350 MDH pour la première tranche de la zone logistique au sud d'Aït Melloul

La réalisation de la première tranche de la zone logistique au sud d’Aït-Melloul mobilisera un investissement total de 350 millions de DH.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/21-10-2020/logi-zone0.jpg-oui
350 MDH pour la première tranche de la zone logistique au sud d'Aït Melloul

Le 21 octobre 2020 à 14:00

Modifié le 21 octobre 2020 à 16:11

Lors de sa session ordinaire d’octobre 2020, tenue récemment à Agadir, le Conseil de la région Souss-Massa a approuvé un projet d’une convention de partenariat pour la mise en place de cette infrastructure, financée par les ministères de l’Equipement, de l'Economie et le Conseil de la région.

Les deux ministères devront verser à travers l’Agence marocaine pour le développement de la logistique (AMDL) l’équivalent de 250 millions de DH dans le délai de quatre ans répartis comme suit: 50 MDH en 2020, 90 MDH en 2021, 90 en 2022 et 20 en 2023.

Le reste, à savoir 100 MDH, sera couvert par le Conseil régional Souss-Massa durant le même délai (10 MDH en 2020, 50 MDH en 2021 et 40MDH en 2022).

Le projet de développement d’une zone logistique au sud d’Aït Melloul est une déclinaison de la Stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. S’inscrivant dans le cadre de cette stratégie, un schéma logistique cible à l’horizon 2030 a été défini en prenant en considération l’ensemble des caractéristiques monographiques de la région du Souss-Massa.

Préparé sur la base d’études et de concertations techniques, ce schéma prévoit le développement de deux zones logistiques au sud d’Aït Melloul (172 ha) et au niveau de Tagadirt/Haliopolis (70 ha). Chacune de ces deux zones devrait jouer un rôle particulier dans la structuration de la logistique dans la région du Souss-Massa.

(Avec MAP)

350 MDH pour la première tranche de la zone logistique au sud d'Aït Melloul

Le 21 octobre 2020 à16:11

Modifié le 21 octobre 2020 à 16:11

La réalisation de la première tranche de la zone logistique au sud d’Aït-Melloul mobilisera un investissement total de 350 millions de DH.

com_redaction-56

Lors de sa session ordinaire d’octobre 2020, tenue récemment à Agadir, le Conseil de la région Souss-Massa a approuvé un projet d’une convention de partenariat pour la mise en place de cette infrastructure, financée par les ministères de l’Equipement, de l'Economie et le Conseil de la région.

Les deux ministères devront verser à travers l’Agence marocaine pour le développement de la logistique (AMDL) l’équivalent de 250 millions de DH dans le délai de quatre ans répartis comme suit: 50 MDH en 2020, 90 MDH en 2021, 90 en 2022 et 20 en 2023.

Le reste, à savoir 100 MDH, sera couvert par le Conseil régional Souss-Massa durant le même délai (10 MDH en 2020, 50 MDH en 2021 et 40MDH en 2022).

Le projet de développement d’une zone logistique au sud d’Aït Melloul est une déclinaison de la Stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. S’inscrivant dans le cadre de cette stratégie, un schéma logistique cible à l’horizon 2030 a été défini en prenant en considération l’ensemble des caractéristiques monographiques de la région du Souss-Massa.

Préparé sur la base d’études et de concertations techniques, ce schéma prévoit le développement de deux zones logistiques au sud d’Aït Melloul (172 ha) et au niveau de Tagadirt/Haliopolis (70 ha). Chacune de ces deux zones devrait jouer un rôle particulier dans la structuration de la logistique dans la région du Souss-Massa.

(Avec MAP)

A lire aussi


6
Les dernières annonces judiciaires
5
Les dernières annonces légales

Communication financière

LafargeHolcim Maroc : Communication financière T3 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.