Ramadan: l’Onssa rassure sur la qualité des dattes

Le contrôle des produits alimentaires les plus consommés durant Ramadan, notamment les dattes, a été renforcé aussi bien à l'importation qu'au niveau national. Les dattes non conformes, importées de l'étranger, sont refoulées. Celles qui ne respectent pas les exigences sanitaires au niveau des points de vente sont retirées du marché.

Ramadan: l’Onssa rassure sur la qualité des dattes

Le 12 avril 2021 à 17h52

Modifié 13 avril 2021 à 10h25

Le contrôle des produits alimentaires les plus consommés durant Ramadan, notamment les dattes, a été renforcé aussi bien à l'importation qu'au niveau national. Les dattes non conformes, importées de l'étranger, sont refoulées. Celles qui ne respectent pas les exigences sanitaires au niveau des points de vente sont retirées du marché.

A moins de deux jours de l’avènement du mois sacré, les consommateurs affluent en masse vers les différents points de vente pour se procurer les denrées alimentaires les plus consommées en cette période de l’année, telles que les dattes.

Comme indiqué par Médias 24 dans un article précédent, l’approvisionnement en dattes est suffisant pour couvrir les besoins des consommateurs marocains durant Ramadan. Cette marchandise est, toutefois, contrôlée de manière stricte par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa) pour pallier toute nuisance à la santé du consommateur.

« Comme pour tous les produits alimentaires, le contrôle des dattes se fait aussi bien à l’importation qu’au niveau du marché local », nous confie l’Office, joint par nos soins.

« A l’importation, le contrôle du marché de dattes se fait de manière systématique via trois étapes dont la première est un contrôle documentaire qui consiste en la vérification et le contrôle de documents sanitaires et phytosanitaires qui accompagnent la marchandise. »

« La seconde étape est un contrôle d’identité, qui consiste en la vérification de la conformité des conditions de moyens de transport, de l’emballage et de l’étiquetage, et bien entendu de la marchandise et de sa qualité, afin de s’assurer de l’absence de contamination ou de la péremption ».

« La troisième étape est un contrôle analytique de la marchandise qui consiste à faire des prélèvements d’échantillons par lots. Chaque lot est donc soumis à un prélèvement, qui est transmis au laboratoire pour analyse des conformités sanitaires et de la qualité des dattes. »

« Lorsqu’il s’avère que le produit introduit n’est pas conforme, celui-ci n’est pas admis à l’importation. Il n’y a donc que les dattes conformes qui peuvent accéder au marché national ».

Contrôle renforcé des points de ventes

« Au niveau du marché local, nous avons un système d’agréments et d’autorisations sanitaires délivrés par l’ONSSA pour l’entreposage et le conditionnement des dattes. Ces agréments/autorisations sont suivis par des visites régulières effectuées dans le cadre de commissions mixtes préfectorales, composées des autorités locales, des départements ministériels concernés et de l’ONSSA notamment », dans le but de s’assurer que les conditions dans lesquelles les agréments/autorisations sanitaires ont été délivrés sont respectées.

« Ces contrôles se font tout au long de l’année, mais ils sont renforcés à l’approche du Ramadan, notamment pour les produits largement consommés au cours dudit mois, tels que les dattes ».

« Les dattes sont ainsi soumises à des contrôles visuels et analytiques » et toute non-conformité constatée est immédiatement sanctionnée par des PV d’infractions, de suspension ou de retrait d’agrément/ autorisation.

Ce contrôle en commission se veut aussi une occasion pour sensibiliser les opérateurs au respect des exigences sanitaires pour une meilleure protection des consommateurs (commerce des produits provenant d’établissements agréés/autorisés, respect des conditions de mise en vente..). En cas d’infraction, les produits sont saisis et détruits et des PV sont dressés contre les contrevenants.

Conseils d’achat

En cette période de l’année, le consommateur se trouve face à une multitude de risques, induits par la non-conformité des produits alimentaires.

D’après notre source à l’Onssa, « le premier conseil qu’on peut donner au consommateur, est de s’approvisionner auprès des points de vente fixes. Lorsqu’il y a un problème avec le produit acheté, le client peut facilement retrouver le point de vente ».

« Le second conseil est que le point de vente doit répondre aux conditions d’hygiène et de sécurité sanitaire. Il ne faut donc pas acheter des dattes exposées au soleil ou à la poussière », ajoute notre source.

« Il faut également choisir des conditionnements propres, qui protègent la qualité du produit, et vérifier l’étiquetage« .

D’après notre interlocutrice, « pour les produits conditionnés localement, le consommateur doit vérifier le numéro d’agrément/autorisation de l’Onssa. Pour les produits importés, en plus de l’autorisation de l’Office,  le consommateur doit également vérifier l’adresse et le nom de l’importateur, qui doivent être en langue arabe ».

Le consommateur doit ainsi être vigilant dans son choix, et opter pour « un produit dont la qualité gustative est préservée ».

Autre point très important relevé par un acteur du secteur joint par Médias 24: l’importance du respect de la chaîne de froid, en particulier pour les dattes dites « Rotab ».

L’Onssa confirme: « Les dattes sont très riches en sucre. Lorsqu’elles sont exposées au soleil, il peut y avoir des fermentations, qui rendent le produit impropre à la consommation ». Il est ainsi préférable de conserver les dattes au réfrigérateur. Toutefois, il y a d’autres types de dattes, dites « sèches », qui peuvent être conservées hors réfrigérateur, mais pour une durée limitée.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

S2M : Communiqué Financier des Indicateurs du 1er trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Essaouira : Journée économique Maroc-France de la Chambre française de commerce et d’industrie