7 Marocains tués et 3 disparus lors d'un raid à Tripoli (MAECI)

Sept Marocains ont été tués, huit blessés et trois autres sont portés-disparus dans la frappe aérienne du mardi 2 juillet contre un centre de migrants à Tajoura (11 km à l'est de Tripoli), a annoncé samedi soir le Consulat général du Maroc à Tunis. Un premier bilan faisait état de 6 blessés seulement parmi les Marocains.

7 Marocains tués et 3 disparus lors d'un raid à Tripoli (MAECI) Une photo des ruines après le carnage commis au centre de rétention de Tajoura, à Tripoli.

Le 07 juillet 2019 à 07:10

Modifié le 07 juillet 2019 à 07:36

Ce nouveau bilan lui-même n'est pas définitif. Il pourrait encore évoluer, annonce le ministère des affaires étrangères et de la coopération.

La frappe aérienne avait touché de plein fouet un centre de rétention de migrants où étaient retenues de force, plusieurs centaines de personnes. Elle est attribuée par des sources crédibles aux forces du maréchal Haftar.

Les contacts entrepris par les autorités marocaines avec les autorités libyennes à Tripoli et la représentation diplomatique libyenne à Rabat ont permis de croiser un certain nombre d’informations et d’aboutir à un premier bilan préliminaire faisant état de sept morts, huit blessés et trois portés-disparus parmi les 18 Marocains présents au centre lors de cette frappe aérienne, a précisé le Consulat dans un communiqué.

"Etant donné la volatilité de la situation sur le terrain et la rareté des informations définitives, le bilan est amené à évoluer", a-t-il ajouté.

Il a indiqué avoir établi des contacts avec sept blessés pour s’assurer de leur état de santé, ajoutant que la procédure de détermination de l’identité des corps est en cours dans la perspective de leur rapatriement vers le Maroc et de les remettre aux familles éplorées.

Le consulat a indiqué également qu’il s’emploie, en coordination avec les autorités libyennes compétentes et des organisations internationales sur place, pour prendre les mesures nécessaires facilitant l’évacuation des blessés et le rapatriement des corps de ces Marocains.

Tout en exprimant ses condoléances les plus attristées pour ces disparitions tragiques, il dit partager toute la détresse des familles et les invite à se manifester à l’une des deux cellules mises en place auprès du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (00212613500678) et auprès du Consulat Général du Royaume à Tunis (0021698765801).

La situation en Libye est encore plus confuse depuis le déclenchement des opérations militaires conduites par Haftar pour la conquête de la ville de Tripoli. Haftar, soutenu, armé et financé par des pays tiers dont les Emirats et l'Arabie saoudite, semble également bénéficier de l'appui de Trump. Le gouvernement installé à Tripoli bénéficie, lui, de l'appui non caché de la Turquie et du Qatar, y compris financier et militaire. Il s'agit donc d'une guerre d'influence par milices interposées. Pendant ce temps, des vidéos montrent un retour de Da'ech dans ce pays.

LIRE EGALEMENT SUR LE MEME SUJET

 SALAME: 6 A 10 PAYS INTERFERENT A DIFFERENTS NIVEAUX DANS LE CONFLIT LIBYEN

COMBATS DE TRIPOLI: UN MILLIER DE MORTS DANS DES MIGRANTS EN TROIS MOIS

LES ETATS-UNIS ONT CHOISI HAFTAR SELON DES EXPERTS

Tags : libye
Une photo des ruines après le carnage commis au centre de rétention de Tajoura, à Tripoli.

7 Marocains tués et 3 disparus lors d'un raid à Tripoli (MAECI)

Le 07 juillet 2019 à07:19

Modifié le 07 juillet 2019 à 07:36

Sept Marocains ont été tués, huit blessés et trois autres sont portés-disparus dans la frappe aérienne du mardi 2 juillet contre un centre de migrants à Tajoura (11 km à l'est de Tripoli), a annoncé samedi soir le Consulat général du Maroc à Tunis. Un premier bilan faisait état de 6 blessés seulement parmi les Marocains.

Ce nouveau bilan lui-même n'est pas définitif. Il pourrait encore évoluer, annonce le ministère des affaires étrangères et de la coopération.

La frappe aérienne avait touché de plein fouet un centre de rétention de migrants où étaient retenues de force, plusieurs centaines de personnes. Elle est attribuée par des sources crédibles aux forces du maréchal Haftar.

Les contacts entrepris par les autorités marocaines avec les autorités libyennes à Tripoli et la représentation diplomatique libyenne à Rabat ont permis de croiser un certain nombre d’informations et d’aboutir à un premier bilan préliminaire faisant état de sept morts, huit blessés et trois portés-disparus parmi les 18 Marocains présents au centre lors de cette frappe aérienne, a précisé le Consulat dans un communiqué.

"Etant donné la volatilité de la situation sur le terrain et la rareté des informations définitives, le bilan est amené à évoluer", a-t-il ajouté.

Il a indiqué avoir établi des contacts avec sept blessés pour s’assurer de leur état de santé, ajoutant que la procédure de détermination de l’identité des corps est en cours dans la perspective de leur rapatriement vers le Maroc et de les remettre aux familles éplorées.

Le consulat a indiqué également qu’il s’emploie, en coordination avec les autorités libyennes compétentes et des organisations internationales sur place, pour prendre les mesures nécessaires facilitant l’évacuation des blessés et le rapatriement des corps de ces Marocains.

Tout en exprimant ses condoléances les plus attristées pour ces disparitions tragiques, il dit partager toute la détresse des familles et les invite à se manifester à l’une des deux cellules mises en place auprès du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (00212613500678) et auprès du Consulat Général du Royaume à Tunis (0021698765801).

La situation en Libye est encore plus confuse depuis le déclenchement des opérations militaires conduites par Haftar pour la conquête de la ville de Tripoli. Haftar, soutenu, armé et financé par des pays tiers dont les Emirats et l'Arabie saoudite, semble également bénéficier de l'appui de Trump. Le gouvernement installé à Tripoli bénéficie, lui, de l'appui non caché de la Turquie et du Qatar, y compris financier et militaire. Il s'agit donc d'une guerre d'influence par milices interposées. Pendant ce temps, des vidéos montrent un retour de Da'ech dans ce pays.

LIRE EGALEMENT SUR LE MEME SUJET

 SALAME: 6 A 10 PAYS INTERFERENT A DIFFERENTS NIVEAUX DANS LE CONFLIT LIBYEN

COMBATS DE TRIPOLI: UN MILLIER DE MORTS DANS DES MIGRANTS EN TROIS MOIS

LES ETATS-UNIS ONT CHOISI HAFTAR SELON DES EXPERTS

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.