Ce qu’il faut savoir sur le vaccin Pfizer-BioNTech

Le Maroc a reçu ce vendredi 13 août, un premier lot de 600.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech. Ce vaccin sera, en principe, dédié aux adolescents âgés de 12 à 17 ans. Population cible, efficacité, effets indésirables... Voilà ce que l’on sait sur le vaccin développé par Pfizer et BioNTech.

Ce qu’il faut savoir sur le vaccin Pfizer-BioNTech

Le 19 août 2021 à 11h18

Modifié 19 août 2021 à 11h18

Le Maroc a reçu ce vendredi 13 août, un premier lot de 600.000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech. Ce vaccin sera, en principe, dédié aux adolescents âgés de 12 à 17 ans. Population cible, efficacité, effets indésirables... Voilà ce que l’on sait sur le vaccin développé par Pfizer et BioNTech.

La vaccination des jeunes âgés de 12 à 17 ans a été recommandée par le comité scientifique chargé de la stratégie vaccinale le 12 août 2021. Étant le seul vaccin dont dispose le Maroc autorisé pour cette tranche d’âge, le vaccin Pfizer-BioNTech sera le seul utilisé lors la campagne de vaccination des mineurs. Cette campagne se fera sous la supervision du ministère de l’Intérieur, du ministère de la Santé et du ministère de l’Éducation Nationale. Notons toutefois que jusqu’à présent, aucune communication officielle n’a été faite sur cette vaccination des jeunes.

Né de l’alliance en le géant américain Pfizer et la société allemande de biotechnologie BioNTech, le vaccin Pfizer-BioNTech est le premier à avoir été autorisé aux Etats-Unis et en Europe et est le plus administré aujourd’hui dans l’UE.

Fonctionnement

Le vaccin de Pfizer BioNTech est un vaccin à base d’ARN messager. Autorisés pour la première fois chez l’être humain, ces vaccins apprennent aux cellules la manière de fabriquer une protéine qui déclenchera une réponse immunitaire, sans utiliser le virus vivant responsable du COVID-19. Une fois cette réponse amorcée, le corps produit des anticorps. Ces anticorps aident à combattre l’infection si le vrai virus pénètre le corps ultérieurement.

Conditions de conservation

Alors qu’il était au départ recommandé de le stocker entre -60 et -90 degrés, le vaccin Pfizer est désormais stockable (une fois que le flacon est sorti des conditions de congélation) dans un simple réfrigérateur, à une température de 2 à 8 °C de cinq jours à un mois. Cette donnée est importante, puisque cet assouplissement du mode de conservation permettra d’acheminer plus facilement les doses vers les centres de vaccination à travers le pays.

Assurant qu’il n’a « rien modifié dans la composition du vaccin », le laboratoire américain précise qu’il « a recueilli des données de stabilité sur de multiples lots du vaccin COVID-19 fabriqués dans l’ensemble de son réseau de fabrication, et a déterminé que des données suffisantes sont désormais disponibles pour prolonger la durée de conservation dans un réfrigérateur standard ». D’où la possibilité de le conserver dans ces conditions jusqu’à un mois.

Éventuels effets indésirables 

Le vaccin est administré par injection dans le muscle du bras en deux doses, à 21 jours d’intervalle. Ce n’est qu’après environ deux semaines que l’immunité commence à se développer.

Les essais cliniques réalisés par le laboratoire ont relevé que les effets secondaires qui ont suivi l’administration du vaccin étaient « légers ou modérés » et qu’il s’agit « d’effets secondaires habituels associés aux vaccins, sans risque pour la santé ». Nous pouvons lire sur le site de l’OMS que seules « les personnes ayant des antécédents de réaction allergique grave à l’un des composants du vaccin ne doivent pas être vaccinées. ».

Cependant, vers fin juin 2021, la Food and Drug Administration (autorité de santé américaine) a décidé d’ajouter un avertissement sur la notice du vaccin de Pfizer sur les risques de myocardite et de péricardite (inflammation de la membrane recouvrant le cœur). Et le 9 juillet, l’OMS s’est prononcée sur le sujet et a affirmé qu’il existait un lien « probable » entre les cas de myocardite et de péricardite et l’injection de vaccins à ARN messager.

Efficacité

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « le vaccin Pfizer BioNTech contre le COVID-19 a une efficacité de 95 % contre l’infection symptomatique par le SARS-CoV-2. ».

Ceci dit, l’apparition de de nouveaux variants remet en question ce taux d’efficacité. La prolifération du variant Delta a par exemple poussé les Etats-Unis à recommander à la population vaccinée d’injecter un rappel après huit mois, et à autoriser une troisième dose de vaccin pour les plus vulnérables.

Autre exemple, Israël, dont la population a été vaccinée quasi-exclusivement au vaccin Pfizer-BioNTech, avait réussi à faire chuter drastiquement le nombre d’infections lors d’une campagne de vaccination remarquable. Cependant, l’arrivée du variant Delta a amplifié le nombre de nouveaux cas ces dernières semaines. L’État hébreu a donc remis en place les mesures sanitaires et a commencé la semaine dernière à administrer une troisième dose de vaccin aux personnes âgées de 50 ans et plus.

Que disent les dernières études ?

Selon les centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC), l’ensemble des vaccins peuvent perdre en efficacité contre l’infection et la transmission du variant Delta, selon de nouvelles conclusions publiées le 27 juillet. Mais d’un autre côté, la prestigieuse revue New England Journal of Medicine estime que le vaccin Pfizer-BioNTech est le plus efficace contre le variant Delta, et ce, à hauteur de 88%, selon les conclusions publiées le 12 août.

Vaccination des 12-17 ans 

Pourquoi devrais-je vacciner mon enfant ? Pour répondre à cette question qui taraude un bon nombre de parents, le Pr Jaâfar Heikel rappele que « les enfants et les adolescents sont porteurs et transmetteurs » et qu’ils « peuvent infecter leurs parents et grands-parents qui eux, ont déjà été vacciné. ». Le professeur lie ensuite la réussite de la vaccination au retour à la vie normale : « avec la vaccination des enfants et des adolescents, nous pourrions réussir le pari important d’atteindre l’immunité collective le plus rapidement possible et avant décembre 2021. ».

Ajoutons aussi que selon une étude réalisée par Jeffrey S. Morris, directeur de la division Biostatistique de l’université de Pennsylvanie, le taux d’efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech contre les formes sévères de la maladie chez les 12-15 ans est de 100%.

Notons enfin qu’un nombre croissant de pays ont commencé à vacciner les adolescents, dont les États-Unis et le Canada, la France, l’Allemagne et l’Italie, ainsi qu’Israël et Singapour.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Immorente Invest : Indicateurs d’activités du 2éme trimestre 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.