Commerce extérieur : l’automobile et le phosphate enregistrent des records d’exportation à fin août

Les exportations ont atteint leur plus haut niveau enregistré durant la même période au cours des quatre dernières années, grâce au secteur automobile.

Commerce extérieur : l’automobile et le phosphate enregistrent des records d’exportation à fin août

Le 2 octobre 2021 à 9h13

Modifié 2 octobre 2021 à 9h13

Les exportations ont atteint leur plus haut niveau enregistré durant la même période au cours des quatre dernières années, grâce au secteur automobile.

Selon la dernière note de l’Office des changes, le déficit commercial s’est aggravé de 22,3% correspondant à 24,91 MMDH pour s’établir à 136,54 MMDH. Alors que le taux de couverture s’est amélioré de 1,1 point à 59,8% à fin août 2021 contre 58,7% à la même période de 2020.

C’est la conséquence d’une hausse des importations de 23,2% à 337,7 MMDH contre une hausse tout aussi importante des exportations de 23,8% à 201,15 MMDH, mais qui reste insuffisante pour combler l’écart.

Cela dit, les exportations de marchandises sont au plus haut niveau atteint durant la même période au cours des cinq dernières années, a indiqué l’Office des changes dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois d’août.

Automobile et phosphates, champions des exportations

Dans le détail, il convient de noter que cette évolution a concerné les exportations de la majorité des secteurs.

Il s’agit essentiellement des secteurs des phosphates et dérivés, de l’automobile et du textile et cuir, dont les ventes ont progressé respectivement de 42,2% pour atteindre 46,31 MMDH contre 32,57 MMDH à fin août 2020, 25,5% (52,25 MMDH contre 41,63 MMDH) et 23,6% (22,91 MMDH contre 18,54 MMDH).

Selon l’Office des Changes, l’évolution des ventes des phosphates et dérivés fait suite, principalement, à la hausse des ventes des engrais naturels et chimiques (+8.830MDH), de celles de l’acide phosphorique (+4.412MDH) et de celles des phosphates (+491MDH). Notons que le niveau des exportations dépasse largement les niveaux enregistrés durant la même période au cours des quatre dernières années.

S’agissant des exportations du secteur automobile, leur accroissement s’explique par la hausse des ventes du segment de la construction (+32% ou +5.291MDH) et celles du segment du câblage (+16,5% ou +2.452MDH). Et de préciser que « les exportations enregistrent un niveau record jamais enregistré durant la même période ».

Quant aux exportations du textile et cuir, leur « évolution est due à la hausse des ventes des vêtements confectionnés de +3.064MDH et de celles des articles de bonneterie de +1.268 MDH », a expliqué l’Office, relevant néanmoins que celles-ci sont restées en deçà de celles réalisées durant la même période de 2017 à 2019.

Importations en produits pharmaceutiques en hausse

Par ailleurs, « la hausse des importations de marchandises (+23,2%) fait suite à l’augmentation des achats de la totalité des groupes de produits, principalement des produits finis de consommation (+22.493MDH), des demi produits (+14.300MDH), des produits énergétiques (+10.500MDH) et des biens d’équipement (+10.043MDH) », explique l’Office des changes.

Dans le détail, les importations des produits finis de consommation ont bondi de 38,7%, en raison essentiellement de la hausse de 56,7% des achats des voitures de tourisme, passant de 7.586 MDH pendant les huit premiers mois de 2020 à 11.885 MDH sur la même période de 2021, soit une hausse de 4.299MDH. Les importations des parties et pièces pour voitures de tourisme ont également augmenté de 45,9% (+4.121MDH) et les importations des médicaments et autres produits pharmaceutiques de 61,6% (+3.135 MDH).

Comme le souligne l’Office des changes dans son bilan mensuel (et provisoire), la hausse des achats de ce dernier groupe de produits est attribuable principalement aux acquisitions de vaccins anti-Covid19.

Facture énergétique moins importante que celle de 2019

Au terme des huit premiers mois de l’année 2021, la facture énergétique s’est, de son côté, élevée de 30,6%, suite à la hausse des approvisionnements en gas-oils et fuel-oils (+5.563MDH), attribuable à l’accroissement des prix de 23,8% (4.892 DH/T à fin août 2021 contre 3.952 DH/T un an auparavant), conjugué à l’élévation des quantités importées de 8,9%, soit 4.399mT à fin août 2021 contre 4.038mT à fin août 2020, peut-on lire dans le rapport.

Dans sa note sur les indicateurs des échanges extérieurs d’août dernier, l’Office des changes indique que « le niveau des importations des produits énergétiques à fin août 2021 demeure, toutefois, inférieur à celui affiché durant la même période entre 2017 et 2019 ».

 

Les transferts des MRE poursuivent leur envolée: +45,7% à fin août 2021

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

Centrale Danone : Indicateurs du quatrième trimestre 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.