El Otmani : « Sur les 30 membres du secrétariat général du PJD, 22 ne se présentent pas aux législatives »

Le choix des candidats, les militants contestataires ou démissionnaires, l'argent qui coule à flot dans la campagne, le mode de scrutin,...etc. Voilà quelques sujets que le secrétaire général du PJD a abordé lors d'un discours, à trois semaines du scrutin du 8 septembre.

El Otmani : « Sur les 30 membres du secrétariat général du PJD, 22 ne se présentent pas aux législatives »

Le 17 août 2021 à 14h44

Modifié 17 août 2021 à 14h44

Le choix des candidats, les militants contestataires ou démissionnaires, l'argent qui coule à flot dans la campagne, le mode de scrutin,...etc. Voilà quelques sujets que le secrétaire général du PJD a abordé lors d'un discours, à trois semaines du scrutin du 8 septembre.

Saâd Eddine El Otmani s’est adressé aux militants et aux sympathisants de son parti, ce lundi 16 août dans la soirée. Il a tenu à calmer les esprits chez les militants de son parti, suite à des contestations survenues après l’annonce officielle des candidats. Il a également exprimé son inquiétude quant à « la surutilisation de l’argent en politique ».

Des militants mécontents

Diffusée en direct sur les réseaux sociaux, cette allocution vient après la réunion du secrétariat général du PJD, lors de laquelle El Otmani a annoncé que 95% des candidatures pour les prochaines élections du 8 septembre sont désormais validées.

Il a également indiqué que dans une première, « plus des deux tiers du secrétariat général du parti ne sont pas candidats aux législatives ». Il a interprété cela par la volonté de donner la chance à d’autres militants d’accéder au parlement et de créer une nouvelle génération de leaders pour son parti.

L’annonce des candidats du PJD aux prochaines élections ayant fait des mécontents au sein du parti, il a tenu à précisé que : « le secrétariat général n’est pas intervenu dans 75% des têtes de listes présentées qui ont émané des commissions de candidatures locales ».

El Otmani a admis que le processus de choix des candidats a engendré quelques différends entre les militants, qu’il a qualifié de « normaux ». « C’est vrai qu’il y a des adhérents qui sont mécontents et qui ont posé leurs démission. C’est minoritaire, mais on le regrette. On espère qu’on arrivera à les convaincre de rester, mais c’est de leur droit, l’adhésion à un parti doit être volontaire et la sortie ne peut pas être verrouillée », poursuit-il.

La campagne coûteuse du RNI inquiète le PJD

Le secrétaire général du PJD a par ailleurs dénoncé, « l’argent qui coule à flot dans la politique ». Il estime que « les partis qui veulent convaincre les citoyens par les idées et les programmes ne peuvent pas rivaliser avec cette surutilisation de l’argent ».

Dans une attaque à peine voilée contre le RNI, il est revenu sur l’affaire « panier de ramadan ». « L’un des secrétaires généraux d’un autre parti avait déjà révélé que 200 MDH ont été dépensées en paniers de ramadan contre des cartes d’adhésion. Rappelons aussi l’utilisation du logo du parti dans des caravanes humanitaires », condamne-t-il.

El Otmani exprimant son inquiétude générale sur le spectre de l’argent qui plane sur les élections, a déclaré que : « cette situation n’est pas rassurante ». « On a offert 150.000 DH à l’un de nos jeunes candidats de Sidi Kacem, juste pour qu’il ne se présente pas au nom du PJD. On a beaucoup d’exemples comme celui là », enchaîne-t-il.

Il a également estimé que le parti était « victime d’une campagne de dénigrement et de fake news à travers des faux comptes dans les réseaux sociaux et des publications sponsorisées ».

El Otmani a profité de cette occasion pour condamner encore une fois la réforme du mode de scrutin. Il a déclaré que le nouveau quotient électoral sur la base des électeurs inscrits n’était « ni juste, ni démocratique » et qu’il était « sans pareil dans le monde ». Il a tout autant dénoncé la suppression du seuil électoral au niveau des communales, qui favorisera selon lui, la balkanisation des conseils communaux et constituera une entrave au développement dans les territoires.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

TAQA Morocco : Résultats du 1er trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.