Lancement à Rabat du premier consortium pour les droits à la santé sexuelle et reproductive

Le premier consortium pour les droits à la santé sexuelle et reproductive a été lancé, ce mercredi 23 juin, avec la participation de la société civile et du Fonds des Nations unies pour la population.

Lancement à Rabat du premier consortium pour les droits à la santé sexuelle et reproductive

Le 23 juin 2021 à 16h54

Modifié 23 juin 2021 à 16h54

Le premier consortium pour les droits à la santé sexuelle et reproductive a été lancé, ce mercredi 23 juin, avec la participation de la société civile et du Fonds des Nations unies pour la population.

Intervenant lors de la cérémonie de lancement, la porte-parole du consortium, Latifa Jamai, a affirmé que ce nouveau groupement constitue une alliance d’organisations non gouvernementales, de la société civile, des associations de défense des droits des femmes et des réseaux de jeunes qui vise à renforcer le plaidoyer à ce sujet, accentuer la disponibilité des informations et des soins de santé sexuelle et reproductive et accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) 3 et 5, portant respectivement sur la santé et l’égalité des sexes.

Cette alliance s’assigne pour objectifs le renforcement de la concertation, l’échange, la complémentarité et les synergies d’actions sur le terrain, a-t-elle indiqué, ajoutant qu’elle permettra de fournir des solutions, des propositions et des recommandations pour répondre aux besoins de la population dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive ainsi que l’égalité des sexes.

De son côté, le représentant de l’UNFPA, Luis Mora, a souligné que la création du consortium fait suite à la participation marocaine en 2019 au sommet de Nairobi sur la population et le développement, qui a réuni plus de 9.500 participants provenant de plus de 170 pays.

Lors de ce sommet, un agenda a été établi pour transformer le monde en mettant un terme, d’ici 2030, aux décès maternels évitables, aux besoins non satisfaits en planification familiale et aux violences basées sur le genre et autres pratiques néfastes envers les femmes et les filles, a-t-il rappelé.

Première au Maroc et en Afrique, cette alliance trouve ses racines dans les pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme, ratifiés par le Royaume et dans la constitution, qui stipule la garantie des droits à la santé avec les droits au développement, à l’équité et à l’égalité des chances, a noté M. Mora.

Le Consortium compte sept organisations de la société civile agissant pour les droits reproductifs et l’égalité des sexes au Maroc.

Inclusif, innovant et ouvert sur son environnement, il vise à contribuer au suivi de la mise en œuvre des politiques publiques en matière de santé au Maroc, en particulier la réalisation de la stratégie nationale de la santé sexuelle et reproductive 2021-2030.

L’alliance va par ailleurs œuvrer pour promouvoir les droits s’y rapportant ainsi que pour appuyer l’offre des services et de l’information permettant aux femmes, aux hommes et aux jeunes de faire des choix éclairés. Des efforts vont également être consentis pour renforcer la connaissance et la recherche en la matière.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Salafin : communiqué de presse relatif aux indicateurs du 1er trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

La CNSS présente les mesures d’accompagnement et d’intégration des professions libérales