Tout ce qu’il faut savoir sur l’emploi des ouvrières agricoles marocaines en Espagne

L'emploi des ouvrières marocaines en Espagne se poursuit pour la saison agricole 2019. Conditions, durée de travail, salaire, assurance et couverture sociale, le processus de sélection et d'emploi a été présenté, mardi 12 février, en commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’emploi des ouvrières agricoles marocaines en Espagne

Le 13 février 2019 à 11h50

Modifié 11 avril 2021 à 2h39

L'emploi des ouvrières marocaines en Espagne se poursuit pour la saison agricole 2019. Conditions, durée de travail, salaire, assurance et couverture sociale, le processus de sélection et d'emploi a été présenté, mardi 12 février, en commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants.

L’engouement des ouvrières agricoles marocaines pour l’Espagne ne cesse de croître. Leur nombre est, en effet, passé de 2.549 en 2012 à 15.114 en 2018.

Pour la saison 2019, 19.179 postes sont proposés pour la cueillette des fraises et des fruits rougesémanant de six associations d’entreprises agricoles espagnoles.

Sur la totalité des postes proposés, 11.679 sont destinés aux ouvrières répétitrices et 3.964 pour la seule commune de Huelva. Au 5 février dernier, la sélection, gérée par l’Anapec, a porté sur 8.161 ouvrières. Trois groupes de 570 employées sont déjà partis.

Les entretiens ont eu lieu du 16 au 19 janvier. Au 5 février, 4.742 autorisations ont été délivrées, contre 16.647 entre le 6 février et le 7 mai 2018. La région de Rabat-Salé arrive en tête, suivie de l’Oriental et de Fès-Meknès.

Conditions de travail

L’offre espagnole est ouverte aux ouvrières âgées de moins de 45 ans. Il s’agit d’un contrat d’une durée de 3 mois, à raison de 6,5 heures par jour (avec une pause de 30 minutes). Les employées ont droit à un jour de repos par semaine.

Pour être recrutées, les ouvrières marocaines doivent être mariées et avoir des enfants mineurs à leur charge. 

Le salaire est fixé à 41,2 euros par jour (sans compter les heures supplémentaires). Le transport est pris en charge par l’employeur, à partir du port de Tanger. En vertu du contrat, les ouvrières bénéficient d’une couverture sociale.

D’après une enquête de l’Anapec, menées sur 2.475 ouvrières marocaines en Espagne, 99,15% se disent « satisfaites » de cette opération et 98,38% sont prêtes à la renouveler.

Suivi et appui

Le processus d’emploi des travailleurs saisonniers en Espagne est encadré par l’accord de main-d’œuvre conclu entre les deux pays en juillet 2001. En vertu de cet accord, les travailleurs marocains « jouissent de tous les droits accordés à leurs homologues espagnols en termes de conditions de travail, de durée de travail, de salaire, d’assurance et de couverture sociale ». 

Durant la saison précédente, des cas de harcèlement ont été enregistrés. Quelques mesures ont ainsi accompagné l’opération de recrutement durant la saison en cours. 

Le ministère marocain avait annoncé le lancement d’un numéro vert et d’un service d’encadrement des ouvrières par des médiatrices marocaines. Des réunions de coordination et des visites de terrain sont prévues par les deux pays.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Indicateurs trimestriels au 30.09.2020 de la Société AFRIC INDUSTRIES

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.