RDC: Signature lundi d’un accord de paix entre Kinshasa et le M23

Un accord de paix entre la République démocratique du Congo et le M23, vaincu, devrait être signé lundi à Kampala, a annoncé vendredi l'Ouganda, qui assure la médiation, et qui a confirmé la présence sur son sol du chef des rebelles Sultani Makenga.  

RDC: Signature lundi d’un accord de paix entre Kinshasa et le M23

Le 8 novembre 2013 à 12h43

Modifié 8 novembre 2013 à 12h43

Un accord de paix entre la République démocratique du Congo et le M23, vaincu, devrait être signé lundi à Kampala, a annoncé vendredi l'Ouganda, qui assure la médiation, et qui a confirmé la présence sur son sol du chef des rebelles Sultani Makenga.  

Le M23 avait annoncé mardi « mettre un terme » à sa rébellion, après sa débâcle dans l'est de la RDC, vaincu par l'armée congolaise fortement épaulée par la Force de l'ONU. « Oui, Sultani Makenga est chez nous », a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo, mais « nous ne pouvons pas dire aux médias où nous l'hébergeons ». Le sort de M. Makenga, comme celui de ses hommes, dont 1.500, soit le gros des troupes combattantes, sont réfugiés en Ouganda selon Kampala, devrait être réglé par un accord de paix, qui doit être signé lundi dans la capitale ougandaise, selon le porte-parole du gouvernement ougandais, médiateur lors des négociations de paix qui se sont déroulées depuis décembre 2012 à Kampala. « L'accord est prêt et nous attendons que tout le monde revienne lundi pour le signer », a déclaré M. Opondo, précisant que des représentants de l'ONU et de l'Union africaine (UA) étaient attendus à la cérémonie de signature. « L'accord détaillera comment chaque cas sera traité », a-t-il précisé au sujet des combattants du M23: « il y a ceux qui sont sous sanctions de l'ONU et américaines, ceux qui veulent être réintégrés dans l'armée et ceux qui veulent simplement rentrer chez eux ».

M. Makenga figure sur la liste des sanctions de l'ONU et sur celle de Washington qui l'accuse d'être responsable de violations graves des droits de l'Homme et d'atrocités. Il a indiqué que l'Ouganda n'avait pas l'intention de remettre les rebelles réfugiés sur son territoire à une quelconque instance internationale ou de les garder prisonniers.

Le M23, qui combattait les troupes de Kinshasa dans la province orientale minière du Nord-Kivu depuis avril 2012, a été défait par l'armée congolaise, appuyée par une brigade d'intervention de l'ONU, à l'issue d'une offensive d'une dizaine de jours. Les quelque 1.500 combattants du M23 qui ont, selon Kampala, franchi la frontière avec la RDC ces derniers jours, sont actuellement cantonnés dans la zone de Mgahinga, dans le département de Kisoro, dans le coin sud-ouest de l'Ouganda, frontalier de la RDC et du Rwanda.

Les autorités envisagent de les installer ailleurs, a indiqué vendredi à l'AFP le porte-parole du ministère de la Défense et de l'armée ougandaise, le colonel Paddy Ankunda.

(Avec AFP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Emission obligataire ordinaire par placement privé de la société IMMOLOG

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.