Shimon Peres longuement applaudi par des dirigeants arabes

Shimon Peres longuement applaudi par des dirigeants arabes

Le 5 décembre 2013 à 18h16

Modifié le 5 décembre 2013 à 18h16

Près de 30 ministres ou responsables politiques des pays du Golfe, réunis à Abu Dhabi, n'ont pas hésité à applaudir chaleureusement le président israélien. Les médias avaient été soigneusement tenus à l'écart de la réunion.  

Shimon Peres, qui s’exprimait lors d’une visioconférence fermées aux médias devant 29 hommes politiques arabes, s’est fait chaleureusement ovationner par l’assistance.

En effet, ces politiques et responsables sécuritaires étaient réunis pour traiter de sujets sérieux comme la sécurité et le terrorisme. Le 9ème président israélien Shimon Peres, confortablement assis sur son canapé, a répondu aux questions de Terje Roed Larsen, l’expert de l’ONU pour le Moyen-Orient, le tout transmis en visioconférence sur grand écran et destiné à cette assistance.

C’est le chroniqueur du New York Times Thomas Friedman qui est à l’origine de la fuite de l’info, qui depuis a été confirmée par le journal israélien Yediot Ahronot. Ce dernier nous explique que les Emirats ont interdit aux médias d’accéder à cette conférence top secret. Ce qui tombe sous le sens vu qu’officiellement, la plupart des pays musulmans n’ont pas de relations diplomatiques avec l’Etat hébreu… Officiellement.

Selon le portail Yedioth Ahronoth, parmi les participants, on pouvait compter les ministres et représentants des pays du Golfe, parmi lesquels l’Arabie saoudite et le Yémen, mais aussi ceux d’Indonésie, de Malaisie et du Bengladesh. Aucun pays du Maghreb n’était de la partie.

Au centre du débat, l’Iran

«La coopération tacite entre Israël et les arabes sunnites est fondée sur la tradition selon laquelle l’ennemi de mon ennemi est mon ami, et l’ennemi est l’Iran, qui a établi les bases nécessaire à la fabrication de l’arme nucléaire», a dit Shimon Peres, rapporte Yediot Ahronot. Ces paroles pleines de sagesse ont été applaudies par les officiels arabes présents ce jour là.
«Les deux parties étaient très enthousiastes», confie à Yediot un responsable qui souhaite garder l’anonymat.
«Tout le monde a compris qu’il s’agissait d’un événement historique: le Président de l’Etat juif assis dans son bureau à Jérusalem et des gens assis dans le Golfe persique parlant de sécurité et de lutte contre le terrorisme», écrit un autre portail israélien.

Primo, les Israéliens se disent menacés par le nucléaire iranien. Secundo, une animosité palpable ne cesse de croître entre les pays arabes sunnites du Golfe et l’Iran chiite. Du coup, les pays du Golfe sont prêts à s’allier avec Israël contre l’Iran: L’ennemi de mon ennemi est mon ami, dit le proverbe arabe.

Aux dernières nouvelles, l’Arabie Saoudite vient de donner l’autorisation aux avions israéliens de survoler son espace aérien pour attaquer l’Iran, selon le Sunday Times.

Shimon, un homme de paix

Shimon Peres, reconnu pour sa capacité à faire des affaires, à défaut de faire la paix, a lancé durant ces dernières décennies plusieurs actions «bienveillantes» en direction de Gaza, qui ont fait d’innombrables morts, surtout des femmes et des enfants. La plus connue reste son opération Raisins de la colère (1996). Il est aussi directement responsable de la construction de colonies illégales sur des terres arabes, en violation de la quatrième convention de Genève.

En principe, les Etats-Unis et l’Europe ont de l’indulgence pour qui combat l’Iran. Encore plus si ce combat peut réconcilier quelques ennemis.

En tous les cas, les pays du Golfe font preuve, au moins de pragmatisme. La redistribution des cartes au Moyen Orient ne fait que commencer.

Tags :

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.