Lalla Joumala, le fer de lance de l’axe Rabat-Londres

Ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, la cousine du Roi Mohammed VI Lalla Joumala a relancé la relation stratégique entre Rabat et Londres. On l’a beaucoup vue à l’occasion du séjour de la lord-maire de Londres. Retour sur le parcours d’une princesse qui a fait de la diplomatie son cheval de bataille.

Lalla Joumala, le fer de lance de l’axe Rabat-Londres

Le 18 juin 2014 à 13h36

Modifié 18 juin 2014 à 13h36

Ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, la cousine du Roi Mohammed VI Lalla Joumala a relancé la relation stratégique entre Rabat et Londres. On l’a beaucoup vue à l’occasion du séjour de la lord-maire de Londres. Retour sur le parcours d’une princesse qui a fait de la diplomatie son cheval de bataille.

La lord-maire de la city de Londres, Fiona Woolf, achève ce mercredi 18 juin, une visite remarquée au Maroc.

Depuis quelques années, un vent nouveau souffle entre Rabat et Londres. Lalla Joumala n’y est pas pour rien. Nommée ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni en février 2009, la cousine du Roi a imprimé son style. Avec dynamisme et élégance, elle a, pas à pas, renforcé la relation entre les deux pays, tant sur les plans politique, économique, commercial que culturel.

Lalla Joumala, fille du Prince Moulay Ali et de Lalla Fatem-Zahra, présentait le profil idéal. Enfant, elle effectue de nombreux séjours linguistiques au pays des ladies. Après des études en français au Maroc, elle suit ses études secondaires à Londres. Elle obtient une licence d’histoire et de sciences politiques à la prestigieuse Ecole des études orientales et africaines de Londres (SOAS). Le Royaume-Uni est alors dirigé par la «dame de fer», Margaret Thatcher, alors que la reine Elisabeth II est au pouvoir depuis 1952. Deux exemples à n’en pas douter !

Anglomane de la première heure, la jeune princesse s’illustre tout d’abord, en créant le 23 février 2003, la Moroccan British Society, dont le but est de permettre une meilleure compréhension entre les institutions politiques, scientifiques, économiques, financières, commerciales et culturelles des deux pays.

En 2004, elle met sur pied la chaire Mohammed VI des études marocaines et méditerranéennes au Collège Saint-Anthony, qui dépend de l’université d’Oxford.

Dès cette époque, elle fait montre de ses talents d’entrepreneuse. Elle convainc les investisseurs les plus puissants du pays – l’ONA, Maroc Telecom, Akwa, l’OCP, le CMH, l’ONE, l’ONMT, la BCP ou encore la CDG  –  d’apporter leur soutien financier à la Moroccan British Society.

L’une de ses initiatives retient l’attention: afin de renforcer le dialogue entre les religions, elle convainc la British Library d’organiser une exposition avec la Moroccan British Society. Nommée «Sacred», cette exposition mettant en avant les manuscrits des trois religions du Livre attire plus de 200.000 personnes, à Londres, en septembre 2007.

           

Quarante ans après Lalla Aïcha

Lalla Joumala, qui occupe un poste exécutif à Bank Al Maghrib, joue un rôle de plus en plus important entre Rabat et Londres. Nommée en février 2009, elle devient la douzième ambassadrice du Maroc à Londres, depuis l’indépendance.

Elle succède notamment à sa tante Lalla Aïcha, ambassadrice à Londres, quarante ans plus tôt. Une nomination à l’image de la génération Mohammed VI: jeune, moderne, expérimentée et tournée vers l’international. A l’instar des femmes ministres, des autres ambassadrices et des nombreuses directrices d’entreprises, elle incarne la femme marocaine moderne. 

Depuis son arrivée à l’ambassade de Londres, elle multiplie les efforts pour embellir la vitrine du Maroc. Certains signes ne trompent pas. Ministres et entrepreneurs marocains se bousculent pour se rendre à Londres. Première également, la publication d’un manuel de 318 pages présentant en anglais les potentialités d’investissement au Maroc.

Autre chantier initié par Lalla Joumala sur le plan de la coopération économique: le développement des échanges commerciaux entre le Maroc et le Royaume-Uni.

Quatrième partenaire européen après la France, l’Espagne et l’Allemagne, la Grande-Bretagne  est un important importateur de produits agro-alimentaires.

 

Le rôle de moteur de la Moroccan British Society

Lalla Joumala met souvent l’accent sur la coopération culturelle entre les deux pays, notamment du point de vue de l’éducation. L’ambassadrice souhaiterait voir le nombre d’étudiants marocains augmenter: en 2007, ils n’étaient que 235, soit 0,7% de la population estudiantine au Royaume-Uni. Elle ambitionne également de développer les programmes de visites scolaires au Royaume-Uni pour les enfants marocains.

Par ailleurs, elle est engagée dans les œuvres caritatives : elle est présidente d’honneur de l’association Maison d’Enfants fondée par la princesse Lalla Hasna et qui œuvre pour les enfants démunis de Casablanca.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Aluminium Du Maroc : Communication financière : Indicateurs trimestriels au 31/03/2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.