De Laâyoune à Dakhla, démonstration de force de l’Istiqlal

Marée humaine ou presque à Laâyoune, un Hamdi Ould Rachid montrant sa capacité matérielle et sa puissance de mobilisation : du samedi 6 au mardi 9 avril, l’Istiqlal de Nizar Baraka a envoyé des messages tous azimuts.

De Laâyoune à Dakhla, démonstration de force de l’Istiqlal

Le 10 avril 2019 à 10h32

Modifié 11 avril 2021 à 2h41

Marée humaine ou presque à Laâyoune, un Hamdi Ould Rachid montrant sa capacité matérielle et sa puissance de mobilisation : du samedi 6 au mardi 9 avril, l’Istiqlal de Nizar Baraka a envoyé des messages tous azimuts.

Laâyoune, Boujdour, Smara, Dakhla. Une ville, un meeting par jour. Cette fois-ci, l’Istiqlal est vraiment de retour. Le puissant appareil du parti et le non moins puissant Hamdi Ould Rachid qui a joué un rôle décisif dans l’élection de Nizar Baraka, étaient là. Désormais, l’Istiqlal s’affirme comme l’un des trois prétendants à la course des prochaines législatives, prévues en 2021.

Ci-dessous, les meetings de Laâyoune et Dakhla:

Les deux autres sont le PJD et le RNI. Hamdi Ould Rachid qualifie les autres partis, sans les nommer, de partis en carton. C’est que l’Istiqlal est le premier parti dans les régions Laâyoune Sakia Hamra et Dakhla Oued Eddahab. Et il entend le rester. Et n’apprécie pas que d’autres comme le RNI viennent chasser sur ses propres terres. Le RNI avait récemment tenu un meeting à Dakhla, avec quelques milliers de participants.

La position de l’Istiqlal est confortable, jugent deux de ses dirigeants joints au téléphone. “Après les péripéties du mandat Chabat, il y a aujourd’hui une normalisation“ et une “montée en puissance“. Le parti est “remobilisé“ et la cure dans l’opposition lui fait du bien.

De Laâyoune à Dakhla, Nizar Baraka a mitraillé le gouvernement : dialogue social, pouvoir d’achat, gestion du parcours législatif du projet de loi-cadre sur l’Education, fragilité de l’attelage gouvernemental…

Samedi à Laâyoune, l’Istiqlal a également tenu la deuxième session de son comité central.

Quoi qu’ils puissent dire officiellement, les partis, l’Istiqlal, le RNI et le PJD sont déjà en campagne pour 2021. Et on les reverra en meetings dans les mêmes régions.

A lire aussi


Elections 2021: les différents scénarios de coalition gouvernementale (expert)

Sachant que la rentrée parlementaire de la future onzième législature aura lieu le deuxième vendredi d’octobre, soit le 8, le gouvernement aura donc un mois pour être constitué après le scrutin législatif du 8 septembre. Si personne n’est en mesure d’assurer quel sera le parti qui arrivera en tête pour diriger le futur gouvernement, le chercheur David Goeury, membre de Tafra et du laboratoire Médiations de Sorbonne Université présente ses scénarios de coalition gouvernementale.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

MUTANDIS S1 2020 : STABILITE DES INDICATEURS ET RESILIENCE FACE A UNE CRISE SANITAIRE EXCEPTIONNELLE !

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.