Polémique en France autour de l’interdiction du travail du dimanche

La décision la semaine dernière du tribunal de commerce de Bobigny ordonnant à des enseignes de bricolage de cesser l'ouverture dominicale de plusieurs de leurs magasins en région parisienne suscite une grande polémique au point de prendre une dimension politique avec l'annonce d'une réunion ce lundi à Matignon à ce sujet.  

Polémique en France autour de l’interdiction du travail du dimanche

Le 30 septembre 2013 à 8h42

Modifié 30 septembre 2013 à 8h42

La décision la semaine dernière du tribunal de commerce de Bobigny ordonnant à des enseignes de bricolage de cesser l'ouverture dominicale de plusieurs de leurs magasins en région parisienne suscite une grande polémique au point de prendre une dimension politique avec l'annonce d'une réunion ce lundi à Matignon à ce sujet.  

En effet, la loi française autorise les commerces à ouvrir le dimanche, mais sous certaines conditions (zones touristiques, périmètres de consommation exceptionnels ou encore commerces alimentaires jusqu'à 13 heures). 

Dimanche matin, cinq magasins Castorama et neuf Leroy Merlin ont ouvert leurs portes malgré l'ordonnance du tribunal de commerce de Bobigny, en date de jeudi, les menaçant d'une astreinte de 120.000 euros par magasin et par jour s'ils ne cessaient pas d'ouvrir le dimanche. Ces enseignes ont signé des pétition contre cette interdiction, tout en appelant leurs clients à faire de même.
Les salariés de ces enseignes ont également signé des pétitions pour défendre le droit de travailler le dimanche, en raison des avantages financiers que cela procure.

Pour leur part, les syndicats se disent favorables à cette interdiction, relevant que le code de travail français stipule que le repos hebdomadaire d'un salarié doit être de 24 heures consécutives et est accordé « dans l'intérêt des salariés » le dimanche. 

Le gouvernement qui semble encore divisé sur cette question doit se réunir ce lundi pour faire un état des lieux et engager une discussion avec les organisations syndicales, patronales et les branches sur cette question.

Le ministre du Travail, Michel Sapin s'est dit défavorable à une évolution de la législation sur le travail dominical et le travail de nuit, bien qu’il n'écarte pas la possibilité d'un « débat », tandis que la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine, qui a indiqué que la réunion de lundi a pour objectif de faire évoluer les choses, estime que « le statu quo n'est pas tenable ».

En outre, cette question a retenu l'attention de la presse quotidienne paraissant ce lundi, qui estime que la décision de la justice suscite une controverse qui coupe la France en deux. 

Pour les quotidiens français, au moment où les centrales syndicales réaffirment leur opposition de principe au travail le dimanche, les salariés de ces enseignes semblent approuver le bras de fer, estimant que la réunion ce lundi des ministres concernés par ce sujet permettra de sortir du statu quo.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID : INDICATEURS DU PREMIER TRIMESTRE 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.