Covid-19 : la troisième dose devra cibler les personnes âgées et à comorbidité (webinaire)

Lors d’un wébinaire organisé par la Fondation Attijariwafa bank, le Dr Kamal Marhoun El Filali, chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, a expliqué que la troisième dose devra être administrée en priorité aux personnes âgées et celles présentant des comorbidités, soulignant au passage que l’immunité diminuera avec le temps.

Société / Covid 19 Clichy (92), le 11 juin 2021 reportage dans le centre de vaccination de la mairie de Clichy la garenne. Journée normale avec environ 350 doses injectées. La plupart des patients vienennt durant la pose déjeuner ou en fin de journée après leur travail. Les doses de vaccin Pfeizer sont préparées dans des seringues après avoir dilué le produit dans sa fiole (sept doses par fiole). Photo LP / Fred Dugit

Covid-19 : la troisième dose devra cibler les personnes âgées et à comorbidité (webinaire)

Le 2 octobre 2021 à 8h13

Modifié 2 octobre 2021 à 8h13

Lors d’un wébinaire organisé par la Fondation Attijariwafa bank, le Dr Kamal Marhoun El Filali, chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, a expliqué que la troisième dose devra être administrée en priorité aux personnes âgées et celles présentant des comorbidités, soulignant au passage que l’immunité diminuera avec le temps.

Le Dr Kamal Marhoun El Filali, chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, le Pr Ahmed Rhassane El Adib, professeur en anesthésie-réanimation au CHU Mohammed VI de Marrakech, et Maryam Bigdeli, représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Maroc, ont participé à un wébinaire organisé par la Fondation Attijariwafa bank, intitulé « Enjeux sanitaires de la Covid-19 : où en est le Maroc ? Où en est l’Afrique ? ».

Il a été question de la situation épidémiologique actuelle au Maroc : « Il y a certes une accalmie, mais attention, nous avons eu d’autres accalmies auparavant, et tout peut repartir à la hausse« , a déclaré le Dr Marhoun El Filali. Et d’ajouter : Il faut rester très vigilant. La situation est actuellement bien maîtrisée, mais les efforts doivent se poursuivre. Nous sommes encore à près de 1.000 cas confirmés quotidiens, ce qui n’est pas rien. Il faut continuer à faire baisser le nombre de cas, et ainsi la létalité constatée quotidiennement. »

A l’échelle africaine, Maryam Bigdeli a déploré l’insuffisante couverture vaccinale dans de nombreux pays du continent : « Beaucoup de pays en Afrique n’ont toujours pas atteint les 10% de leur population vaccinée à fin septembre, alors que c’était l’objectif initialement fixé par l’OMS. »

La troisième dose : pour qui ?

Ce webinaire s’est déroulé avant l’annonce officielle vendredi 1er octobre en fin de journée, de la décision officielle d’administrer une troisième dose au Maroc. Le communiqué officiel a précisé que la cible de cette troisième dose sera annoncée ultérieurement. Des personnalités médicales ont déclaré à Médias24 qu’il s’agira des frontliners, dont le personnel de santé, ainsi que des personnes âgées et/ou présentant des co morbidités.

Dans le même sens et au cours du webinaire, le Dr Kamal Marhoun El Filali a abordé en détail la question de la 3e dose. Il souligne que « la question de cette troisième dose ne se pose pas vraiment par rapport aux variants ».

Il s’en explique : « Au départ, la question de base était la suivante : pour vaincre cette pandémie, faudra-t-il vacciner une ou plusieurs fois ? Tout dépend de l’immunité collective, et là se pose alors une deuxième question : la vaccination va-t-elle nous permettre d’atteindre une immunité durable, ou bien cette immunité va-t-elle s’estomper avec le temps ? Nous avons désormais suffisamment de recul avec les vaccins, et nous savons que l’immunité diminue avec le temps. Il va donc falloir des doses supplémentaires. Mais il faut prioriser ces doses en protégeant les personnes âgées et celles qui ont des comorbidités. »

Le Dr Kamal Marhoun El Filali a par ailleurs rappelé que « les personnes qui ont dû être transférées dans les services de réanimation n’avaient pas été vaccinées, ou n’avaient pas terminé leur vaccination. C’est en tout cas ce que nous observons à l’échelle du CHU de Casablanca. La tendance est à l’augmentation du variant Delta, et la grande majorité des personnes hospitalisées actuellement ont été contaminées par le variant Delta. Il prend toute la place et fait pratiquement disparaître les autres variants. »

De l’importance de ne pas relâcher la vigilance

« Nous avons vécu de façon visible deux vagues, mais en réalité, nous en avons vécu quatre », a commenté de son côté le Pr Rhassane El Adib.

Alors que les autorités ont annoncé un assouplissement des restrictions sanitaires à compter de ce vendredi 1er octobre, le Pr Rhassane El Adib a souligné l’importance de ces restrictions et mis en garde contre un relâchement de la vigilance : « Le système de santé a été hypothéqué pendant quelques mois. La deuxième vague, survenue l’été dernier, a provoqué une forte mortalité chez les professionnels de santé. Après cette vague-là, nous avons constaté un relâchement du côté des citoyens et des autorités. Ensuite, la période juste avant le ramadan a connu une remontée des cas de contamination, et les restrictions qui ont été appliquées ont réellement permis d’annihiler cette troisième vague. Le fait de limiter la transmission du virus, particulièrement le variant Delta, ne serait-ce que pendant une heure, permet de casser la courbe. La transmission aérienne est établie scientifiquement, et surtout avec le Delta. C’est justement la réduction de ces moments de transmission, à travers les restrictions imposées par les autorités, qui a permis d’aplatir complètement cette vague. Quant à la dernière vague, elle a certes été beaucoup plus importante en nombre de cas, mais peu en nombre de décès. »

« Les fermetures et couvre-feu le soir font l’effet d’un coupe-circuit : on coupe à intervalle régulier tous les soirs. C’est un type de coupe-circuit parmi d’autres qui permet de diminuer la transmission du virus dans la communauté, tout en permettant à la population de continuer à vaquer à ses occupations la journée », a expliqué de son côté Maryam Bigdeli.

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

COMMUNIQUE ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 28 JUIN 2021

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

Inauguration de l’exposition « Of Voice and Stone » au musée de la Fondation Slaoui à Casablanca.(En direct)