Le quart des Marocains comptent voyager après la levée de l’état d’urgence

Le quart des ménages marocains (26,1%) a l'intention de voyager une fois l'état d'urgence sanitaire levé, indique ce samedi 18 juillet le Haut-Commissariat au Plan dans une nouvelle étude sur l'impact du covid-19 sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages.

Le quart des Marocains comptent voyager après la levée de l’état d’urgence

Le 18 juillet 2020 à 13h32

Modifié 10 avril 2021 à 22h47

Le quart des ménages marocains (26,1%) a l'intention de voyager une fois l'état d'urgence sanitaire levé, indique ce samedi 18 juillet le Haut-Commissariat au Plan dans une nouvelle étude sur l'impact du covid-19 sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages.

Cette proportion varie de 13,1% parmi les 20% les plus pauvres à 45% parmi les plus aisés, précise le HCP, ajoutant que plus de 7 ménages sur 10 (71,5%) ne comptent pas voyager pendant les prochaines vacances d’été, les ruraux plus que les citadins, respectivement 80,6% et 67,3%.

Une écrasante majorité (78,9%) des ménages ayant l’intention de voyager compte séjourner chez la famille. Les autres options prévues sont les maisons de location (8,2%), les logements secondaires (4,1%), les centres d’estivage (3,2%) et les hôtels ou résidences hôtelières (3%).

Pour les ménages n’ayant pas l’intention de voyager pendant les prochaines vacances d’été, la première raison est le manque de
moyens avec 39,4% des cas.

Le fait que les membres du ménage ne sont pas habitués à voyager pendant les vacances vient en deuxième position avec 26,1%, 36,1% parmi les ruraux et 38,3% parmi les 20% les plus défavorisés.

La crainte d’être contaminé par la COVID-19 constitue la troisième raison avec 15,3%, 21,1% parmi les ménages aisés et 31,2% parmi ceux dont le chef a un niveau d’enseignement supérieur.

A lire aussi


Elections 2021: les différents scénarios de coalition gouvernementale (expert)

Sachant que la rentrée parlementaire de la future onzième législature aura lieu le deuxième vendredi d’octobre, soit le 8, le gouvernement aura donc un mois pour être constitué après le scrutin législatif du 8 septembre. Si personne n’est en mesure d’assurer quel sera le parti qui arrivera en tête pour diriger le futur gouvernement, le chercheur David Goeury, membre de Tafra et du laboratoire Médiations de Sorbonne Université présente ses scénarios de coalition gouvernementale.

Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Profit Warning – CTM Septembre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.