Affaire du chantage contre le Maroc: le récit exclusif de l’avocat Me Eric Dupont-Moretti

Me Eric Dupond-Moretti, avocat du Maroc dans l'affaire de chantage et d'extorsion de fonds, fournit un éclairage aux lecteurs de Médias 24.

Affaire du chantage contre le Maroc: le récit exclusif de l’avocat Me Eric Dupont-Moretti

Le 28 août 2015 à 8h56

Modifié 28 août 2015 à 8h56

Me Eric Dupond-Moretti, avocat du Maroc dans l'affaire de chantage et d'extorsion de fonds, fournit un éclairage aux lecteurs de Médias 24.

Voici le récit fourni par Me Eric Dupond-Moretti, recueilli ce vendredi 28 août par téléphone en exclusivité pour Médias 24. Le célèbre pénaliste français y apporte des précisions supplémentaires par rapport à ses déclarations la veille, aux médias français. Ceci est le premier récit confié à un journal marocain par Me Eric Dupond-Moretti.

"Le 23 juillet, Eric Laurent prend contact avec le cabinet royal, en affirmant qu’il prépare un livre et qu’il est très urgent qu’il soit en contact avec quelqu’un.

"Le palais dépêche un émissaire, un avocat, pour en savoir davantage. Celui-ci entend un discours étrange: il s’agit d’un livre à charge contre le Royaume. Le “journaliste“ ajoute que s’il recevait la somme de trois millions d’euros, le livre ne verrait jamais le jour.

"Le Maroc dépose plainte à Paris. Trois juges d’instruction sont désignés. La suite des événements se fait sous le contrôle de ces juges et en étroite coordination avec la police.

"Les deux réunions suivantes sont enregistrées et filmées.

"Au cours de la dernière réunion, la troisième, qui se tient dans un restaurant parisien, Eric Laurent est accompagné d'une journaliste, Catherine Graciet, présentée comme co-auteur de l’ouvrage.

"Au cours de cette réunion, les deux journalistes acceptent de baisser leurs prétentions, ils acceptent deux millions d’euros. Plus que cela, ils prennent une avance de 80.000 euros en espèces, des billets qui ont été au prélable répertoriés par la police… et signent une sorte de contrat par lequel ils s’engagent, contre cette somme, à ne pas publier l’ouvrage.

"A la sortie, ils sont interpellés et mis en garde à vue.

"En droit français, cette garde à vue peut durer 48 heures. Donc, au plus tard samedi après-midi, nous serons fixés.

"Pour nous, la qualification que retiendraient les juges est importante. La tentative de chantage et d’extorsion de fond est une qualification a minima. Nous demandons une seconde qualification: l’association de malfaiteurs. Nous voulons obtenir une réponse claire à deux  questions: “à qui profite le crime ? quel est le mobile ?“.

Me Eric Dupond-Moretti n’est pas convaincu que l’extorsion de fonds soit le seul mobile. Il n'exclut pas une tentative de déstabilisation du Maroc.

Pour le seul chantage et extorsion de fonds, les deux suspects encourent une peine de 5 ans de prison.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

COMMUNIQUÉ POST ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 24 JUIN 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

PLF2022: conférence de presse de Nadia Fettah

Essaouira : découverte des plus anciens objets de parure à la grotte de Bizmoune