En 2018, baisse du nombre de grèves mais hausse du nombre de grévistes

En 2018, un total de 134 grèves ont été enregistrées au niveau de 119 établissements dans les secteurs de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. Le nombre de grèves est en baisse de 12,99% par rapport à 2017 (154 grèves dans 121 établissements).

En 2018, baisse du nombre de grèves mais hausse du nombre de grévistes

Le 12 février 2019 à 10h32

Modifié 10 avril 2021 à 20h38

En 2018, un total de 134 grèves ont été enregistrées au niveau de 119 établissements dans les secteurs de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. Le nombre de grèves est en baisse de 12,99% par rapport à 2017 (154 grèves dans 121 établissements).

Selon un nouveau rapport du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle sur l’état des grèves enclenchées et évitées en 2018, le nombre de grévistes est en hausse de 71,04%: 22.196 grévistes en 2018 contre 12.977 en 2017. 

Le nombre de jours de travail perdus est quant à lui passé de 116.851,5 en 2018 contre 178.289,25 en 2017, soit une baisse de 34,46%.

Selon les régions, la majorité des grèves enclenchées en 2018 ont été enregistrées dans la région de Casablanca-Settat, avec 26 grèves, soit un taux de 19,40%, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (25 grèves/18,66%), Souss-Massa (19/14,18%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (13/9,70%).

Le secteur des services occupe la première place avec 51 grèves dans 42 établissements, soit 38,06% du total des grèves enclenchées, suivi du secteur de l’industrie (32 grèves dans 30 établissements, soit 23,88%), le secteur de l’agriculture, (25 grèves dans 22 établissements/18,66%), les secteurs du bâtiment et travaux publics (14 grèves dans 14 établissements/10,45%) et le commerce (12 grèves dans 11 établissements/8,96%).

En ce qui concerne la répartition des grèves enclenchées selon les branches d’activité économique, le rapport relève que l’agriculture est en tête avec, au total, 25 grèves dans 22 établissements, devant les activités du bâtiment et travaux publics et de gestion des déchets ménagers avec 14 grèves chacune, dans respectivement 14 et 12 établissements.

Le rapport indique que le retard de paiement ou le non-paiement des salariés sont les principales causes de grèves. Elles sont à l’origine de 66 cas enregistrés, soit 24,54%. Elles sont suivies de l’atteinte de la protection sociale (37 cas/13,75%), le non-respect de la durée de travail (28 cas/10,41%) et le licenciement (27 cas/10,04%).

La tendance baissière est également constatée au niveau des grèves évitées. Selon les statistiques, un total de 1.644 grèves ont été évitées dans 1.056 établissements en 2018, contre 1.784 dans 1175 établissements en 2017, soit une baisse de 7,85%, générant ainsi un total de 128.841 jours de travail gagnés, sur la base d’un jour de travail pour chaque ouvrier et chaque conflit.

La répartition selon les régions révèle que Rabat-Salé-Kénitra a enregistré 403 grèves évitées, soit 24,51%, suivie de Casablanca-Settat (377 grèves évitées/22,93%), Fès-Meknès (249/15,15%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (163/9,91%).

D’après le rapport, le retard de paiement ou le non-paiement des salaires demeure le motif principal des grèves évitées, avec 461 cas enregistrés, soit 23,85

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

COMMUNIQUE ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 28 JUIN 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.