La Mamounia dans le giron du Fonds Hassan II, d’OCP et de l’ONCF

On se demandait quelle forme revêtirait l’éventuelle cession de la Mamounia inscrite dans la loi en 2018 comme privatisable. Et si l’hôtel resterait marocain. La réponse est arrivée. Elle est plus globale, et concerne également le Michlifen, le Palais Jamaï et le Marchica Global Resort. Et ce n'est pas une privatisation.

La Mamounia dans le giron du Fonds Hassan II, d’OCP et de l’ONCF

Le 20 décembre 2019 à 11h21

Modifié 11 avril 2021 à 2h44

On se demandait quelle forme revêtirait l’éventuelle cession de la Mamounia inscrite dans la loi en 2018 comme privatisable. Et si l’hôtel resterait marocain. La réponse est arrivée. Elle est plus globale, et concerne également le Michlifen, le Palais Jamaï et le Marchica Global Resort. Et ce n'est pas une privatisation.

Le Fonds Hassan II, OCP et l’ONCF s’associent pour créer un Pôle Hôtelier National au Maroc, annonce un communiqué conjoint. Ce pôle accueillera 4 actifs hôteliers historiques du Maroc, détenus et développés jusqu’à présent par l’ONCF :

– La Mamounia à Marrakech.

– Le Palais Jamaï à Fès.

– Le Michlifen à Ifrane (avec son golf de montagne)

– Le Marchica Lagoon Resort à Nador.

L’alliance des trois entités publiques permettra de maintenir une gouvernance 100% marocaine de ces hôtels et générera de nouvelles opportunités de croissance dans l’hôtellerie haut de gamme.

Le transfert par l’ONCF de ses actifs hôteliers à cette alliance s’inscrit dans sa feuille de route pour restructurer sa situation financière et dégager des capacités d’investissement dans le secteur ferroviaire, conformément aux orientations royales sur la restructuration et le développement du portefeuille des entreprises et établissements publics.

Selon une source autorisée au ministère des Finances, aucune remontée d’argent au budget de l’Etat n’aura lieu. L’objectif étant une restructuration de l’ONCF et du pôle hôtelier.

D’une pierre, plusieurs coups

Par ailleurs, cette alliance permettra de promouvoir l’excellence hôtelière haut de gamme, vitrine du patrimoine et du savoir-faire marocains.

A travers elle, OCP renforce sa présence dans le secteur de l’hôtellerie. Elle détient déjà des actifs hôteliers dans ses régions d’implantation. Elle va donc mettre un pied dans l’hôtellerie de luxe et compte déployer en lien avec ses projets d’aménagement urbain et de développement de villes nouvelles.

OCP veut également professionnaliser ce secteur créateur d’emplois, dans le cadre d’une nouvelle filière de formation dédiée aux métiers de l’hôtellerie à l’Université Mohammed VI Polytechnique, et en partenariat avec les établissements internationaux les plus prestigieux.

Pour sa part, le Fonds Hassan II poursuit son accompagnement du secteur touristique, auquel il contribue déjà par un soutien financier. Il intervient également en tant qu’investisseur dans l’aménagement du site de la lagune à Marchica, laquelle intègre des resorts hôteliers de luxe.

Au sein de cette alliance, il jouera également un rôle de conseil et d’orientation quant à la stratégie de développement à long terme des investissements du secteur hôtelier.

Quant à l’ONCF, elle continuera à partager son savoir-faire historique dans l’hôtellerie de luxe, dont l’excellence a été reconnue encore récemment au niveau international, puisque La Mamounia a été élue « Meilleur Hôtel du Monde » par le magazine Condé Nast Traveler en 2018.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Avis de convocation des actionnaires LafargeHolcim Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.