Fnideq: 200 ouvriers démarrent leur activité dans une unité de recyclage textile

Une entreprise spécialisée dans le recyclage textile à la ville de Fnideq a démarré, jeudi 4 mars, la production, en employant 200 ouvriers qui s'adonnaient, dans le passé, à la "contrebande vivrière" au point de passage de Bab Sebta.

Fnideq: 200 ouvriers démarrent leur activité dans une unité de recyclage textile

Le 5 mars 2021 à 14h39

Modifié 11 avril 2021 à 2h50

Une entreprise spécialisée dans le recyclage textile à la ville de Fnideq a démarré, jeudi 4 mars, la production, en employant 200 ouvriers qui s'adonnaient, dans le passé, à la "contrebande vivrière" au point de passage de Bab Sebta.

L’Anapec a supervisé l’opération de signature de contrats de travail à durée indéterminée (CDI) au profit de 200 bénéficiaires, dont 190 femmes, touchés par la pandémie de la Covid-19 et la récession économique dont souffre la région, après la fermeture du passage de Bab Sebta.

Cette unité industrielle, qui a effectivement commencé sa production, constitue un exemple de la mise en œuvre du programme intégré de développement économique et social de la préfecture de M’diq-Fnideq et de la province de Tétouan.

Elle devrait employer plus de 1.000 ouvriers, après son déménagement vers le nouveau siège, qui est en cours de construction dans la zone d’activités économiques.

Dans une déclaration à la MAP, le PDG de l’entreprise, Sabri Said, a souligné que les autorités de la wilaya de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de la préfecture de M’diq-Fnideq ont mis à la disposition des investisseurs de la région toutes les facilités et les incitations, afin de les encourager à s’installer dans la ville de Fnideq.

Il a fait savoir que l’entreprise, qui opère dans le tri et le recyclage des vêtements usagés, cible une main-d’œuvre composée principalement de femmes qui travaillaient auparavant dans la « contrebande vivrière », précisant que 30% de la production est distribuée sur le marché local de Fnideq, à travers une coopérative qui comprend 120 marchands d’habits usagés, et une partie de la production est exportée, tandis qu’une autre partie est recyclée pour fabriquer à nouveau des textiles.

Une rencontre de communication sur le programme visant à favoriser le décollage économique au profit des femmes qui s’adonnent à la « contrebande vivrière », s’est tenue, jeudi 4 mars à Fnideq.

Cette rencontre, à laquelle ont participé des acteurs économiques et les responsables des secteurs gouvernementaux concernés par l’emploi et les associations de la société civile, vise à ouvrir un dialogue avec les associations et les femmes qui se livrent à la « contrebande vivrière ». L’objectif est de réfléchir collectivement sur des idées et des projets à même d’améliorer la situation socio-économique des habitants de la région en général.

(Avec MAP)

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Publication complémentaire suite à l’avis réunion de l’assemblée générale extraordinaire de la société ALUMINIUM DU MAROC SA

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.