Le passage du nuage volcanique sur le Maroc sera bref et guère polluant (experts)

Comme annoncé par Médias24, un nuage de particules issues de l’éruption du volcan Cumbre Vieja de l’île de La Palma a commencé à survoler le territoire marocain ce vendredi 24 septembre. Selon deux sources de la Direction de la météorologie nationale et du Laboratoire de surveillance de la qualité de l’air, ce passage nuageux ne présente aucun risque de pollution atmosphérique et quittera le Maroc dans les 48 heures.

Le passage du nuage volcanique sur le Maroc sera bref et guère polluant (experts)

Le 24 septembre 2021 à 18h03

Modifié 24 septembre 2021 à 19h03

Comme annoncé par Médias24, un nuage de particules issues de l’éruption du volcan Cumbre Vieja de l’île de La Palma a commencé à survoler le territoire marocain ce vendredi 24 septembre. Selon deux sources de la Direction de la météorologie nationale et du Laboratoire de surveillance de la qualité de l’air, ce passage nuageux ne présente aucun risque de pollution atmosphérique et quittera le Maroc dans les 48 heures.

Après l’éruption, dimanche 19 septembre, du volcan Cumbre Vieja, un énorme nuage de fumée et de particules a envahi l’atmosphère de l’archipel des Canaries avant d’être poussé par des vents contraires, à partir de ce vendredi 24 septembre, à la fois vers le Maroc et l’Atlantique.

Le nuage volcanique a été scindé en deux par les vents contraires

Sollicité par Médias24, Hussein Youabd qui est chargé de communication au sein de la Direction de la météorologie nationale nous a expliqué qu’il y avait en effet deux catégories de vents.

Ceux des basses couches, qui culminent jusqu’à 1.500 mètres, se dirigent vers le nord-est pour traverser l’océan Atlantique vers les continents américains.

A contrario, les vents des hautes couches, à une altitude de 1500 à 5000 mètres, deviennent favorables pour transporter le nuage vers le Maroc. « D’une vitesse modérée à forte, ils vont, par conséquent, encourager un passage très rapide des panaches de cendres et de particules fines au sud d’abord, puis vers le nord du territoire national. »

La masse nuageuse, invisible à l’œil nu, quittera le Maroc dans 48 heures

« Le passage nuageux, qui est apparu ce matin sur les provinces du Sud avant de s’étendre au reste du pays, ne devrait pas s’éterniser plus de 48 heures dans le ciel marocain et finira par disparaître », a précisé le chargé de communication.

À la question de savoir si l’actuel temps nuageux sur l’ensemble du pays était dû au passage du panache volcanique, notre interlocuteur nous a répondu, un brin amusé par notre question, qu’il n’y avait aucun rapport entre la météo de ce jour et l’éruption de dimanche dernier.

« Le mauvais temps d’aujourd’hui s’explique tout simplement par des nuages bas, alors que le nuage volcanique est invisible à l’œil nu sachant qu’il se situe à plus de 3.000 mètres d’altitude. »

Son passage sur le Maroc va donc être bref, grâce à des vents sud-ouest qui vont entraîner le panache de fumée jusqu’en Tunisie, puis en direction de la péninsule ibérique et du sud de la France.

« L’arrivée d’un autre nuage volcanique n’est pas exclue en cas de nouvelle éruption »

« Ce nuage va se disperser et devrait disparaître du Maroc, au plus tard dimanche 26 septembre, pour se concentrer sur l’Europe méditerranéenne, mais en cas de nouvelle éruption importante du volcan Cumbre Vieja, on aura probablement un nouveau passage nuageux sur notre territoire », a conclu Youabd. Il précise toutefois qu’il n’y a aucune crainte quant à d’éventuelles conséquences météorologiques.

« Les premiers tests sur la qualité de l’air sont plus que rassurants »

Tout aussi optimiste que notre source de la Direction de la météorologie, Mohamed El Bouch, directeur du Laboratoire de surveillance de la qualité de l’air, qui chapeaute une vingtaine de stations de contrôle, confirme que les premiers tests effectués depuis l’arrivée du nuage d’origine volcanique sont plus que rassurants.

« En effet, les dernières données disponibles que nous avons recueillies dans la matinée de ce vendredi 24 septembre montrent que la situation est stable et ne présente aucune inquiétude », confie le scientifique.

Des pics de pollution qui restent très loin du seuil d’alerte

« Ainsi, ce vendredi matin, nos stations ont enregistré des pics de pollution atmosphérique qui ne dépassent pas 30 à 50 pictogrammes contre une moyenne de 12 en temps normal. Un pic qui n’est pas du tout inquiétant quand on sait que le seuil d’alerte pour la qualité de l’air est fixé entre 350 et 550 pictogrammes. »

Le scientifique se montre rassurant : « Nous sommes donc très loin d’une pollution qui pourrait affecter la santé des habitants du Maroc et il n’y a aucune inquiétude à avoir sachant que ce nuage va disparaître très rapidement. »

« Le Maroc a été protégé par la distance avec les Canaries et par la haute altitude du nuage »

« En fait, même en cas de nouvelle éruption importante, le panache de particules fines qui générera un nouveau nuage restera très haut, à une altitude de plusieurs kilomètres », conclut Mohamed El Bouch. Ce dernier tient aussi à préciser que le Maroc est à l’abri d’une vraie pollution en raison de la distance qui le sépare de l’archipel des Canaries (500 km).

Si tout porte à croire que le nuage volcanique va rapidement disparaître du ciel marocain, sans occasionner d’arrêt du trafic aérien ou de méga-tsunami, il faudra cependant attendre d’évaluer les répercussions du contact entre la lave et l’océan Atlantique avant de voir se dissiper les craintes aussi bien au Maroc que dans l’archipel des Canaries.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

SALAFIN : Publication des résultats relatifs à l’opération d’augmentation de capital

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.