche de l'authentique et de l'exceptionnel.

«C'est notre troisième voyage au Maroc et certainement le plus marquant. Séjourner chez une famille marocaine modeste et traditionnelle était sans doute une expérience agréable et la meilleure manière de découvrir de très près les traditions et de vivre vraiment à la marocaine, loin des hôtels au confort moderne», raconte M. Heinz, 47 ans, avec un brin de nostalgie.

«Les repas préparés soigneusement par la grande lalla Rkia et servis matin et soir étaient délicieux. Un régal à ne pas oublier», ajoute-t-il, faisant remarquer que «les chambres à la décoration berbère traditionnelle étaient confortable et nickel».

Plusieurs structures ont vu le jour ces dernières années au Maroc pour répondre à la demande croissante sur ce type de voyages, qui inspire tous les âges et toutes les classes notamment «Ziyarates Fès», un projet qui cherche à faire connaître la ville impériale sous son aspect le plus authentique et inaccessible, mais aussi à permettre aux familles accueillantes de sauvegarder leurs demeures.

En séjournant chez l'habitant, c'est tout une aventure enrichissante et une découverte inoubliable qui s'offrent merveilleusement à tout admirateur d'un Maroc authentique et un geste très engagé en faveur du développement de la communauté locale et au profit de l'économie touristique solidaire et responsable.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium du Maroc : les comptes sociaux au 31 décembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.