Les décontamineurs d’air, une innovation technologique en ces temps de pandémie

Ces appareils permettent de purifier l’air en le débarrassant des bactéries, virus et composés organiques volatils. Ses concepteurs préviennent toutefois que l’installation de ces unités ne doit pas empêcher d’aérer la pièce et de faire circuler les courants d’air.

Les décontamineurs d’air, une innovation technologique en ces temps de pandémie

Le 25 juin 2021 à 17h18

Modifié 25 juin 2021 à 18h22

Ces appareils permettent de purifier l’air en le débarrassant des bactéries, virus et composés organiques volatils. Ses concepteurs préviennent toutefois que l’installation de ces unités ne doit pas empêcher d’aérer la pièce et de faire circuler les courants d’air.

Les décontamineurs d’air pourraient être la prochaine étape dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Au Maroc en tout cas, ceux conçus par l’entreprise finlandaise Genano sont distribués, depuis avril dernier par la société Dago.

Concrètement, il s’agit d’appareils de décontamination de l’air, dont la forme évoque celle d’un frigo, qui ont pour fonction de capter les bactéries présentes dans l’air (moisissures, virus, particules fines) et de les désactiver.

« Ils sont plus performants que les filtres HEPA qui, eux, captent les virus mais ne les détruisent pas », indique à Médias24 une source proche de Genano. « Un filtre HEPA capte mais ne tue pas les virus. Les filtres installés dans nos appareils, eux, captent et tuent les virus », abonde Guillaume Ooms, directeur de la filiale belge de Genano, également joint par Médias24.

Montées sur des roulettes, ces unités ont recours à une technologie de décontamination de l’air à l’échelle nanométrique.

Concrètement, ce processus passe par quatre étapes : dans un premier temps, l’air est conduit à l’intérieur de l’unité. Ensuite, ses particules sont chargées négativement en effluves puissants (autrement dit, elles sont désactivées). Dans un troisième temps, un collecteur de charbon actif élimine les odeurs et les gaz présents dans les composés organiques volatils (COV), ces derniers pouvant être toxiques pour la santé. Enfin, l’air est entièrement purifié et peut donc être libéré de l’appareil pour circuler à nouveau dans la pièce.

L’installation de cet appareil n’empêche pas d’aérer la pièce

« Une fois que l’air pénètre à l’intérieur de l’appareil, il est filtré par précipitation électrostatique. En d’autres termes, les électrons des particules d’air sont transformés du positif au négatif, c’est-à-dire désactivés, puis bombardés par un plasma froid de 25.000 volts à l’intérieur de l’appareil et, enfin, détruits », nous explique encore la source proche de Genano. Le filtre à charbon actif, similaire à une cartouche d’encre, doit idéalement être changé tous les neuf mois.

« Le virus passe à travers un champ électrifié ; une sorte de nuage électrique que l’on créé au sein de l’appareil », précise de son côté Guillaume Ooms. Ces unités peuvent filtrer des particules d’un diamètre de 3 nanomètres. A titre de comparaison, le diamètre du Covid-19 est d’environ 100 nanomètres, souligne-t-il encore.

Genano propose deux types de décontamineurs d’air : le Genano 52-50 et le Genano 350.

Le premier dispose d’une capacité de 500 mètres cubes/heure avec un système auto-nettoyant. « Une fois le système de lavage programmé, l’appareil s’auto-nettoie. La maintenance, dans ce cas, se fait tous les deux ans », précise notre source.

Le second dispose d’une capacité de 350 mètres cubes/heure et sa maintenance est nécessaire une fois par an. Les deux appareils sont adaptés à des superficies de 100 m² environ. « Ils décontaminent 90% de l’espace en un quart d’heure et 99.9% en deux heures. »

Il n’y a pas d’emplacement particulier, ni de contre-indication concernant l’endroit où ils doivent être installés : « Idéalement, l’appareil doit être situé au centre de la pièce pour pouvoir brasser l’air de façon optimale », indique notre source. En revanche, l’installation de ces unités n’empêche pas d’aérer la pièce et d’en ouvrir les fenêtres. « Elles peuvent d’ailleurs s’ajouter au système de ventilation existant. » Et être installées dans n’importe quelle structure : restaurants, écoles, immeubles, hôpitaux, blocs opératoires, open space, bureaux fermés, crèches, universités… En somme, dans tous les espaces confinés.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Sofac et badeel scellent une alliance pour donner un nouvel élan à la mobilité intelligente

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.