Accord entre les musées marocains et le Louvre pour la restauration d’œuvres d’art

Une convention entre le Musée du Louvre en France et la Fondation nationale des musées a été signée jeudi à Rabat. Cette convention porte sur la restauration d'un ensemble d'œuvres relevant des différents musées nationaux.  

Accord entre les musées marocains et le Louvre pour la restauration d’œuvres d’art

Le 21 février 2014 à 15h30

Modifié 21 février 2014 à 15h30

Une convention entre le Musée du Louvre en France et la Fondation nationale des musées a été signée jeudi à Rabat. Cette convention porte sur la restauration d'un ensemble d'œuvres relevant des différents musées nationaux.  

La convention fixe la date d'opération de location et les conditions de préservation, de restauration, de transport et d'exposition des différentes œuvres qu'englobe cette convention, outre un volet qui concerne la formation dans le domaine de la conservation du patrimoine et la restauration des œuvres au profit des cadres marocains.

Les œuvres concernées feront l'objet d'une exposition consacrée au Maroc intitulée "Le Maroc médiéval : un empire de l'Afrique à l'Espagne" et qui sera organisée par le Musée du Louvre, du 6 octobre 2014 au 5 janvier 2015 en France et du 2 mars au 1er juin 2015 au Maroc.

Ont signé cette convention, côté Maroc, le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi, et côté français, le président du Musée du Louvre, Jean-Luc Martinez, l'ambassadeur de France au Maroc, Charles Fries et le directeur de l'Institut français du Maroc, Bertrand Commelin.

Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, qui présidait la cérémonie de signature au siège de son département, a indiqué que cette convention "s'inscrit dans le cadre de la coopération excellente entre le Maroc et la France et assoit l'ouverture du Maroc sur son environnement culturel".

Intervenant de son côté, le président du Musée du Louvre a précisé qu'il s'agit d'"un partenariat qui est destiné à durer. Le but étant de travailler et de construire des ponts ensemble comme le font les deux commissaires de cette exposition, la Marocaine Bahija Simou (historienne) et la Française Sophie Makariou (directrice des départements d'arts islamiques au musée du Louvre)".

La signature de cette convention vient également en signe de reconnaissance au Roi Mohammed VI qui "s'est beaucoup investi pour la création du département des Arts de l'Islam au Musée du Louvre", a rappelé M. Martinez.

Cette convention ne se limite pas "seulement à la tenue d'une exposition mais il s'agit d'un réel partenariat d'échanges de compétences et de formation des professionnels des musées", a-t-il insisté.

S'agissant des œuvres qui feront l'objet de restauration, M. Martinez a précisé qu'"un certain nombre d'entre elles ont été répertoriées comme surtout le stuc et le bois qui doivent être consolidés pour pouvoir être transportés".

Il s'agit de "plusieurs œuvres anciennes comme le minbar, des portes de certaines médersa qui sont en bois et la présentation de certains matériels archéologiques qui n'ont pas eu l'occasion d'être restaurés et qui ont été trouvés en fouille et qui vont être restaurés en cette occasion", a-t-il expliqué.

Le Musée du Louvre est "aujourd'hui en train de préparer pour nous une chose essentielle qui est la restauration d'œuvres marocaines surtout historiques de notre patrimoine et en même temps de former pour le métier des musées", a fait savoir, de son côté, le président de la Fondation nationale des musées.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

CENTRALE DANONE : Indicateurs du troisième trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.