5 milliards de DH pour le préscolaire de la Banque mondiale au Maroc

La Banque mondiale a annoncé le lancement d’un nouveau programme doté de 500 millions de dollars en soutien aux autorités marocaines, qui entendent élargir l’accès à l’éducation préscolaire de qualité, renforcer de manière significative les aptitudes et les compétences des enseignants et renforcer la gouvernance du secteur.

5 milliards de DH pour le préscolaire de la Banque Mondiale au Maroc

Le 21 juin 2019 à 12:02

Modifié le 21 juin 2019 à 15:09

S’appuyant sur la Vision 2015-30 pour l’éducation du gouvernement, le nouveau Programme d’appui au secteur de l’éducation au Maroc interviendra sur les principaux axes de ce plan d’action pour permettre la transformation du secteur et renforcer le capital humain des enfants du Royaume, annonce un communiqué de l'institution internationale..

"En moins de 20 ans, et c’est une réalisation remarquable des OMD, le Maroc a généralisé l'accès à l’éducation pour les filles comme pour les garçons. Mais en termes d’acquis scolaires, le pays peine à décoller, souligne Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. Ce nouveau programme renforcera l’efficacité du secteur éducatif en améliorant l’accès à une éducation pré-primaire de qualité pour tous, en investissant dans une formation de qualité pour les enseignants et en prônant une approche locale des défis liés à la qualité de l’éducation et à la direction des établissements scolaires. Cette stratégie, inspirée des meilleures pratiques, instillera un changement de paradigme dans le secteur, afin de conduire sa transformation et de construire le capital humain de demain."

Malgré l'accès primaire universel, en 2017, 50% seulement des enfants âgés de 4 et 5 ans fréquentaient des structures pré-primaires. Indispensable pour préparer les enfants à apprendre, l’accès à une éducation préscolaire de qualité est au cœur du nouveau programme.

Grâce à des interventions ciblées, il s’agit d’installer des conditions propices à une offre d’éducation de la petite enfance de qualité, conformément à la volonté des autorités d’universaliser l’éducation pré-primaire à l’horizon 2027.

Le programme soutiendra par ailleurs un ambitieux programme de réforme axé sur la formation et l’accompagnement des enseignants tout au long de leur carrière, dans le but de renforcer la profession et, ce faisant, d’améliorer les acquis scolaires.

L’amélioration de la performance et de l’efficacité du système d’éducation dans le but d’obtenir de meilleurs résultats de l’apprentissage passe par une transformation en profondeur de sa gouvernance.

S’appuyant la vision stratégique du ministère de l’Éducation, le programme renforcera les capacités de gestion du secteur et la responsabilité de tous les acteurs de la chaîne éducative. Il préconisera pour cela une plus grande concentration sur les résultats à travers la mise en œuvre de contrats d’objectifs par les directions régionales et provinciales rattachées au ministère, dont les académies régionales de l’éducation et de la formation (Aref).

Le programme soutiendra également des approches adaptatives et adaptées aux conditions locales pour améliorer la prestation au niveau de l'école en aidant les directeurs d’établissement à concevoir de manière inclusive leur plan d’amélioration, mais aussi à le mettre en œuvre. Parallèlement aux contrats d’objectifs, un volet de suivi-évaluation permettra de vérifier l’atteinte des différentes étapes identifiées.

Selon les responsables du projet, Fadila Caillaud, responsable du programme pour le développement humain et Anne-Lucie Lefebvre, spécialiste senior du secteur public, le programme actuel s’appuie sur la vision élaborée par les autorités marocaines pour poser les jalons de la “nouvelle école marocaine”, où les enfants sont prêts à apprendre, les enseignants sont mieux préparés à enseigner et le système dans son ensemble est plus efficace pour soutenir les processus d’enseignement et d’apprentissage.

Le programme s’inscrit dans le cadre de la régionalisation engagée pour donner davantage d’autonomie et de moyens aux prestataires du secteur de l’éducation, y compris les AREF, les directions provinciales et les écoles, et réussir ainsi à améliorer de manière significative les résultats d'apprentissage de tous les enfants marocains.

