Automobile: Vers 200 MMDH à l’export en 2025!

"Nous allons largement dépasser les 100 MMDH de chiffre d'affaires à l'export prévus à l'horizon 2020, mais je vais prendre un nouveau pari et hausser la barre à 200 MMDH à l'export avec un million de véhicules en 2025", dixit Moulay Hafid Elalamy.  

Automobile: Vers 200 MMDH à l’export en 2025!

Le 26 avril 2018 à 11h41

Modifié 26 avril 2018 à 11h41

"Nous allons largement dépasser les 100 MMDH de chiffre d'affaires à l'export prévus à l'horizon 2020, mais je vais prendre un nouveau pari et hausser la barre à 200 MMDH à l'export avec un million de véhicules en 2025", dixit Moulay Hafid Elalamy.  

S'exprimant mercredi 25 avril lors de l'ouverture du Salon de la sous-traitance automobile de Tanger, le ministre de l'Industrie a affirmé que le Maroc aspire faire du secteur automobile un véritable vecteur de développement.

L'industrie automobile est le premier secteur exportateur, avec près de 70 MMDH de chiffre d'affaires à l’export en 2017, contre 40 milliards en 2014, soit 44,5% des exportations industrielles, a-t-il rappelé.

En contribuant à la création d'emplois industriels à hauteur de 29%, le secteur automobile a enregistré la plus forte création d'emplois entre 2014 et 2017 avec 83.845 nouveaux postes, soit plus de 93% de l'objectif fixé à horizon 2020, a-t-il affirmé, faisant état d'une intégration locale en progression avec un taux dépassant, à ce jour, les 50% et qui sera porté à 65% en 2019, puis à 85% en 2023, avec l’activité de PSA (constructeur automobile).

S'arrêtant sur les atouts et les opportunités qui se multiplient pour les équipementiers et sous traitants, le ministre a fait savoir que le Maroc offre un cadre de stabilité et de sécurité avérées et constitue une base automobile attractive et compétitive aux portes de l'Europe, en plus de son réseau d'infrastructures aux standards internationaux. La vision déployée donne de la visibilité aux opérateurs et offre une base industrielle performante qui répond aux attentes des investisseurs, de même que la démarche des écosystèmes met en œuvre un mode de production qui assure des délais et des coûts d’approvisionnement optimaux, a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, le ministre a relevé que les écosystèmes qui s’organisent actuellement autour des constructeurs, notamment, renforcent la capacité des fournisseurs et créent une forte demande en composants et équipements, rappelant l'engagement du groupe PSA de s’approvisionner localement à hauteur d’un milliard d'euros par an dès 2022.

Pour sa part, Renault s’approvisionne actuellement en pièces usinées à partir du Royaume à hauteur d’un milliard d'euros par an avec la perspective de réaliser le double et dépasser ainsi l’objectif initialement fixé (1,5 milliards d'euros/an), a-t-il ajouté.

Le président du conseil de surveillance de l'Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA), Fouad Brini, a, de son côté, indiqué que le port Tanger Med traite aujourd'hui jusqu'à 1 million de véhicules par an, soulignant qu'"on sera autour de 2 millions d'ici 2025" dans la perspective d'accompagner cette dynamique.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

PLF2022: conférence de presse de Nadia Fettah

Essaouira : découverte des plus anciens objets de parure à la grotte de Bizmoune