Nouvelle-Calédonie: une victoire sans liesse pour les pro-français

Le 5 novembre 2018 à 10h00

Modifié 5 novembre 2018 à 10h00

Pas de défilé bleu-blanc-rouge dimanche 4 novembre soir à Nouméa: les partisans d'un maintien de la Nouvelle-Calédonie dans le giron français ont fêté dans une grande discrétion la victoire du non, moins large que prévu, au référendum sur l'indépendance.

Une heure après la proclamation des résultats définitifs – 56,4% de voix pour le non et 43,6% pour le oui- , vers minuit en heure locale, les rues de Nouméa étaient désertes, ainsi que le quartier des plages, lieu habituel des rassemblements populaires calédoniens.

Des scènes à l'image d'une campagne qui s'est déroulée dans le calme, animée seulement par quelques défilés en voiture, drapeau au vent, de militants des deux camps, dans les jours précédant ce scrutin historique.

La soirée a cependant été émaillée d'une série d'incidents, dont le plus significatif a été l'incendie d'une ancienne animalerie en plein centre-ville. "Deux jeunes ont été interpellés", a indiqué Thierry Lataste, haut-commissaire de la République, sans pouvoir confirmer si ces arrestations étaient liées à l’incendie et au référendum lui-même.

Dans les quartiers nord populaires de la capitale calédonienne, plusieurs voitures ont également été brûlées et des "faits de caillassage" ont été signalés, selon le Haut-commissariat.

A Saint-Louis, tribu kanak aux portes de Nouméa, régulièrement le théâtre de violents incidents, des jeunes ont tenté de bloquer la route principale avec des pneus enflammés, avant une intervention des forces de l'ordre.

Dans les QG des différents partis politiques, l'ambiance était paradoxalement plus festive chez les perdants.

Il faut dire que tous les sondages précédant le scrutin avaient prédit une large victoire du non dans une fourchette comprise entre 63 et 75% des voix.

Au siège de l'Union Calédonienne, un des deux poids lourds du FLNKS, des militants ont exprimé leur joie en dansant et en agitant des drapeaux kanak, aux cris de "Kanaky".

(Avec AFP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : résultats T2 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.