Un événement politique et stratégique: le président du Rwanda en visite au Maroc

Le président rwandais Paul Kagame effectue une visite officielle de deux jours au Maroc, les lundi et mardi 20 et 21 juin. Cette visite est importante, bien au-delà des relations bilatérales. Voici pourquoi.

Un événement politique et stratégique: le président du Rwanda en visite au Maroc

Le 19 juin 2016 à 15h11

Modifié 11 avril 2021 à 1h04

Le président rwandais Paul Kagame effectue une visite officielle de deux jours au Maroc, les lundi et mardi 20 et 21 juin. Cette visite est importante, bien au-delà des relations bilatérales. Voici pourquoi.

Paul Kagame est le Chef d’Etat d’un petit pays qui a subi des traumatismes indélébiles. Et pourtant, il a acquis une stature internationale. Son image et celle de son pays réconcilié, son influence régionale, le respect dont il jouit, les décisions qu’il a prises, courageuses, volontaristes, tout cela fait du Rwanda un pays à part, en Afrique de l’Est et en Afrique tout court.

Le Rwanda accueillera d’ailleurs du 10 au 18 juillet 2016 le 27e Sommet de l’Union africaine.

M. Kagame sera au Maroc lundi et mardi 20 et 21 juin. Cette visite qui a fait l’objet d’une longue préparation, annonce un rapprochement entre deux pays leaders dans le continent.

Le préident rwandais aura des entretiens avec le Roi Mohammed VI, qui offrira au Palais royal de Casablanca un "iftar" officiel en l'honneur de l'hôte du Maroc et de la délégation qui l'accompagne, annonce un communiqué du ministère de la Maison royale.

Médias 24 a interrogé Brahim Fassi-Fihri, fondateur de l’Institut Amadeus et organisateur de l’événement international annuel Medays.  M. Fassi-Fihri a à ce titre reçu le Chef de l’Etat rwandais en novembre dernier et connaît bien le pays et l’Afrique de l’Est.

 

Médias 24: Différents indices permettent de penser que cette visite ne sera pas anodine.

Brahim Fassi-Fihri: Ce n’est pas du tout un événement anodin ou protocolaire.

Il faut noter que depuis 5 ou 6 ans, le Rwanda fait preuve d’une neutralité positive concernant la question nationale, joue un rôle important notamment à l’ONU et à l’Assemblée générale et montre un soutien de plus en plus important aux positions de notre pays.

Jusqu’au 31 décembre 2014, le Rwanda était membre du Conseil de sécurité et à ce titre il avait œuvré de manière positive à chaque fois que la cause nationale arrivait devant ce conseil.

Depuis 5 ou 6 ans, ce pays est de plus en plus ouvert aux arguments portés par le Maroc.

a reconnaissance par Kigali de cette entité fantoche qu’on appelle la "rasd" date de 1976. La décision avait été prise par le gouvernement hutu de l’époque. Il faut avoir présent à l’esprit le contexte. Ce pays a subi un génocide ayant décimé plus de 15% de sa population. Le président Kagame a porté la réconciliation nationale. Je crois qu’il aurait  été difficile de retirer la reconnaissance d’un coup, il a préféré à mon avis opérer une évolution intelligente.

Brahim Fassi Fihri et le Président Kagame à Medays 2015.

-Vous l’avez invité en novembre 2015 au Maroc…

-J’ai eu le plaisir et le privilège de l’inviter dans le cadre du 8e forum Medays. Nous lui avons également remis le grand prix Medays, justifié par son action pour la réconciliation nationale au Rwanda, par le développement de son pays, qui es aujourd’hui considéré comme la Suisse de l’Afrique.

Le Rwanda truste les premières places africaines de tous les grands classements internationaux, comme le Doing Business de la Banque Mondiale. En termes de gouvernance, le président Kagame a mis en place une politique de lutte contre la corruption extrêmement efficace.

Sur la représentation des femmes en politique, le Rwanda est un exemple mondial: plus de 60% des parlementaires sont des femmes, c’est le record du monde. Tout cela montre le leadership et la vision du président Kagame.

Pour résumer: cette visite au Maroc, c’est la rencontre entre deux leaders africains qui ont une réelle vision du développement national de leurs pays, mais aussi une vision régionale, voire continentale.

-Est-ce qu’il vous a semblé bien connaître le Maroc? Qu’est-ce qui justifie son intérêt?…

-Le président Kagamé observe très attentivement depuis plusieurs années, cet exemple de développement des relations entre le Maroc et un certain nombre de pays africains, notamment en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale et analyse très positivement cette présence marocaine de plus en plus accrue sur le plan économique. 

Il est attentif, voire réceptif, au discours de Sa Majesté sur cette coopération Sud-Sud, gagnant-gagnant et décomplexée.

C’est ce qui fait à mon avis, que le Rwanda est tout à fait disposé à construire une relation dense et pérenne avec le Maroc. Je pense que nous assistons aux premiers pas d’un nouveau chapitre dans les relations entre le Maroc et les pays d’Afrique de l’Est. Le Rwanda a vocation à devenir la porte d’entrée du Maroc en Afrique de l’Est.​

-Le Maroc sort donc de sa zone traditionnelle, culturelle, géographique, linguistique, économique, historique…

-A travers le Rwanda, le Royaume sortira effectivement de sa région traditionnelle ou "sa zone de confort", l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, où il a des partenaires historiques et des liens culturels, cultuels, politiques et économiques très forts. Cette ouverture du Maroc vers l'Afrique de l'Est est d'autant plus nécessaire et justifiée parce qu’aujourd’hui, le Maroc a vocation à être un leader africain et pas seulement régional.

Pour concrétiser ce leadership africain régional, nous devons nous ouvrir à ces économies d’Afrique de l’Est extrêmement compétitives, avec une croissance quasiment à deux chiffres.

Nous devons dépasser la distance, la barrière géographique, l’obstacle de la langue, car ces pays sont anglophones. Le Rwanda lui-même l’est devenu depuis une quinzaine d’années.

Sur le plan économique, les champions nationaux gagneraient à s’investir et à s’installer davantage en Afrique de l’Est et en Afrique anglophone. Le Rwanda, de par son rôle régional et son attractivité économique permettra, de facto, de faciliter et de concrétiser le rapprochement avec l'Afrique de l'Est.

Sur le plan politique, je pense que  cette visite devrait transformer l’essai sur le rapprochement a opérer entre les deux pays. L’intérêt du Président Kagamé a été clairement signifié lors de sa visite à Tanger et à travers ses nombreuses déclarations. Il s’était dit admiratif du modèle marocain et de la vision de Sa Majesté sur le développement humain et la coopération Sud-Sud. 

Pour moi, c’est un pas décisif dans le cadre d’une nouvelle stratégie marocaine, orientée vers les pays d’Afrique de l’Est. Je crois en l’effet domino; le Rwanda et son président ont un leadership régional indéniable.

Le Maroc ouvre des ambassades à Kigali et à Dar Essalam en Tanzanie. L’Afrique de l’Est va avoir toute sa place dans l’action économique et politique marocaine. Dans ces régions, l’attrait pour le Maroc est de plus en plus palpable et perceptible.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : communication trimestrielle T2 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.