Santé: Anas Doukkali lance le plan d’accélération de la mise à niveau des urgences

Une centaine de nouvelles ambulances, plus de 180 professionnels des urgences recrutés, des infrastructures réhabilitées, des budgets pour de nouveaux équipements... Le ministère de la Santé a lancé un plan d'accélération de la mise à niveau des urgences sur tout le territoire marocain. 

Santé: Anas Doukkali lance le plan d’accélération de la mise à niveau des urgences

Le 25 décembre 2018 à 9h58

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

Une centaine de nouvelles ambulances, plus de 180 professionnels des urgences recrutés, des infrastructures réhabilitées, des budgets pour de nouveaux équipements... Le ministère de la Santé a lancé un plan d'accélération de la mise à niveau des urgences sur tout le territoire marocain. 

Les services des urgences au Maroc sont au centre d'un plan de mise à niveau de grande envergure couvrant la période 2019-2021. Son lancement a été effectué par le ministre de la Santé, Anas Doukkali, mardi 25 décembre au centre hospitalier "Prince Moulay Abdellah" à Salé.

Les services des urgences sont très sollicités par les Marocains. Selon les données livrées par le ministre, les consultations médicales d'urgence dans les hôpitaux publics ont atteint 6 millions au cours de l'année 2018.

Les services régionaux accueillent quotidiennement 400 personnes. Ce nombre est de 250 pour les centres provinciaux. Il est de 100 personnes quand il s'agit des hôpitaux de proximité.

C'est dire l'importance du plan et l'urgence de la mise à niveau.

À travers ce programme qui fait partie du sixième axe du premier pilier du plan Santé 2025, le ministère vise :

– La mise à niveau des services d'urgences hospitalières régionales, provinciales et de proximité.

– L'amélioration de la prise en charge des urgences médicales pré-hospitalières et hospitalières.

– La poursuite du développement des Services d'Assistance Médicale Urgente (SAMU)

– La mise en place des Services Mobiles d'Urgence et de Réanimation (SMUR) au niveau des hôpitaux de référence.

Dans le détail, le ministère envisage la généralisation sur tout le territoire marocain du SAMU et du SMUR à travers leur création au niveau de quatre régions où ils n'existaient pas. Il s'agit des régions Drâa-Tafilalet, Béni Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed Dahab.

Le plan prévoit également la généralisation des centres de régulation des appels médicaux (CRAM) qui permettent d'orienter les appels médicaux d'urgence grâce au numéro national gratuit «141». Ce numéro sera désormais opérationnel sur l'ensemble du territoire.

Dans le même sillage, le ministre promet la réhabilitation des services d'assistance médicale d'urgence déjà existants tout en créant des bases pour les SMUR au niveau des hôpitaux de référence.

Le parc des ambulances est également concerné par la mise à niveau. Dans ce sens, Anas Douakkali a annoncé l'acquisition de "30 ambulances de catégorie A et de 144 couveuses et 24 couveuses mobiles qui seront distribuées sur les centres hospitaliers régionaux" et "l'octroi d'un marché pour l'acquisition de 24 ambulances de catégorie A, et de 60 ambulances de catégorie B qui seront réceptionnées début 2019".

Dans sa présentation, le ministre a également promis qu'une mise à niveau des services d'urgences médicales hospitalières est actuellement en cours à commencer par les centres régionaux à Rabat, Tanger et Errachidia. "Ces centres seront prêts débuts 2019", promet le ministre. En plus, une enveloppe budgétaire de 3 MDH a été consacrée à chaque hôpital pour l'achat des équipements.

L'étape suivante sera la mise à niveau des services d'urgences provinciales et des hôpitaux de proximité pour "qu'ils soient à la hauteur des standards adoptés en matière de ressources humaines, des infrastructures et des équipements médicaux conformément au guide de référence que nous sommes en train de mettre en place", assure le ministre.

La mise à niveau des services d'urgences n'est pas seulement une question d'équipement et d'infrastructure, mais aussi et surtout de ressources humaines. Sur ce volet, le ministre a annoncé le recrutement de 35 techniciens-ambulanciers, 100 infirmiers spécialisés dans les urgences et la réanimation, 50 aides-soignants. Ces nouveaux effectifs seront dispatchés au niveau des différents centres hospitaliers régionaux.

Le ministre promet également de donner la priorité aux services des urgences en matière de nouveaux recrutements. Ainsi, 300 postes de médecins seront ouverts à partir de janvier 2019 afin de combler le manque d'effectif dont souffrent ces services.

Sur ce volet, le plan vise aussi à "mettre en place un programme de formation continue sur la prise en charge des urgences médicales au profit des cadres médicaux et paramédicaux", à "organiser le parcours professionnel du personnel des urgences" et à "revoir le décret relatif aux indemnités de gardes, astreintes et de permanences".

Par ailleurs, le plan prévoit de développer des filières des urgences spécialisées comme les urgences pédiatriques, néonatologiques, cardio-vasculaires, neurologiques, obstétricales et traumatologiques et doter le transport sanitaire de nouveaux équipements spécifiques à chaque spécialité.

Pour le ministre, toutes ces actions se renforceront par des mesures transversales comme :

– L'élaboration de protocoles thérapeutiques de prise en charge des urgences médicales

– Le développement de la télé-urgence entre les CHU, CHR et les CHP et les hôpitaux de proximité.

– L'accélération de la promulgation de la loi sur les urgences pré-hospitalières et le transport sanitaire.

– Le développement et la promotion du partenariat avec le secteur privé pour le déploiement des SMUR privés.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID : COMMUNIQUÉ POST ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES ACTIONNAIRES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Essaouira : Journée économique Maroc-France de la Chambre française de commerce et d’industrie