Violence: les femmes sont plus victimes que les hommes, selon une enquête du HCP

Les femmes sont plus victimes que les hommes dans tous les espaces de vie et pour toutes les formes de violence, selon une note du Haut-commissariat au Plan (HCP). La violence psychologique reste la forme la plus dominante.

Violence: les femmes sont plus victimes que les hommes, selon une enquête du HCP

Le 21 avril 2021 à 12h46

Modifié 21 avril 2021 à 12h46

Les femmes sont plus victimes que les hommes dans tous les espaces de vie et pour toutes les formes de violence, selon une note du Haut-commissariat au Plan (HCP). La violence psychologique reste la forme la plus dominante.

Les résultats de l’enquête nationale sur la violence à l’encontre des femmes et des hommes de 2019 révèle que près de 50% de la population âgée de 15 à 74 ans ont subi au moins un acte de violence au cours des 12 mois précédant l’enquête, 57% des femmes et 42% des hommes.

Dans tous les espaces de vie et pour toutes les formes de violence, les femmes sont plus victimes que les hommes. Aussi bien pour les femmes que pour les hommes, le contexte conjugal s’avère l’espace de vie le plus marqué par la violence, puisque 53% de l’ensemble des violences subies par les femmes et 39% par les hommes sont perpétrées par le ou la partenaire.

De même, parmi toutes les formes de violence, celle psychologique reste la forme la plus dominante. Elle représente 54% de l’ensemble des violences subies par les femmes et 73% de celles subies par les hommes.

Globalement, les femmes sont plus nombreuses à subir la violence dans tous les espaces de vie et sous toutes ses formes. Ainsi, par forme de violence, l’écart entre les taux de prévalence de la violence subie par les femmes et par les hommes est de 13 points de pourcentage pour la violence économique, 12 points pour la violence sexuelle, 10 points pour la violence psychologique et de 2 points pour la violence physique.

Voici les principaux  résultats de l’enquête du HCP:

– La quasi-totalité des violences conjugales subies par les hommes sont de forme psychologique: Des différences importantes sont constatées, entre les formes de violence subies par les femmes et les hommes au sein de chaque espace de vie. Dans le cadre conjugal, si la violence subie par les hommes se manifeste surtout sous sa forme psychologique représentant 94%, celle à l’encontre des femmes se répartit sous différentes formes; 69% psychologique, 12% économique, 11% physique et 8% sexuelle.

– Décalage entre le vécu et le perçu des hommes vis-à-vis du contexte et de la forme de violence: Près de 66% des hommes perçoivent la violence, comme physique. Pour 19%, la violence est psychologique bien que sa prévalence soit élevée parmi les hommes. Par ailleurs, la violence est perçue comme économique pour 8% et sexuelle pour 5% des hommes.

– Conscience masculine de la vulnérabilité des femmes à la violence: les femmes sont perçues comme étant la catégorie sociale la plus vulnérable à la violence par 42% des hommes alors que la catégorie des hommes n’est considérée comme telle que par 6%.

La pauvreté, les conflits d’intérêt matériel sont les principales sources de la violence dans le contexte conjugal: Concernant la violence conjugale, les conflits d’intérêt matériel sont cités comme principales causes de la violence par 39% des hommes en milieu urbain. En milieu rural, c’est la pauvreté qui est citée en premier lieu par 44% des hommes.

– La pauvreté, la consommation des drogues et d’alcool sont les principales causes de la violence dans les lieux publics: Quelles que soient leurs caractéristiques sociodémographiques, les hommes citent trois facteurs principaux de la survenue de la violence dans les lieux publics. Il s’agit de la pauvreté (40%), de la consommation des drogues et d’alcool (21%), du faible niveau éducatif et culturel des auteurs de violence (8%).

– Près du tiers des hommes reconnaissent au conjoint le droit de battre sa partenaire pour une quelconque faute: Les résultats montrent que près des deux tiers des hommes refusent le recours du conjoint à la violence à l’encontre de sa partenaire quelle qu’en soit la raison. Néanmoins, plus de 25% des hommes reconnaissent au conjoint le droit de battre ou violenter son épouse si elle sort sans son autorisation et 15% si elle néglige de s’occuper des enfants,  7% si elle refuse d’avoir une relation sexuelle avec lui, 6% si elle néglige les travaux ménagers et 6% si elle contredit ses opinions.

– Plus de la moitié des hommes méconnaissent la loi 103-13 relative à la lutte contre la violence à l’encontre des femmes: plus de la moitié des hommes (57%) ne sont pas au courant de l’existence de la loi 103-13 relative à la lutte contre la violence à l’encontre des femmes.

 

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: indicateurs d’activité du 2ème trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.