OMS : La pandémie entrainerait une importante hausse des mortinaissances en une année

OMS : La pandémie entrainerait une importante hausse des mortinaissances en une année

Le 9 octobre 2020 à 13h25

Modifié le 11 avril 2021 à 2h48

Près de 2 millions d’enfants sont mort-nés chaque année, soit un nourrisson toutes les 16 secondes, d’après les premières estimations publiées le 8 octobre par l’Organisation mondiale de la santé. Les perturbations des services de santé dues au Covid-19 pourraient aggraver la situation et causer 200.000 mortinaissances supplémentaires sur une période de 12 mois dans 117 pays.

Une mortinaissance est définie comme la naissance d’un nourrisson sans signe de vie à 28 semaines de grossesse ou plus. Selon un rapport publié par l’OMS et l’Unicef intitulé « Une tragédie à bas bruit: le fardeau mondial de la mortinatalité », la majorité (84%) des mortinaissances se produisent dans les pays à faible revenu et dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure.

Ainsi, le rapport tire la sonnette d’alarme: la pandémie actuelle pourrait faire augmenter le nombre de mortinaissances à l’échelle mondiale. Une réduction de 50% des services de santé due à la pandémie pourrait entraîner près de 200.000 mortinaissances supplémentaires sur une période d’un an, dans 117 pays à revenu faible et intermédiaire. Cela correspondrait à une hausse de 11,1 %.

D’autre part, 13 pays pourraient enregistrer une augmentation d’au moins 20% du nombre de mortinaissances sur la même période.

La même source précise qu’en général, plus de 40% des mortinaissances se produisent pendant le travail. Ces drames qui pourraient être évités si des agents de santé formés étaient présents lors des accouchements et si des soins obstétricaux d’urgence étaient disponibles rapidement.

D’autre part, les avancées concernant la réduction du taux de mortinatalité sont lentes: entre 2000 et 2019, le taux de mortinatalité n’a diminué que de 2,3% par an, alors que le rythme annuel de baisse atteignait 2,9% pour la mortalité néonatale et 4,3% pour la mortalité des enfants âgés de 1 à 59 mois. 

Le rapport souligne également que la mortinatalité ne touche pas uniquement les pays pauvres. En 2019, 39 pays à revenu élevé ont enregistré davantage de mortinaissances que de décès néonatals, et 15 pays ont comptabilisé plus de mortinaissances que de décès infantiles. Dans ces pays, le niveau d’éducation de la mère constitue l’un des principaux facteurs d’inégalités

Dans les pays à revenu faible comme dans les pays à revenu élevé, les taux de mortinatalité sont plus importants en zone rurale qu’en zone urbaine. Le statut socioéconomique est également corrélé au taux de mortinatalité. 

Tags :

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.