Casablanca : plus d’une dizaine de nouveaux bus vandalisés en trois jours

A peine déployés, les nouveaux bus de Casablanca ont subi plusieurs actes de vandalisme. La majorité des agresseurs ont été interpellés par la police. Ils seront déférés, cette semaine, devant le procureur.

Casablanca : plus d’une dizaine de nouveaux bus vandalisés en trois jours

Le 16 février 2021 à 12h34

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

A peine déployés, les nouveaux bus de Casablanca ont subi plusieurs actes de vandalisme. La majorité des agresseurs ont été interpellés par la police. Ils seront déférés, cette semaine, devant le procureur.

Plusieurs bus de la nouvelle flotte de Casablanca ont été vandalisés après leur mise en circulation. Ces actes, qui ont démarré samedi 13 février, se sont poursuivis jusqu’au lundi 15 février, sur plusieurs lignes, apprend Médias 24 auprès de Mehdi Safouane, directeur général d’Alsa Al Baida, qui regrette ces incidents.

« C’est un peu désolant, d’autant plus que ça ne représente pas réellement les Casablancais. Ce sont des mineurs, qui représentent une minorité des habitants de la ville ».  

Alsa Al Baida ne souhaite pas communiquer sur le nombre exact des bus vandalisés, ni sur les lignes concernées. Selon une source bien informée, « jusqu’à lundi, 9 actes de vandalisme ont été enregistrés ». M. Safouane, quant à lui, nous confie qu’il s’agit de « beaucoup plus d’une dizaine de bus vandalisés un peu partout à Casablanca, au niveau de plusieurs préfectures ». 

Selon des informations publiées sur la page Facebook de l’arrondissement Maârif, parmi les lignes concernées, on retrouve la ligne 143, reliant Attacharouk à El Oulfa, la ligne 56, reliant Attacharouk à Maârif, et la ligne 97, reliant le quartier Anassi à Maârif. 

Les agresseurs identifiés par les caméras de surveillance 

« Nos bus sont dotés de caméras de surveillance, qui ont pu identifier pratiquement la majorité des agresseurs, dont la plupart ont déjà été interpellés par la police ».

En effet, selon la DGSN, un individu de 25 ans, soupçonné d’être impliqué dans ces actes de vandalisme, ayant endommagé un bien public au niveau du boulevard Driss Al Harti, a été arrêté samedi dernier. Deux autres mineurs, âgés de 16 et 17 ans ont également été interpellés durant le weekend. 

Le nombre total des personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire n’a, pour l’instant, pas encore été dévoilé par la DGSN.

A l’issue de ces actes, un mouvement a été lancé sur les réseaux sociaux par les habitants de la ville sous le hashtag « نتهلّاوفطوبيسنا ».

« Un jugement sévère »

Ces actes de vandalisme ne sont toutefois pas nouveaux, et ne sont pas propres à la ville de Casablanca. C’est un phénomène qui a également accompagné le lancement des nouveaux bus à Rabat-Salé-Kénitra, en 2019.

En effet, M. Safouane, qui a aussi eu l’opportunité de participer au lancement des nouveaux bus de cette région, nous a expliqué qu' »il y a eu une interpellation en moins de 24h après le premier acte de vandalisme à Rabat-Salé-Kénitra. Ensuite, il y a eu un jugement très sévère ». L’auteur a été condamné à 3 ans de prison ferme. « Ces deux éléments ont fait que les choses se sont calmées ensuite ».

Les bus provisoires rouges, mis en circulation en avril dernier, ont également été vandalisés. Cinq incidents ont été enregistrés en moins d’une semaine après leur lancement, incluant des jets de pierres et des vitres cassées. Des actes qui ont été dénoncés par Alsa.

Si ces comportements se poursuivent, ils finiront par impacter la qualité de la nouvelle flotte, ainsi que le niveau du service rendu aux citoyens. Des jugements sévères à l’encontre des casseurs pourront peut-être donner l’exemple, et dissuader de tels actes.

Selon M. Safouane, « les personnes arrêtées doivent passer devant le procureur cette semaine, puis devant le tribunal, avant d’être jugées. Il y a donc plusieurs étapes à franchir ». D’ici là, rien ne garantit que les nouveaux bus seront épargnés. 

En dehors de ces actes de vandalisme, « le lancement des nouveaux véhicules s’est passé de manière extraordinaire. Les Casablancais, ainsi que les habitants de Nouaceur et Mohammedia, ont reçu les bus avec un engouement et une joie qui nous ont rassuré. Les gens étaient curieux, posaient des questions sur les fréquences, les lignes… On voyait qu’ils attendaient cela depuis très longtemps. Ces bus, avec une qualité européenne, sont pratiquement les mêmes que ceux qui existent dans les plus grandes capitales mondiales. C’est également le plus gros investissement fait au Maroc, à savoir 1,4 milliard de DH juste pour le parc », conclut notre source.

Lire aussi: Voici tout ce qu’il faut savoir sur les nouveaux bus de Casablanca

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Titre : Avis rectificatif de la convocation AGOA d’Aluminium du Maroc

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.