La zone franche de Midparc officiellement opérationnelle fin septembre

La zone franche de Nouaceur sera officialisée le 30 septembre prochain lors de l'Aerospace Meeting de Casablanca. Plusieurs industriels de l'aéronautique, de l'électronique et de la métallurgie sont attendus.  

La zone franche de Midparc officiellement opérationnelle fin septembre

Le 24 septembre 2013 à 8h16

Modifié 24 septembre 2013 à 8h16

La zone franche de Nouaceur sera officialisée le 30 septembre prochain lors de l'Aerospace Meeting de Casablanca. Plusieurs industriels de l'aéronautique, de l'électronique et de la métallurgie sont attendus.  

Avec un budget d'aménagement hors site et in site (coût du foncier compris) de 700 millions de DH, Midparc est un des projets phares du Pacte national pour l'émergence industrielle. Conçue pour booster les exportations des industries de pointe, la zone franche s'étend sur 141 hectares.

Pour le moment, seuls deux industriels étrangers ont confirmé leur présence sur le site. Bombardier, le géant canadien de l'aéronautique, a déjà acquis l'année dernière plusieurs terrains à Midparc, et compte investir pas moins de 200 millions de dollars sur les sept prochaines années.

En juin dernier au salon du Bourget, le groupe industriel américain Eaton, déjà présent à Berrechid, a signé un memorandum d'entente pour s'installer sur la zone franche et soutenir sa croissance (l'usine de Berrechid compte 200 salariés et le groupe compte augmenter ses effectifs à 300). Eaton investit 4 millions de dollars sur le site de Midparc.

Contacté par Médias 24, Aref Hassani, DG de Midparc, indique que Bombardier vient de démarrer les travaux d'aménagement du site qui abritera sa future usine et que Midparc est en négociation avec le groupe Eaton pour discuter des aspects opérationnels de son implantation au Midparc. « Nous sommes également en discussion avec d'autres groupes importants mais aussi des PME à forte valeur technologique », ajoute-t-il.

Mais la présence du géant Bombardier (troisième avionneur au monde après Boeing et Airbus) sera sans doute un atout pour Midparc qui assure ainsi ses ambitions internationales et conforte les industriels. La zone franche offrira en outre un régime fiscal très avantageux : « Ainsi toute entreprise qui s’y installe sera exonérée pendant cinq ans de l’impôt sur les sociétés, et pendant les 20 années suivantes le taux de l'IS sera de 8,75%. Toutes les activités sont exonérées de TVA et de droits à l’importation. L’exonération est aussi valable pour le droit d’enregistrement pour l’acquisition du foncier », précise M. Hassani.

Midparc est donc parti pour être l'un des fleurons de l'industrie de pointe. A l'aune du Mexique pour les Etats-Unis, le Maroc est en passe de devenir l'atelier aéronautique de l'Europe. Le Gimas (Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales), lui, préfère parler de « colocalisation. » En tout cas, Bombardier compte créer à lui seul 850 emplois directs. Midparc devrait générer sur les dix prochaines années pas moins de 15.000 emplois.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Ciments du Marocc : Post Conseil d’Administration du premier semestre de l’exercice 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.