Médina, kasbah et espaces verts de Tanger: L’Observatoire de l’environnement tire la sonnette d’alarme

Après les constructions illégales constatées sur les terrasses de bâtiments historiques de Tanger, l’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger (OPEMHT) demande l’ouverture d’une enquête.

Médina, kasbah et espaces verts de Tanger: L’Observatoire de l’environnement tire la sonnette d’alarme

Le 15 mars 2017 à 13h30

Modifié 11 avril 2021 à 1h08

Après les constructions illégales constatées sur les terrasses de bâtiments historiques de Tanger, l’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger (OPEMHT) demande l’ouverture d’une enquête.

Dans ce communiqué publié mardi 14 mars, l’Observatoire pour la protection de l’environnement demande l’ouverture d’une enquête urgente sous la supervision des autorités judiciaires pour "mettre fin aux violations constantes et dangereuses des règles de l’urbanisme".

L’observatoire dénonce dans ce communiqué les violations faites à l’urbanisme historique de Tanger notamment sur les avenues d’Espagne, des FAR et de Fès affectées par divers plans d’aménagements non concertées au cours de ces 24 mois.

Dans ce communiqué, l’observatoire rappelle également l’engagement des autorités locales à restaurer et à réaménager les arènes de Tanger comme espace culturel et de loisirs et le projet de créer à la Mendoubia un musée de l’histoire diplomatique de Tanger.

Règles de l’urbanisme bafouées

L’observatoire demande dans ce communiqué une révision avec un engagement de mise en œuvre d’une politique de sauvegarde et de mise en valeur des monuments historiques. Plusieurs immeubles de la fameuse rue de la Liberté et de la rue de la Plage sont concernés par ce phénomène de constructions illégales sur les terrasses et dans les cours des anciens caravansérails, les foundouks.

Depuis plusieurs mois, les cas de constructions illégales se multiplient dans les périmètres de la kasbah et de la médina de Tanger que ce soit au niveau de Dar El Baroud ou place Amrah.

Les constructions illégales réalisées sur la terrasse d’un immeuble ancien datant du début du siècle dernier ont fait réagir l’ONG qui demande l’ouverture d’une enquête officielle. Visible de l’extérieur, cette nouvelle construction se situe sur une terrasse d’un immeuble situé au début de la rue d’Italie, derrière l’historique et abandonné cinéma Alcazar, à l’intersection de la médina, de la kasbah et du quartier résidentiel historique de Marshan.

Réserves naturelles de Donabo et de Slokia, forêt diplomatique club équestre

L’observatoire pour la protection de l’environnement et la protection des monuments historiques de Tanger saisit l’occasion de cette énième affaire pour rappeler les atteintes portées aux espaces verts, "le silence de certains responsables" et "le fait qu’ils se renvoient la responsabilité" au sujet de la zone naturelle protégée de Donabo et l’opacité qui entoure son avenir.

Le communiqué rappelle que l’historique forêt diplomatique de Tanger a déjà été "grignotée" par la promotion immobilière depuis 10 ans et qu’une tentative de privatisation de la zone naturelle de Slokia près du cap Spartel a pour l’instant échoué.

L’observatoire a également appelé les autorités à veiller à la construction de l’historique club équestre de Tanger comme lieu de loisirs et de sortie des Tangérois, alors que des plans existent pour y construire des appartements. Une partie du club équestre, deux hectares sur un total de neuf a déjà été vendu, il y a près de 15 ans, à un promoteur immobilier.

Le communiqué rappelle le droit des citoyens à un environnement sain et à la participation à un développement durable, et appelle les autorités "à veiller à la conservation des espaces verts de Tanger."

Le communiqué, dont Médias 24 a reçu une copie, rappelle également que ces événements interviennent au moment où le Maroc préside la Conférence des parties des Nations Unies COP22 sur le changement climatique. "Le Maroc doit donner l’exemple et constituer un modèle en termes de gestion de ses ressources naturelles", soulignant également l’actuelle mise en place de la police de l’environnement.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Addoha : Communiqué trimestriel T2 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.