Stress hydrique: le point sur les nombreux chantiers de barrages en cours

La situation hydrique continue à se détériorer dans la plupart des régions du Maroc. De nombreux projets de barrages sont toutefois en cours dont certains verront le jour en 2021. Les détails fournis par le ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau.

Stress hydrique: le point sur les nombreux chantiers de barrages en cours

Le 8 novembre 2020 à 6h32

Modifié 10 avril 2021 à 23h01

La situation hydrique continue à se détériorer dans la plupart des régions du Maroc. De nombreux projets de barrages sont toutefois en cours dont certains verront le jour en 2021. Les détails fournis par le ministère de l'Equipement, du transport, de la logistique et de l'eau.

Le ministère de l’Equipement a présenté il y a quelques jours son projet de budget pour l’année 2021, qui était examiné au sein de la commission des infrastructures, des  énergies, des mines et de l’environnement, ce jeudi 5 octobre. 

Durant l’année prochaine, le ministère prévoit de finaliser plusieurs grands projets en cours et d’en lancer de nouveaux. 

Au 5 octobre 2020, les barrages au niveau national affichaient un taux de remplissage de 36,1%, soit des réserves totales de 5,6 MMm3 (milliards de mètres cubes), contre 45,2% (7 MMm3) durant la même période de l’année passée. 

Dans son document relatif au projet de budget 2021, dont Médias 24 détient copie, le ministère de l’Equipement précise que les grands barrages du Royaume n’ont reçu, du 1er septembre 2019 au 31 août 2020, que 4,3 milliards de mètres cubes d’eau, un apport très faible. 

Cela s’explique principalement par la baisse des pluies enregistrées dans les différentes stations des bassins hydrauliques du pays, avec en tête le bassin d’Oum Er-Rabia (-67%). Même constat dans les bassins de Tensift (-59%), Loukkos (-50%), Bouregreg (-47%), et de Souss-Massa (-35%). 

Plus de 17 milliards de DH engagés pour la construction de grands barrages

Pour 2021, le ministère va allouer un budget de 17,5 MMDH pour:

– Terminer les travaux de construction du barrage Agdez dans la province de Zagora, et du barrage Toudgha, dans la province de Tinghir;

– Poursuivre les travaux de construction de 9 grands barrages dans les provinces de Sefrou (barrage M’dez), Khémisset (barrage Ghiss), Guelmim (barrage Fask), Laâyoune (barrage Essakia El Hamra), Chichaoua (barrage Boulaouane), Al Haouz (barrage Ait Ziyat) et Taounat (barrage Sidi Abbou);

– Démarrer les travaux de surélévation du barrage Mohammed V dans la province de Taourirt et celui de Mokhtar Soussi dans la province de Taroudant;

– La réalisation des barrages de Kodiat El Berna dans la province de Sidi Kacem, Beni Azimane dans la province de Driouech et Ratba dans la province de Taounate, dont les travaux seront lancés fin 2020;

– Lancement des appels d’offres pour la réalisation des travaux de cinq autres grands barrages dans les régions de Marrakech-Safi, Souss-Massa, Beni Mellal-Khénifra et l’oriental, ainsi que la surélévation d’un barrage dans la région de Casablanca-Settat.

Petits et moyens barrages

Dans le cadre du programme national 2020-2027 d’approvisionnement d’eau potable et d’irrigation, plusieurs petits et moyens barrages seront construits dans différentes régions du Royaume. Un budget annuel de 600 millions de DH sera alloué à ce projet, mené par le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, en partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture.

Voici les chantiers prévus dans le cadre de ce projet, pour l’année 2021 :

– Achever les travaux de huit petits et moyens barrages dans les provinces d’Es-Smara (Barrage Kest), Sidi Ifni (Barrage Boufous), Tiznit (Barrage Tiznit), et à Figuig (barrage Hrihira), pour une enveloppe budgétaire de 216,5 MDH;

– Poursuivre les travaux de construction de 6 petits et moyens barrages dans les provinces de Nador, Moulay Yaacoub, Taourirt, Tiznit, Sidi Slimane et à Ouarzazat, pour un budget de 111 MDH

– Démarrer les travaux pour la réalisation d’un ensemble de petits et moyens barrages dédiés à l’irrigation, protection des inondations, et aussi pour alimenter les nappes phréatiques.

Rappelons que ce programme national nécessitera un budget global de 115,4 MMDH. Il vise notamment à accompagner la demande croissante pour les ressources hydriques et à assurer la sécurité de l’eau. 

Durant 2021, le ministère a également pour objectif d’achever, poursuivre ou démarrer des études techniques pour la réalisation, dans les années à venir, de plusieurs grands, petits et moyens barrages, et aussi d’avancer dans les chantiers dédié à la protection du pays des inondations. 

Rappelons que le Maroc dispose actuellement de 146 grands barrages, d’une capacité de 18,7 MMm3, 133 petits et moyens barrages et 82 stations de traitement d’eau.

Ces structures ont permis au Royaume de généraliser l’eau potable dans le milieu urbain, d’augmenter à 97,8% le taux d’accès à l’eau potable dans le milieu rural, d’irriguer plus de 2 millions d’hectares, de protéger les villes des inondations, ainsi que la production d’électricité.

De grands projets ont été achevés en 2020 par le ministère, notamment le barrage Ouljet Es Sultan dans la province de Khémisset, d’une capacité totale de 510 Mm3, et le barrage Timkit à Errachidia, d’une capacité de 14 Mm3, pour un budget de 160 MDH. 

Le ministère prévoit d’en achever trois autres à Sidi Abdellah, province de Taroudant, Keddousa à Errachidia et El Kharoub à Larache. 

Etat d’avancement des barrages en cours de construction

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: Activité du Premier Semestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.