Les messages de Nasser Bourita à l’AIPAC, le puissant lobby américain pro-israélien

Invité mercredi 5 mai à une conversation avec le lobby "American Israel Public Affairs Committee" (AIPAC), Nasser Bourita est revenu sur l’évolution des relations du Maroc avec sa population juive puis avec Israël et les Etats-Unis. Dans un deuxième temps, il a expliqué que la remise en cause de l’intégrité territoriale du Maroc par le polisario, aidé par l’Iran, pourrait menacer toute la stabilité régionale.

Les messages de Nasser Bourita à l’AIPAC, le puissant lobby américain pro-israélien

Le 6 mai 2021 à 20h48

Modifié 7 mai 2021 à 11h49

Invité mercredi 5 mai à une conversation avec le lobby "American Israel Public Affairs Committee" (AIPAC), Nasser Bourita est revenu sur l’évolution des relations du Maroc avec sa population juive puis avec Israël et les Etats-Unis. Dans un deuxième temps, il a expliqué que la remise en cause de l’intégrité territoriale du Maroc par le polisario, aidé par l’Iran, pourrait menacer toute la stabilité régionale.

Le ministre des Affaires étrangères continue à s’activer dans le dossier Maroc-Israël-USA. Il a répondu ce mercredi  5 mai par visioconférence aux questions de la présidente de l’AIPAC, Betsy Berns Korn.

«La communauté juive a toujours été importante dans l’identité du Maroc»

Dès la première question portant sur la place accordée par l’Etat marocain à sa communauté juive, le ministre a expliqué qu’il n’y a au Maroc aucune différence de traitement liée à la religion des croyants.

« Au Maroc, il n’y a jamais eu de vraie séparation religieuse entre les communautés de croyants pour la bonne raison qu’elles ont de tout temps formé une seule communauté à travers un seul peuple.

« Installés au Maroc depuis plusieurs siècles, les juifs constituent une partie importante de l’identité plurielle de notre pays et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Constitution marocaine est la seule du monde arabo-musulman à mentionner que la composante juive était essentielle à notre identité.

«La monarchie a toujours défendu la composante hébraïque du Royaume»

« De plus, cette relation s’est consolidée grâce aux rapports bienveillants qu’ont toujours manifesté les monarques marocains qui ont d’abord accueilli les juifs expulsés d’Espagne avant de protéger ceux qui étaient pourchassés par les nazis ou en refusant de laisser s’appliquer le régime de Vichy.

« Aujourd’hui, rien n’a changé avec Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui réserve le même traitement à ces citoyens qui sont avant toute chose Marocains. Pour cela, le Souverain a donné des instructions au département de l’Education nationale pour lancer une grande réforme (en cours) des curricula et enseigner ainsi aux enfants l’apport essentiel de cette communauté à l’histoire de leur pays.

« Enfin, le Maroc est le seul pays arabo-musulman où cohabitent encore des musulmans avec des juifs qui ont leurs propres lieux de culte, tribunaux et cimetières. », a expliqué Bourita à la présidente de l’APAIC en ajoutant que le Maroc avait une relation unique avec sa communauté hébraïque.

«Les autorités ont toujours maintenu des contacts avec Israël»

A la question de savoir qu’allait apporter le rétablissement des relations diplomatiques du Maroc avec Israël, le ministre a d’abord affirmé que le Maroc avait toujours reconnu son droit à exister.

« Depuis plusieurs décennies, nos pays ont toujours eu des contacts directs qui se sont vraiment formalisés en 1994 soit au lendemain de la signature des accords de paix d’Oslo.

« Après, il y a eu une rupture des relations mais en réalité, les contacts ne se sont pas interrompus », a précisé Bourita pour qui la reprise engagée après l’accord tripartite du 10 décembre était fondée sur la conviction qu’il fallait s’unir pour construire la paix sans aucun caractère opportuniste.

«L’accord tripartite va donner un nouveau départ aux relations bilatérales»

« Aujourd’hui, nous avons créé des vols directs entre nos deux pays et mis en place 8 groupes de travail qui vont doper notre coopération dans les domaines agricole, du tourisme, l’eau, sécurité…).

« Grâce à ces outils qui vont nous faciliter le travail de collaboration, nous pourrons bientôt initier des visites croisées d’officiels de haut-niveau qui permettront de développer nos relations aussi bien au bénéfice de nos deux pays que pour celui de la région MENA », a affirmé, optimiste, le ministre.

«La collaboration avec les Etats-Unis n’a pas cessé de se développer avec l’équipe Biden»

Questionné sur l’état des relations Maroc-Etats-Unis notamment depuis l’arrivée de l’administration Biden, Bourita s’est encore une fois voulu très positif? en citant une collaboration bilatérale très forte qui ne cesse de se développer en citant notamment la coopération sécuritaire et militaire unique en Afrique.

« Les visées déstabilisatrices de l’Iran au Maroc constituent un vrai danger»

Invité à se prononcer sur la position marocaine pour faire face à « la menace iranienne », le ministre a rappelé que le Maroc avait fait les frais de la politique de déstabilisation de l’Iran, prise la main dans le sac, en train de soutenir les séparatistes du polisario.

« Ce pays a non seulement fourni des armes au polisario mais il a également dispensé des formations militaires à ces milices pour procéder à des attaques contre notre intégrité territoriale.

« Très actif en Afrique de l’Ouest, l’Iran constitue un vrai danger pour l’Afrique notamment en utilisant le conflit du Sahara marocain pour déstabiliser la région », a dénoncé Bourita, visiblement d’accord pour mieux contrôler le programme nucléaire et les visées expansionnistes de Téhéran en Afrique.

« La normalisation permettra d’imposer la paix avec les palestiniens »

En dernier lieu, le chef de la diplomatie a tenu à revenir sur la normalisation des relations marocaines avec Israël, en affirmant qu’elle devait être un outil pour imposer la paix dans le conflit palestinien.

« En effet, si nous soutenons pleinement le droit à l’existence et à la sécurité d’Israël, le Maroc réclame la même chose pour le peuple palestinien », a conclu Bourita en ajoutant que la tolérance entre les communautés religieuses au Maroc pourrait servir de modèle dans la ville d’Al Qods (Jérusalem) où les croyants de toutes les religions pourraient prier ensemble sans aucune différence.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SONASID: Avis rectificatif relatif à l’avis de convocation en assemblée générale ordinaire et extraordinaire

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.