Auto : la crise internationale des semi-conducteurs commence à se faire sentir au Maroc (concessionnaires)

Bien qu'elles aient enregistré un léger rebond, par rapport au mois d'août 2021, les ventes des voitures neuves ont baissé de 7,31%, par rapport à la même période de l'année passée.

Auto : la crise internationale des semi-conducteurs commence à se faire sentir au Maroc (concessionnaires)

Le 5 octobre 2021 à 19h04

Modifié 6 octobre 2021 à 9h08

Bien qu'elles aient enregistré un léger rebond, par rapport au mois d'août 2021, les ventes des voitures neuves ont baissé de 7,31%, par rapport à la même période de l'année passée.

Au total, 13.255 véhicules, toutes catégories confondues, ont été vendus durant le mois de septembre 2021, en hausse de 21,51%, par rapport au mois d’août 2021. Par rapport au mois de septembre 2020, le marché a accusé une baisse de 7,31%.

Dans les chiffres dévoilés lundi 4 octobre dans la soirée, l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) a choisi de procéder à une comparaison avec septembre 2019, puisque l’année 2020 a été marquée par le Covid-19. A la suite du confinement décrété par le gouvernement pour endiguer la propagation du virus, durant le second trimestre 2020, les ventes avaient connu une baisse vertigineuse, avant de reprendre en juillet 2020. Depuis, les consommateurs se sont rattrapés, ce qui a induit une explosion des ventes. En septembre 2020, 14.300 véhicules avaient été vendus, toutes catégories confondues. Les chiffres de 2020 ne sont pas significatifs de surcroît, si on les considère mois par mois.

Dans le détail, 11.323 véhicules particuliers (VP)  ont été vendus en septembre 2021, en hausse de 21,37% par rapport à août 2021. En comparaison au mois de septembre 2020, les ventes de VP sont en baisse de 8,5%. Par rapport à septembre 2019, elles sont en hausse de 1,92%.

Pour ce qui est des véhicules utilitaires légers (VUL), 1.932 voitures ont été vendues en septembre 2021, soit une hausse de 15,69% par rapport au mois précédent, une hausse de 0,36% par rapport à septembre 2020 et une hausse de 11,23% par rapport à septembre 2019.

Les ventes cumulées des dix premiers mois de l’année s’élèvent, elles, à 131.637 voitures, toutes catégories confondues, contre 85.994 jusqu’en septembre 2020, soit une hausse de 53,08%. Comparées à septembre 2019, les ventes cumulées sont en hausse de 12,64%.

Il s’agit de 115.611 VP, un chiffre en hausse de 53,69% par rapport au mois de septembre 2020, et de 10,77% par rapport à septembre 2019.

Sur les VUL, avec 16.026 véhicules vendus, le marché a enregistré une hausse de 48,82% par rapport à septembre 2020, et de 28,27% en comparaison à septembre 2019.

« Tous les concessionnaires du Royaume sont à présent touchés par la crise »

Ces chiffres permettent-il d’affirmer que le Maroc est relativement épargné par la crise mondiale des semi-conducteurs ?  La réponse des opérateurs du secteur, joints par nos soins, est unanime : « Pas du tout. »

Khalid Kebbaj, membre de l’Aivam, qui est également concessionnaire de la marque Peugeot-Citroën, nous explique que « le Maroc n’est pas épargné par ladite crise. Si l’on compare les ventes réalisées en septembre 2021 par rapport à août 2021, on remarque qu’il y a une légère augmentation, chose qui est normale, puisque août a toujours été un mois faible » dans le secteur. « Mais si on les compare au mois de septembre de l’année passée, on remarque que les ventes sont en baisse. »

« La crise dans le secteur automobile a démarré, depuis le début de l’année en cours. Certains importateurs étaient plus ou moins épargnés puisqu’ils avaient du stock, mais aujourd’hui, tous les importateurs sont en crise », témoigne notre interlocuteur.

« Il y a de la demande, mais peu de disponibilité. Tous les opérateurs du secteur souffrent, énormément, et ce n’est pas fini. Cette crise va encore se poursuivre jusqu’au premier trimestre ou sur tout le premier semestre de 2022″, pronostique Khalid Kebbaj.

On peut dire que « c’est maintenant que l’on commence à sentir l’effet de la pénurie des semi-conducteurs, qui a lourdement impacté le secteur » au niveau mondial.

Notre interlocuteur nous apprend que « les constructeurs essaient, à présent, de trouver des palliatifs aux semi-conducteurs. Certains sont même en train de réfléchir à revenir à des accessoires non électroniques, tels que des compteurs de vitesse avec aiguille ».

« Ils essaient de savoir s’ils peuvent se passer de l’électronique dans quelques accessoires, pour ne pas arrêter la production de certains modèles. »

Et d’en conclure que « la crise est déjà là, on commence à peine à la sentir, et cela va durer encore quelques mois ».

Lire aussi: 

Pénurie des semi-conducteurs : le secteur automobile marocain moins impacté que d’autres ?

Voitures neuves : rupture de stock au Maroc et manque de visibilité pour 2022

A lire aussi


Les dernières annonces judiciaires
Les dernières annonces légales

Communication financière

INVOLYS: Profit Warning Exercice 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

PLF2022: conférence de presse de Nadia Fettah

Essaouira : découverte des plus anciens objets de parure à la grotte de Bizmoune