L’engouement pour le parcours « Sport-études » accélère sa généralisation

A partir de la prochaine rentrée scolaire 2021-2022, 62 établissements accueilleront 4.223 élèves dans les filières "sport-études". Le parcours sera ainsi généralisé à toutes les Académies régionales.

L’engouement pour le parcours « Sport-études » accélère sa généralisation

Le 30 juin 2021 à 14h54

Modifié 30 juin 2021 à 14h54

A partir de la prochaine rentrée scolaire 2021-2022, 62 établissements accueilleront 4.223 élèves dans les filières "sport-études". Le parcours sera ainsi généralisé à toutes les Académies régionales.

Lancé en septembre 2019 dans deux académies pilotes (Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima), le parcours « Sport-études » a été élargi à la rentrée scolaire 2020-2021 à 5 régions supplémentaires (Rabat-Salé-Kénitra, Fès-Meknès, Beni Mellal-Khénifra, Marrakech-Safi et l’Oriental).

En 2019-2020, le nombre d’élèves inscrits se limitait à 267 dans 6 disciplines sportives, avant de passer à 1.396 en 2020-2021 dans 16 disciplines, selon des données de la Direction de la promotion du sport scolaire, relevant du ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le projet sera généralisé aux Arefs restantes dès la prochaine rentrée scolaire 2021-2022. Ainsi, 62 établissements d’enseignement secondaire collégial et qualifiant vont accueillir 4.223 élèves dont 1.688 filles, dans 20 disciplines sportives, répartis entre régime interne et demi-pension.

Concilier études et sport de haut niveau

Les filières « Sport -études » permettent aux jeunes d’exercer toutes les disciplines sportives dans des conditions scientifiques. A l’issue de cette formation, les élèves décrocheront un baccalauréat qui leur permettra de continuer dans la voie du sport. Le dispositif organisateur, mis en place par le ministère de l’Education nationale, comprend:

Aménagement horaire: la matinée est réservée aux études scolaires de 8h à 13h. L’après-midi, les élèves sont pris en charge par leurs clubs ou leurs fédérations dans les séances de formation sportive de 13h à 18h, En plus de l’entrainement, ils peuvent poursuivre des formations d’entraineur, d’arbitre ou de manager…

– Mise en place d’un système de bonifications (efforts déployés en entrainement) par l’augmentation du coefficient de la formation sportive dans les contrôles continus, qui peut atteindre jusqu’à 30%.

Aucun changement dans le programme scolaire. L’objectif est d’assurer une scolarité normale et un entrainement soutenu et régulier, en plus de la mise en place d’un système de soutien et de remédiation pour la mise à niveau et pour le perfectionnement.

– Garantir un Output prometteur, en orientant les élèves sportifs vers les établissements nationaux ou internationaux à vocation sportive (ENS, IRFC/JS, ISS, IST, ENSET, STAPS,…) ou non sportive (médecine, ingénierie, managérat, en fonction des ambitions et des capacités de l’élève sportif.

Le sport scolaire, une mine de talents

Pourvoyeur en compétences sportives, le sport scolaire occupe une place importante dans la réforme du système éducatif marocain, notamment dans la loi-cadre 51. 17 relative au système d’éducation (Projet 11 pour la promotion du sport scolaire). L’objectif est désormais d’assurer à cette activité une plus grande ouverture et à en améliorer les infrastructures et les conditions d’exercice.

En effet, le projet 11 de la loi-cadre vise la mise en place d’un dispositif complexe pour permettre à tous les élèves de pratiquer des activités sportives scolaires et d’y exceller. Il se décline en trois axes:

– Instauration des parcours et filières « sport-études », fruit d’une  convention signée en septembre 2018 entre les ministères de la Jeunesse et des sports et de l’Education nationale;

– Mise en place des centres sportifs scolaires. Ces centres, crées au sein des établissements du cycle secondaire permettent aux élèves des écoles primaires dépourvues d’infrastructures sportives, de bénéficier des séances d’EPS encadrées. Le nombre actuel de ces centres est 97 (329 écoles primaires bénéficiaires) pour 30.437 élèves.

– Renforcement du rôle de l’association du sport scolaire et encourager tous les apprenants à participer aux séances d’apprentissage, d’entrainement et de compétition dans un sport de leur choix quelque soit le cycle de l’enseignement (sport pour tous). Aussi, découvrir le potentiel des jeunes et les orienter vers l’excellence sportive (sport d’élite).

Des projets d’accompagnement sont également lancés. Dernier en date: le programme « Amjad ».

Récemment lancé dans le cadre d’une action conjointe du ministère de l’Education nationale et de l’Association des ambassadeurs du sport au Maroc, le programme s’étend sur trois ans. Il porte sur le soutien des athlètes dans leur scolarité et prévoit la recherche de partenaires potentiels disposés à contribuer à la promotion du sport scolaire et universitaire.

Le programme comprend l’organisation de compétitions sportives, activités culturelles et sessions de formation, en appui au rayonnement des athlètes scolarisés aux plans national et international.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS : Convocation à l’Assemblée Générale Mixte du 25 Juin 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.