Le 4 novembre, dernier délai pour l’augmentation de capital de Soread 2M

Un conseil d’administration de la Soread 2M, tenu le lundi 9 octobre, a fixé le 4 novembre prochain comme date limite de la souscription à l’augmentation de capital. Mais le problème essentiel, celui du modèle économique et du paysage audiovisuel marocain reste entier.

Le 4 novembre, dernier délai pour l’augmentation de capital de Soread 2M

Le 11 octobre 2017 à 21h02

Modifié 11 octobre 2017 à 21h02

Un conseil d’administration de la Soread 2M, tenu le lundi 9 octobre, a fixé le 4 novembre prochain comme date limite de la souscription à l’augmentation de capital. Mais le problème essentiel, celui du modèle économique et du paysage audiovisuel marocain reste entier.

Les difficultés de trésorerie de 2M, les pertes cumulées, le montant élevé des frais financiers, les arriérés de paiement, tout cela crée une situation compliquée à gérer, et d’abord pour la chaîne elle-même.

Le management de celle-ci a présenté une situation très tendue, au cours d’un conseil tenu lundi et consacré justement à cette question.

La seule décision prise est la souscription rapide à l’augmentation de capital, au plus tard le 4 novembre prochain. Les actionnaires se sont également engagés à avancer immédiatement en compte courant, des montants destinés à couvrir les dépenses les plus urgentes.

Mais le problème de fond, celui du modèle économique, reste posé. Le paysage audiovisuel marocain a besoin d’une vision. Pour le moment, elle n’existe pas. Tout ce que l’on sait, c’est que l’Etat affirme débourser plus de 1,3 MMDH par an (Soread, SNRT et CCM) pour l’audiovisuel. Que 2M reverse 5% de ses recettes au fonds de soutien à l’audiovisuel. Que 2M ne reçoit que 37 MDH par an de la part de l’Etat. Et surtout, comme le dit un responsable étatique, que le Maroc est le seul pays au monde où il existe deux chaînes publiques, nationales et généralistes, en concurrence frontale sur l’audience et sur les recettes publicitaires.

Les derniers bilans de Soread 2M ne sont pas disponibles. Mais dans son appréciation, Inforisk estime que “le risque de défaillance est très fort“. Soread a consommé l’intégralité de son capital. Ses fonds propres sont négatifs. Le délai moyen qu’elle impose à ses fournisseurs est de 411 jours, pour un délai à l’encaissement de 105 jours. Le seuil de rentabilité serait de 445 jours de chiffre d’affaires. Le résultat net a été négatif en 2015 aussi, et il l’est depuis 2008.

En 2015, 58 MDH sont venus s’ajouter aux pertes antérieures, malgré une subvention d’exploitation de 37,5 MDH. Les charges financières sont de 45 MDH en 2015 dont 18,7 MDH d’intérêts. Plus les actionnaires rechignent à recapitaliser, plus la facture sera lourde en raison des frais financiers.

Les rumeurs de privatisation de 2M reviennent régulièrement sur les réseaux sociaux, dans la presse et dans les salons. Mais pour le moment, aucune décision n’a été prise, selon des sources sûres contactées par Médias24.

Ce qu’il faudrait, c’est surtout une remise à plat de tout l’audiovisuel. Quels sont ses objectifs? Quelle chaîne et pour quel positionnement? Faut-il un audiovisuel extérieur et lequel? comment financer tout cela? quel peut être le rôle du privé?

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Wafabail : Indicateurs du 4ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

PLF2022: conférence de presse de Nadia Fettah

Essaouira : découverte des plus anciens objets de parure à la grotte de Bizmoune