Conjoncture : le HCP dresse un bilan en demi-teinte au second trimestre

Moral en demi-teinte pour les chefs d’entreprises. L’industrie manufacturière, l’énergie et les mines tirent leur épingle du jeu. Les BTP ont plus de difficultés, selon la nouvelle note de conjoncture diffusée par le HCP.  

Conjoncture : le HCP dresse un bilan en demi-teinte au second trimestre

Le 23 septembre 2013 à 14h18

Modifié 23 septembre 2013 à 14h18

Moral en demi-teinte pour les chefs d’entreprises. L’industrie manufacturière, l’énergie et les mines tirent leur épingle du jeu. Les BTP ont plus de difficultés, selon la nouvelle note de conjoncture diffusée par le HCP.  

Le secteur des BTP affiche un bilan en demi-teinte, car si la production de la branche du bâtiment a augmenté, les travaux publics en revanche ont vu leurs activités reculer selon les responsables du secteur.

Les activités de la branche bâtiment seraient tirées par la «Construction du gros œuvre de bâtiments» et la «Plomberie», tandis que dans la branche des TP ce sont les activités de «Travaux spécialisés de génie civil» qui se portent le mieux.

Peu de changements au deuxième trimestre

La production du secteur de l’énergie et des mines est estimée en augmentation, tirée pour la branche énergie par les activités de «pétrole raffiné» et «électricité» et pour la branche mines par les activités de «minéraux non métallique».

Le secteur manufacturier affiche également un bilan positif grâce aux branches des «Produits de la chimie et de la parachimie», des «Boissons et tabac», des «Ouvrages en métaux (non compris Machines et matériel de transport)» et des «Produits issus de la transformation de minéraux de carrière».

Si l’état des carnets de commande est jugé normal par une majorité de chefs d’entreprises dans les secteurs de l’énergie et des mines et des industries de transformation, en revanche 55% des patrons des BTP jugent ces carnets peu garnis.

Les chefs d’entreprises estiment la situation de l’emploi globalement stable, hormis dans le secteur de l’énergie, où les effectifs seraient en baisse.

La sous-utilisation de la capacité productive des entreprises est globalement stable hormis dans le secteur de l’énergie où elle a baissé de 23% à 13%, entre le 1er et le 2e trimestre. Elle varie donc entre 14% et 37% en fonction des secteurs, la branche ayant la plus forte sous-utilisation étant celle des «Autres produits des industries alimentaires».

Les pronostics du 3e trimestre prolongent les tendances observées au 2e trimestre

Les patrons des BTP anticipent une légère diminution de l’activité du secteur, du fait des difficultés de la branche des TP.

Le secteur manufacturier anticipe, quant à lui, une stagnation de ses activités, sous les pressions contraires des branches «Produits des industries alimentaires» et de l’«Habillement à l’exclusion des chaussures» plutôt optimistes, alors que celles des «Produits textiles et bonneterie» et des «Autres produits des industries alimentaires» sont plutôt pessimistes.

Enfin, la production du secteur énergie et mines resteraient tirées par la bonne santé des branches «pétrole raffiné» et «électricité», tandis que celle «des minéraux non métalliques» affiche un pronostic en berne.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: Activité du Premier Semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.