Loi de Finances 2015, les orientations générales sans grosse surprise

La Loi de Finances sera a priori sans grosses surprises, du moins dans ses orientations. Le Chef du gouvernement vient en effet d’adresser aux différents départements concernés, la fameuse lettre de cadrage qui regroupe les objectifs et les priorités de la Loi de Finances 2015.  

Loi de Finances 2015, les orientations générales sans grosse surprise

Le 12 août 2014 à 12h57

Modifié 27 avril 2021 à 22h30

La Loi de Finances sera a priori sans grosses surprises, du moins dans ses orientations. Le Chef du gouvernement vient en effet d’adresser aux différents départements concernés, la fameuse lettre de cadrage qui regroupe les objectifs et les priorités de la Loi de Finances 2015.  

C’est un document de 15 pages qui s’inscrit dans la lancée de la politique économique et sociale générale.

En tête des priorités, la maîtrise croissante des déficits jumeaux. Le Chef du gouvernement a rappelé comment la pente a été partiellement remontée: un déficit budgétaire de 7,3% du PIB en 2012 puis 5,5% en 2013, et 4,9% escomptés en 2014 et enfin un objectif de 4,3% en 2015.

Le déficit du compte courant de la balance des paiements a été ramené à 9,7% en 2012 puis 7,6% en 2013.

Abdelilah Benkirane liste les défis ou les difficultés à venir : le coût des réformes comme celles des retraites ou de la justice, la mise en place de la régionalisation avancée, l’organisation des élections communales en 2015, la réduction progressive des arriérés de paiement de l’Etat, l’assainissement de la situation financière de l’ONEE.

 

Les priorités du gouvernement seront au nombre de quatre :

– Renforcer la confiance dans l’économie nationale, améliorer sa compétitivité, promouvoir l’investissement privé, soutenir l’entreprise.

– Accélérer la mise en application des dispositions constitutionnelles, lancer la régionalisation avancée, poursuivre les réformes structurelles.

– Renforcer la cohésion sociale, promouvoir l’emploi.

– Poursuivre l’effort de rétablissement des équilibres macro-économiques.

 

A partir de là, il y a des recommandations qui coulent de source : maintenir l’effort des investissements publics, maîtriser les dépenses de fonctionnement et bien étudier les investissements, poursuivre les stratégies sectorielles, donner les moyens au Plan d’accélération industrielle… Pour ce dernier point, on notera avec intérêt que le Chef du gouvernement la création d’outils d’intervention tels que le Fonds d’investissement industriel qui va accompagner les entreprises ou la création de parcs industriels en location.

A plusieurs reprises, le Chef du gouvernement évoque l’entreprise ainsi que la réduction des délais de paiement, l’amélioration du climat des affaires, l’accélération du remboursement du butoir de TVA…

Dans le domaine social, une stratégie nationale pour l’emploi est annoncée. L’aide directe aux veuves démunies ainsi que l’augmentation du nombre de bénéficiaires du programme Tayssir d’aide directe à la scolarisation des enfants démunis sont également annoncés.

Curieusement, le Chef du gouvernement liste la lutte contre les violences faites aux femmes comme priorité, alors que c’est lui-même qui avait retiré en novembre 2013, le projet de loi présenté par sa ministre pour lutter contre ce fléau.

En matière de fonctionnement, le gouvernement devra limiter au maximum la création de postes budgétaires et compter davantage sur le redéploiement en cas de besoin. Les acquisitions ou même la location de véhicules par l’administration sont soumises à l’accord préalable du Chef du gouvernement. Les ministères sont appelés à mutualiser tout ce qui peut l’être et à effectuer des achats groupés dès que possible.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Les comptes consolidés et sociaux de TAQA Morocco au 30 juin 2021.

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.