Enseignement: la région Fès-Meknès active son contrat-programme

Le Conseil régional de Fès-Meknès mobilisera 450 millions de DH sur le 1,67 milliard nécessaire pour la réalisation de plusieurs projets scolaires et universitaires dans le cadre du contrat-programme liant la région à l'Etat.

Enseignement: la région Fès-Meknès active son contrat-programme

Le 10 novembre 2020 à 9h40

Modifié 11 avril 2021 à 2h49

Le Conseil régional de Fès-Meknès mobilisera 450 millions de DH sur le 1,67 milliard nécessaire pour la réalisation de plusieurs projets scolaires et universitaires dans le cadre du contrat-programme liant la région à l'Etat.

Les premières conventions relevant de contrats-programmes liant les régions à l’Etat commencent à se concrétiser. Objectif: asseoir davantage la régionalisation avancée.

Dix conventions ont été signées vendredi 6 novembre pour booster l’offre scolaire et universitaire et généraliser l’enseignement préscolaire à Fès-Meknès, première région à avoir adopté son contrat-programme avec l’Etat en juillet dernier.

L’enseignement représente 15% des projets prévus par le contrat-programme signé pour un coût global de 11,19 milliards de DH pour la période 2020-2022, nous affirme le président de la région, Mohand Laenser.

Un montant de 1,674 milliard de DH sera ainsi mobilisé sur les 3 ans par le Conseil régional, précise-t-il.

Les premiers projets portent sur la création de nouvelles facultés et de complexes universitaires, le renforcement de la recherche et de l’innovation dans le domaine numérique et l’appui de l’enseignement préscolaire dans la région.

Dans le détail, les conventions signées concernent:

– L’exécution du projet d’aménagement du complexe universitaire Agdal à Fès, avec un coût global de 40 millions de DH,

– La réalisation d’un incubateur régional au sein de l’université Euro-méditerranéenne de Fès (6,7 MDH),

– L’appui de la recherche et de l’innovation dans le domaine numérique dans la région (40 MDH),

– La mise en œuvre du projet de généralisation de l’enseignement préscolaire à Fès-Meknès (663,5 MDH),

– L’extension de la faculté polydisciplinaire de Taza (100 MDH).

Et la création de: 

– Une bibliothèque universitaire relevant de l’université Moulay Ismail-Meknès (30 MDH),

– L’Ecole supérieure de commerce et de gestion-Meknès (50 MDH),

– L’Ecole nationale des sciences appliquées-Meknès (60 MDH),

– La faculté polydisciplinaire de Taounate (100 MDH),

– La faculté du Sport à Ifrane (60 MDH),

– Le complexe universitaire à Boulemane relevant de l’universités Sidi Mohammed Ben Abdellah (50 MDH),

– Un pôle universitaire à Aïn Chegag (300 MDH),

– Une faculté des sciences et techniques à Sefrou (70 MDH).

Chaque province de la région disposera à cet effet d’un établissement universitaire, afin de remédier au sureffectif que connaissent les universités de Fès et Meknès.

La chantier de la régionalisation avancée en marche

Les projets signés vendredi à Fès font partie du total des conventions de mise en oeuvre du contrat-programme Etat-Région, adopté en juillet dernier par le Conseil de la région.

Pas moins de 97 projets d’une valeur budgétaire globale de 11,19 milliards de DH sont identifiés dans le cadre de ce contrat-programme, qui a fait l’objet de négociations entre le Conseil régional de Fès-Meknès et les départements ministériels concernés.

Le contrat touche, entre autres, les secteurs de l’industrie et du développement des services numériques, de l’enseignement supérieur et l’appui à la recherche scientifique, de l’agriculture, de la promotion de l’emploi et du développement des compétences.

Les départements ministériels prennent en charge plus de 6,1 MMDH. Le reste est assuré par le Conseil régional (3,628 MMDH), les autres collectivités territoriales (315,5 MDH), les établissements publics (580,8 MDH) et les bénéficiaires (513,5 MDH).

En effet, le nouveau cadre de contractualisation entre l’Etat et les régions accorde aux régions de nouvelles prérogatives et une plus grande responsabilisation dans l’élaboration, l’exécution et la finalisation des projets.

Les contrats proposés aux conseils régionaux leur procurent l’autonomie budgétaire afin d’exercer leurs prérogatives de manière effective et garantir une meilleure mise en œuvre de leurs programmes de développement régional.

Lire aussi: Régionalisation avancée: 2020, l’année du vrai démarrage

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

BMCI : ÉMISSION OBLIGATAIRE SUBORDONNÉE – COMMUNICATION SUR LES TAUX

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.