Les demandes de la CNT pour booster le tourisme interne cet été

La Confédération nationale du tourisme a adressé une série de demandes au gouvernement pour doper le tourisme interne, cet été, et ainsi limiter la casse engendrée par la fermeture des frontières et la disparition des touristes étrangers. Les voici.

Les demandes de la CNT pour booster le tourisme interne cet été

Le 14 avril 2021 à 12h02

Modifié 14 avril 2021 à 14h17

La Confédération nationale du tourisme a adressé une série de demandes au gouvernement pour doper le tourisme interne, cet été, et ainsi limiter la casse engendrée par la fermeture des frontières et la disparition des touristes étrangers. Les voici.

Les nationaux n’étaient pas assez nombreux dans les établissements d’hébergement lors de la dernière saison estivale. Pour combler l’énorme vide laissé par les touristes étrangers (80% de l’activité en temps normal), le vice-président de la Confédération nationale du tourisme nous liste les propositions de solutions adressées au gouvernement pour corriger le tir et faire voyager les nationaux en masse.

« L’urgence est de vacciner les employés du secteur »

Fouzi Zemrani avance que la première action des autorités publiques, devra être, de vacciner en priorité le personnel du secteur.

« La CNT a sollicité ses interlocuteurs publics pour qu’il y ait une vaccination prioritaire de tous les employés qui travaillent dans le tourisme car, si durant l’été prochain, les établissements doivent recevoir des nationaux, il faudrait que leur personnel soit déjà complètement immunisé.

« Ainsi, si le Maroc reçoit prochainement une cargaison de doses de vaccins, elle doit être réservée en premier lieu aux salariés des opérateurs touristiques (hôtels, restaurants …).

« Cela leur permettrait d’accueillir sans aucun risque, en juillet et août prochains, et de manière rassurante une partie du marché national qui a suffisamment de moyens financiers pour voyager.

Des récompenses pour les fonctionnaires de 1ère ligne contre la pandémie

« En second lieu, nous avons demandé aux ministères de la Santé, de l’Education nationale, de l’intérieur et enfin de la défense, de débloquer des chèques-vacances au profit de tous les fonctionnaires qui étaient en première ligne, pour combattre la pandémie actuelle.

« Cela sera une manière de remercier ces très nombreuses personnes qui travaillent pour l’Etat car elles ont, non seulement pris des risques mortels, mais ont également beaucoup souffert par leur mobilisation permanente (gardes médicales, absence de permissions pour les forces de sécurité …).

« Sachant que cela ne concernera qu’une partie de ses fonctionnaires, la subvention de l’Etat dans la facture hôtelière ne sera pas insupportable pour ses caisses qui récolteront de nouvelles recettes.

« Si la CNT n’a pas encore estimé le nombre de bénéficiaires de cette reconnaissance publique, cela devrait concerner de très nombreux ménages qui n’étaient pas habitués à voyager dans des hôtels, sachant qu’ils se rendaient plutôt chez leur famille ou alors dans des centres publics estivaux.

« Ces chèques-vacances devraient donc leur permettre de profiter des installations touristiques et de faire tourner les entreprises du secteur qui devront, de leur côté, faire certains efforts sur les prix.

Défiscaliser momentanément les produits touristiques pour le marché national

« Pour cela, il conviendra de mettre en place une 3ème mesure publique qui consistera à défiscaliser momentanément de la TVA les produits touristiques destinés aux seuls nationaux.

« Ainsi, au lieu d’appliquer un taux de TVA de 10 à 20% qui dépend de la nature des prestations offertes, le gouvernement pourrait faire adopter par le Parlement une loi de finances rectificative d’urgence pour faire baisser ou même annuler cet impôt pendant une certaine période.

« Le ministère des Finances et la Direction générale des impôts seront certainement très réservés pour baisser voire annuler la TVA, d’une manière ponctuelle, mais certains pays dont la France ont fait passer un projet de loi qui a défiscalisé tous les services touristiques, type hôtellerie ou restauration.

« Si cela peut sembler compliqué, il est préférable d’annuler cet impôt sectoriel durant un temps déterminé au lieu de le garder, alors qu’il n’y a aucune recette et que l’Etat n’a donc rien à perdre », propose Zemrani, en ajoutant que cela permettra aux Marocains de profiter de tarifs plus attractifs et, in fine, multiplier le nombre de touristes nationaux sensibles aux baisses des nuitées.

Un chèque-vacances de 3.000 dirhams dans certaines entreprises privées

« Concernant le secteur privé, les industries (agro-alimentaire…) qui ont gagné beaucoup d’argent durant la pandémie pourront également faire un effort financier pour récompenser leurs employés, en offrant un chèque-vacances d’une valeur minimale de 3.000 dirhams, pour chaque chef de famille.

« Si la CNT n’a pas fait de simulation, c’est parce qu’au départ, nous avions proposé la mise en place d’une épargne mensuelle pour tous les salariés du secteur privé ainsi récompensés par leur employeur.

« Concrètement, l’employé et son patron épargnent chaque mois une même somme dont le total sera versé au salarié au moment des vacances.

« Il faut préciser que cette épargne n’est pas une prime sur laquelle l’employeur va payer des taxes, car elle est totalement défiscalisée », conclut Zemrani qui, faute d’adoption définitive de plusieurs suggestions de la CNT dont une proposition de loi de l’Istiqlal en juillet 2020 sur les chèques-vacances, invite le gouvernement à débloquer des aides d’urgence pour permettre au secteur de survivre.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : annonce légale

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.