Un groupe chinois investit 1,3 milliards de DH dans la zone franche de Tanger

Un mémorandum d'entente portant sur l'implantation, dans la zone franche de Tanger Automotive City (TAC), d'une unité du groupe chinois Shandong Shangang, leader mondial dans la fabrication des produits en acier, a été signé mardi à Rabat.  

Un groupe chinois investit 1,3 milliards de DH dans la zone franche de Tanger

Le 22 juillet 2014 à 15h25

Modifié 22 juillet 2014 à 15h25

Un mémorandum d'entente portant sur l'implantation, dans la zone franche de Tanger Automotive City (TAC), d'une unité du groupe chinois Shandong Shangang, leader mondial dans la fabrication des produits en acier, a été signé mardi à Rabat.  

Signé par le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le vice-président de Shangang Group, Qian Yong, ce mémorandum porte sur un projet d'investissement de 1,3 milliard de DH, soit 150 millions de dollars, qui consiste en une unité de fabrication moderne de structures et de pipelines en acier qui sera installée au sein de la zone franche de (TAC), sur une superficie de 14 hectares.

"La signature de ce contrat avec le groupe chinois qui réalise un chiffre d'affaires annuel de 7 milliards de dollars, est extrêmement importante. Elle traduit la confirmation de la stratégie mise en place au Maroc visant à faire venir un certain nombre d'industriels chinois qui sont à la recherche de compétitivité", s'est félicité M. Elalamy dans une déclaration à la presse.

Il a assuré que toute la production de l'unité, estimée à 250.000 tonnes de tuyaux en acier annuellement, sera destinée à l'export vers les continents européen et africain, ajoutant que l'ensemble des 228 collaborateurs seront des Marocains.

"En s'implantant au Maroc, cette industrie va exporter la totalité de sa production à l'international, soit 70% en Europe et 30% en Afrique", a-t-il expliqué.

Cet investissement vient confirmer les atouts certains du Royaume, lui permettant de jouer un rôle clef dans la reconfiguration du concert économique mondial et ouvre la voie à d'autres opérateurs chinois, a-t-il indiqué, soulignant que le royaume est un candidat idoine pour les implantations d'industrielles d'envergure envisagées par les fonds d'investissement chinois et destinés au continent africain.

Ce premier investissement industriel chinois au Maroc s'inscrit dans le cadre du projet de développement du partenariat maroco-chinois, chantier structurant du Plan d'Accélération Industrielle (PAI) 2014-2020.

Dans ce cadre, le ministre a noté que le PAI met en exergue la nécessité d'instaurer une culture de "Deal Making" dans la poursuite des investissements directs étrangers (IDE) et la mise en place d'une stratégie spécifique, volontariste et innovante, visant à tirer parti du mouvement récent d'implantations à l'international des industries chinoises.

Pour sa part, le vice-président du groupe chinois, Qian Yong, a précisé que cet investissement industriel qui s'inscrit dans le cadre de la coopération maroco-chinoise, devrait créer plus de 200 postes d'emplois au Maroc, en formulant le souhait d'élargir cette coopération à d'autres domaines.

De son côté, l'ambassadeur de la république chinoise au Maroc, Sun Shuzhong, a affirmé que ce grand projet permet notamment de favoriser le transfert de technologie entre les deux parties.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Société Aluminium du Maroc : Indicateurs financiers du troisième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.