Le FMI salue la résilience de l’économie marocaine

Le Conseil d’Administration du FMI a approuvé le vendredi 31 janvier le 3ème rapport de revue de la Ligne de Précaution et de Liquidité (LPL). "Le Maroc est dans la bonne voie mais il doit continuer ses efforts de réformes".

Le FMI salue la résilience de l’économie marocaine

Le 2 février 2014 à 2h10

Modifié 11 avril 2021 à 2h35

Le Conseil d’Administration du FMI a approuvé le vendredi 31 janvier le 3ème rapport de revue de la Ligne de Précaution et de Liquidité (LPL). "Le Maroc est dans la bonne voie mais il doit continuer ses efforts de réformes".

Le FMI salue la résilience de l’économie marocaine

Malgré un environnement international peu favorable et un contexte national ardu, le Maroc a su améliorer ces performances macroéconomiques, notamment grâce à la mise en œuvre de politiques volontaires, visant notamment à réduire la vulnérabilité budgétaire et extérieure du pays. Le fonds a notamment souligné le rôle joué par la diminution des subventions des carburants pour assainir les finances publiques.

Le FMI estime le taux de croissance de l’économie à 4,5% avec un déficit public de 5,4% en 2013 et prévoit une croissance autour de 4% pour 2014. Ces chiffres sont en ligne avec ceux de Mohamed Boussaid.

Le FMI a également salué les efforts de BAM pour renforcer la supervision bancaire et la convergence vers les règles de Bâle III.

Mais ils appellent également les autorités à accélérer les réformes

Mais les risques concernant les perspectives futures ne sont pas écartés et le fort taux de chômage appelle à continuer les réformes et mettre en place des politiques favorisant une croissance plus inclusive. Celles-ci passent notamment par une réorientation des recettes et de dépenses publiques pour qu’elles viennent soutenir davantage la croissance.

Ces réformes devraient, selon le FMI, viser l’élargissement de l’assiette fiscale, réviser le système de niches fiscales, réformer celui de la TVA, maîtriser la masse salariale et réformer le système des retraites.

Selon le FMI, l’adoption en conseil des ministres de la nouvelle loi organique relative aux lois de Finances (LOLF) constitue un pas important vers un cadre budgétaire modernisé. L’institution espère que la préparation de la prochaine Loi de Finances (LF2015) se fera selon les principes de la nouvelle LOLF.

Le FMI a également appelé à des réformes structurelles visant à soutenir la compétitivité extérieure du pays, notamment par l’introduction d’un régime de change plus flexible, en accord avec les autres politiques macroéconomiques, qui permettrait à l’économie de mieux absorber les chocs extérieurs.

Le FMI juge également nécessaire que le Maroc continue ses réformes visant l’amélioration du climat des affaires, de la transparence et du système judiciaire et améliore le fonctionnement du marché du travail pour attirer les investissements directs étrangers et favoriser l’emploi. L’amélioration de l’accès au crédit des PME est également requise pour favoriser la croissance et l’emploi.

Nous rendrons compte du rapport complet dès sa publication.

Le communiqué peut être consulté intégralement sur le site du FMI.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MUTANDIS : ANNONCE L’ACQUISITION DE SEASON, LA MARQUE AMÉRICAINE LEADER DE LA CONSERVE DE SARDINES HAUT DE GAMME

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.