5 milliards de DH pour le préscolaire de la Banque mondiale au Maroc

Le 21 juin 2019 à12:12

Modifié le 21 juin 2019 à 15:09

La Banque mondiale a annoncé le lancement d’un nouveau programme doté de 500 millions de dollars en soutien aux autorités marocaines, qui entendent élargir l’accès à l’éducation préscolaire de qualité, renforcer de manière significative les aptitudes et les compétences des enseignants et renforcer la gouvernance du secteur.

S’appuyant sur la Vision 2015-30 pour l’éducation du gouvernement, le nouveau Programme d’appui au secteur de l’éducation au Maroc interviendra sur les principaux axes de ce plan d’action pour permettre la transformation du secteur et renforcer le capital humain des enfants du Royaume, annonce un communiqué de l'institution internationale..

"En moins de 20 ans, et c’est une réalisation remarquable des OMD, le Maroc a généralisé l'accès à l’éducation pour les filles comme pour les garçons. Mais en termes d’acquis scolaires, le pays peine à décoller, souligne Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. Ce nouveau programme renforcera l’efficacité du secteur éducatif en améliorant l’accès à une éducation pré-primaire de qualité pour tous, en investissant dans une formation de qualité pour les enseignants et en prônant une approche locale des défis liés à la qualité de l’éducation et à la direction des établissements scolaires. Cette stratégie, inspirée des meilleures pratiques, instillera un changement de paradigme dans le secteur, afin de conduire sa transformation et de construire le capital humain de demain."

Malgré l'accès primaire universel, en 2017, 50% seulement des enfants âgés de 4 et 5 ans fréquentaient des structures pré-primaires. Indispensable pour préparer les enfants à apprendre, l’accès à une éducation préscolaire de qualité est au cœur du nouveau programme.

Grâce à des interventions ciblées, il s’agit d’installer des conditions propices à une offre d’éducation de la petite enfance de qualité, conformément à la volonté des autorités d’universaliser l’éducation pré-primaire à l’horizon 2027.

Le programme soutiendra par ailleurs un ambitieux programme de réforme axé sur la formation et l’accompagnement des enseignants tout au long de leur carrière, dans le but de renforcer la profession et, ce faisant, d’améliorer les acquis scolaires.

L’amélioration de la performance et de l’efficacité du système d’éducation dans le but d’obtenir de meilleurs résultats de l’apprentissage passe par une transformation en profondeur de sa gouvernance.

S’appuyant la vision stratégique du ministère de l’Éducation, le programme renforcera les capacités de gestion du secteur et la responsabilité de tous les acteurs de la chaîne éducative. Il préconisera pour cela une plus grande concentration sur les résultats à travers la mise en œuvre de contrats d’objectifs par les directions régionales et provinciales rattachées au ministère, dont les académies régionales de l’éducation et de la formation (Aref).

Le programme soutiendra également des approches adaptatives et adaptées aux conditions locales pour améliorer la prestation au niveau de l'école en aidant les directeurs d’établissement à concevoir de manière inclusive leur plan d’amélioration, mais aussi à le mettre en œuvre. Parallèlement aux contrats d’objectifs, un volet de suivi-évaluation permettra de vérifier l’atteinte des différentes étapes identifiées.

Selon les responsables du projet, Fadila Caillaud, responsable du programme pour le développement humain et Anne-Lucie Lefebvre, spécialiste senior du secteur public, le programme actuel s’appuie sur la vision élaborée par les autorités marocaines pour poser les jalons de la “nouvelle école marocaine”, où les enfants sont prêts à apprendre, les enseignants sont mieux préparés à enseigner et le système dans son ensemble est plus efficace pour soutenir les processus d’enseignement et d’apprentissage.

Le programme s’inscrit dans le cadre de la régionalisation engagée pour donner davantage d’autonomie et de moyens aux prestataires du secteur de l’éducation, y compris les AREF, les directions provinciales et les écoles, et réussir ainsi à améliorer de manière significative les résultats d'apprentissage de tous les enfants marocains.

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.